Tips to Improve Your Whole Health

Conseils pour améliorer votre santé globale – East Gippsland Osteopathic Clinic | Thierry Payet

Avec le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter, il peut être difficile de gérer ces habitudes saines avec un budget serré. Voici donc cinq conseils rapides que vous pouvez appliquer pour améliorer votre santé globale.

1 à 30 minutes de mouvement quotidien

Qu’il s’agisse de se promener autour du pâté de maisons, dans un parc ou le long du sentier ferroviaire; un cours d’exercices, du pilates, du yoga et de nombreuses autres options, le simple fait de bouger votre corps pendant 30 minutes peut faire des merveilles pour votre santé et votre forme cardiovasculaire.

2 – Buvez 2L d’eau par jour

Garder notre corps hydraté avec de l’eau est extrêmement important car nous sommes composés à 80% d’eau et notre corps a besoin d’eau pour remplir les fonctions vitales dont nous avons besoin pour vivre.

3 – Routine de sommeil cohérente

Fixer une heure de coucher et de réveil spécifique nous permet de maximiser les hormones et les produits chimiques naturels de notre corps pour nous aider à avoir un sommeil réparateur et réparateur. Si nous pouvons obtenir ce type de sommeil pendant 7 à 9 heures par nuit, notre corps a alors le temps de se reposer et de se réparer.

4 – Plus de repas faits maison que de plats à emporter + une alimentation équilibrée

Lorsque nous cuisinons à la maison, cela inclut généralement une consommation régulière de fruits et de légumes, ce qui signifie que nous mangeons des aliments nutritifs avec beaucoup de vitamines et de minéraux permettant à notre corps de récupérer, de maintenir et d’améliorer notre santé. Alors que les plats à emporter ont tendance à être souvent riches en sucre, en graisses saturées et en autres aliments transformés, ce qui peut avoir un impact important sur notre santé, en raison de notre tour de taille, de notre santé intestinale et, surtout, de notre santé cardiaque.

5 – Limiter la consommation de sucre, d’alcool, de caféine (en particulier de café) et de boissons gazeuses

Aussi savoureux que puissent être les aliments contenant ces ingrédients, ils ne sont pas bons pour notre santé et peuvent avoir un impact considérable sur notre intestin, notre foie, notre cœur et de nombreux autres organes. Vous pouvez commencer par tester 1 ou 2 jours sans alcool, par exemple, sans alcool deux jours par semaine, et commencer lentement à réduire la quantité que vous consommez chaque jour. Bien qu’il soit acceptable de consommer ces aliments avec modération, limiter votre consommation peut améliorer le fonctionnement de nos intestins, de notre foie, de notre cœur et d’autres organes.

Je recommande de se concentrer sur un conseil à la fois, afin que cela devienne une habitude et succinct dans votre routine quotidienne. Trop de changements à la fois peuvent être un gros choc pour votre système et il est plus difficile de s’y tenir !

Si vous rencontrez des difficultés avec l’un de ces conseils pour améliorer votre santé globale, veuillez en parler à l’un de nos professionnels de la santé ou à votre médecin généraliste.

Veuillez parler à l’un de nos ostéopathes ou physiothérapeutes lors de votre prochaine visite si vous avez des questions sur ces conseils simples pour vous aider à améliorer votre santé globale.

quels professionnels de santé peuvent y prétendre ?

quels professionnels de santé peuvent y prétendre ? | Thierry Payet

Le régime de l’auto-entreprise (ou micro-entreprise) permet de pratiquer une activité professionnelle indépendante.

Quelles sont les conditions à respecter ? Qui peut prétendre au statu d’auto-entrepreneur ?

Médicalib vous en dit plus à ce sujet.

Développez votre patientèle grâce à Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins, de patients situés dans votre zone de tournée.



Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.


JE – Auto-entreprise : précisions concernant ce type de régime

“Le statut auto-entrepreneur (ou micro entrepreneur) est un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Il permet de créer plus facilement une entreprise à but lucratif, en profitant de démarches administratives et de procédures fiscales et sociales simplifiées.”[1]

Par ailleurs, l’un des atouts de ce statut est que le montant des cotisations sociales  est proportionnel à votre chiffre d’affaires. Le versement des cotisations pourra se faire mensuellement ou de manière trimestrielle (à vous de le définir!).

Bon à savoir “Le statut d’auto-entrepreneur offre plusieurs avantages dont l’exonération de TVA, une gestion simplifiée, une absence des délais de carence et une organisation propre de votre calendrier et de votre clientèle.”


II- Auto-entreprise : un régime ouvert sous conditions

UNConditions générales d’accès

Ce régime est ouvert à tous, que ce soit dans le cadre d’une activité principale, ou en vue de développer une activité complémentaire.

