fièvre enfant défense naturel

La fièvre de l’enfant, un mécanisme de défense naturel | Thierry Payet

La fièvre au-delà de 38°C est fréquente chez l’enfant. Les tensions d’approvisionnement en paracétamol, premier médicament antipyrétique destiné à l’enfant, permettent de rappeler que la fièvre est avant tout un mécanisme de défense naturel de l’organisme. Santé sur le net vous donne des explications.

fièvre enfant défense naturel

La fièvre de l’enfant, un mécanisme de défense naturel

La survenue d’une fièvre chez l’enfant provoque souvent de l’inquiétude chez les parents, qui administrent rapidement du paracétamol. Mais faut-il systématiquement administrer du paracétamol dès que le thermomètre dépasse les 38°C ? Les pédiatres rappellent que la fièvre est avant tout un mécanisme naturel de défense de l’organisme. La fièvre traduit en effet l’activation du système immunitaire suite à une infection.

L’activation du système immunitaire est associée à la libération de cytokines, des substances qui interviennent dans l’inflammation, mais aussi dans la régulation de la température corporelle. Pour les pédiatres, il n’est pas nécessaire d’administrer du paracétamol de manière systématique, si l’enfant tolère bien la fièvre. Le médicament antipyrétique est surtout conseillé lorsque l’enfant développe d’autres signes que la fièvre :

  • Une irritabilité ;
  • Un inconfort ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Une fatigue.

Le paracétamol seulement en cas d’inconfort

Un argument souvent avancé par les parents de jeunes enfants, le risque de convulsions fébriles. Pour les pédiatres, il faut bien distinguer la fièvre, même élevée, et les convulsions. Ces deux phénomènes peuvent survenir de manière concomitante, mais ne sont pas directement liés. Les convulsions sont généralement liées à la réaction immunitaire en elle-même et notamment à la libération parfois forte de cytokines. Les pédiatres rappellent que la fièvre est utile pour résoudre une infection, elle traduit la capacité du système immunitaire à lutter contre un agent pathogène.

L’administration de paracétamol est indiquée lorsque l’enfant présente par ailleurs des symptômes qui le gênent, et ce quel que soit le niveau de fièvre. De même, il n’est pas systématiquement recommandé de consulter un médecin dès qu’un enfant a de la fièvre. Toutefois, certaines situations nécessitent un avis médical rapide en cas de fièvre :

  • Un nourrisson âgé de moins de trois mois ;
  • Une éruption cutanée ;
  • Une toux importante et inhabituelle ;
  • Des diarrhées ;
  • Des vomissements ;
  • Un état général ou un comportement très altéré.

Consulter rapidement en cas de signes de gravité

De la même manière, une fièvre élevée, qui dure plus de trois jours, ou qui s’accompagne de nouveaux symptômes après 48 heures, nécessite d’aller consulter rapidement un médecin pour rechercher la cause des symptômes. L’administration de paracétamol est indiquée pour améliorer le confort de l’enfant et il faut veiller parallèlement à l’hydratation de l’enfant, car la fièvre peut favoriser la déshydratation.

En résumé, faire baisser la fièvre à tout prix n’est pas un objectif chez l’enfant, car cette fièvre est un mécanisme naturel de défense de l’organisme. Il faut en revanche améliorer le confort de l’enfant, en veillant à son hydratation et en administrant du paracétamol en cas d’inconfort. Les parents doivent surveiller l’apparition de signes de graviténécessitant une consultation médicale. Enfin, il faut dans la mesure du possible préférer le paracétamol à l’ibuprofène, un médicament à utiliser avec précautions dans le cas de certaines infections.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Prise en charge de la fièvre chez l’enfant. has-sante.fr. Consulté le 9 décembre 2022.
– Mon enfant a de la fièvre, que faire ? mpedia.fr. Consulté le 9 décembre 2022.

Leave A Comment

un × trois =