Certains critères doivent cependant être respectés :

  • être majeur ou mineur émancipé
  • ne pas être déjà travailleur non salarié
  • avoir une adresse en France
  • Pour les ressortissants hors Union européenne, être titulaire d’une carte de séjour temporaire autorisant l’ouverture d’une auto-entreprise en France (se renseigner auprès de votre préfecture)

BConditions spécifiques aux professionnels de santé

Au sein du secteur de la santé, le statut d’auto-entrepreneur est très restreint.

En effet, la plupart des professions médicales et paramédicales sont réglementées et, leur exercice est encadré par des caisses de cotisations et des statuts dédiés.

Seules 4  professions du secteur de la santé peuvent prétendre à l’auto-entreprenariat : les ergothérapeutes, les psychomotriciens, les diététiciens et les psychologues.

Il est en revanche interdit aux infirmiers, médecins, chirurgiens, psychiatres, sages-femmes, vétérinaires, pédicures, orthophonistes, orthopédistes, pharmaciens et masseurs kinésithérapeutes d’exercer sous le statut d’auto-entrepreneur.


Bon à savoir “Un professionnel souhaitant devenir auto-entrepreneur doit être affilié au régime de retraite de la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) ou du RSI Régime social des indépendants).” [2] Or les infirmiers comme les masseurs kinésithérapeutes ont par exemple l’obligation de cotiser à la Carpimko.
D’autres formes juridiques d’exercice sont possibles. Pour en savoir plus, cliquez ici


III- Auto-entreprise : procédure d’enregistrement

Afin de vous enregistrer il vous suffira de vous inscrire sur le site de l’Urssaf.

Un numéro SIRET vous sera ensuite attribué et communiqué pour pouvoir exercer..

Le statut d’auto-entrepreneur offre plusieurs avantages dont l’exonération de TVA, une gestion simplifiée, une absence des délais de carence et une organisation propre de votre calendrier et de votre clientèle.



Notre mission : faciliter votre quotidien de professionnel de santé libéral en vous proposant des solutions adaptées et des articles utiles à l’exercice de votre pratique professionnelle.

Le site internet de Medicalib permet aux patients de prendre facilement rendez-vous avec une infirmière à domicile.

Grace à notre plateforme nous pouvons vous accompagner dans le développement de votre patientèle et dans l’optimisation de votre tournée.


Sources :

  • [1] Le statut auto-entrepreneur : tout comprendre – Portail Auto-Entrepreneur
  • [2] Le professionnel de santé auto-entrepreneur – MACSF – MAJ 7 octobre 2020
  • Devenir infirmier auto-entrepreneur est-ce possible ? – Pole-autoentrepreneur.com
Prise en charge et suivi des enfants diabétiques à l’école

Prise en charge et suivi des enfants diabétiques à l’école | Thierry Payet

Maladie chronique, le diabète nécessite une prise en charge continue et un accompagnement spécifique.

Quels sont les aménagements et suivis possibles en milieu scolaire ? Comment bien accueillir les élèves souffrant de cette pathologie ?

Médicalib vous en dit plus à ce sujet.

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.


JE – Diabète de type 1 et diabète de type 2 : rappelumeurs cérébrales : de quoi parle-t-on ?

UN – Diabète de type 1

Ce type de diabète est le plus répandu chez les enfants. Il peut apparaître à n’importe quel âge mais se déclare généralement entre 4 et 6 ans ou entre 10 et 14 ans. Sa caractéristique principale est l’absence de sécrétion d’insuline.


B- Diabète de type 2

Ce type de diabète augmente en parallèle avec l’augmentation de l’obésité infantile. Il est notamment souvent lié à une mauvaise hygiène de vie (alimentation déséquilibrée, sédentarité, surpoids, hypertension, taux élevés de cholestérol …).

Il peut généralement “être traité grâce à une alimentation adaptée, à une activité physique régulière voire à la prise d’antidiabétiques oraux, sans nécessairement avoir recours à une prise récurrente d’insuline.” [1]


II- Diabète et scolarité : quelles incidences ?

UN – Sensibilisation et information du personnel scolaire (enseignants, personnel administratif…)

Si l’enfant et sa famille l’acceptent et le souhaitentla sensibilisation du personnel scolaire au diabète favorise une meilleure intégration de l’élève.

Ainsi, un accompagnement spécifique peut être envisagé au travers de l’établissement d’un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) précisant les adaptations nécessaires pour l’inclusion et la scolarité de l’enfant.

Ce “document écrit, élaboré à la demande de la famille ou avec la participation de celle-ci et toujours en accord avec cette dernière, est théoriquement rédigé par le médecin de l‘Éducation nationale avec les éléments fournis par le diabétologue de l‘enfant.” [2]


Source : Diabète de type 1 à l’école – Favoriser la réussite scolaire pour tous les enfants – Aide aux jeunes diabétiques


B- Prise en charge et suivi

Dans la mesure où le taux de glycémie peut varier très rapidement, il est important que l’enfant comme le personnel scolaire soit bien conscient de la situation. Il sera donc nécessaire qu’un contrôle régulier de la glycémie soit réalisé au cours de la journée. Ce dernier pourra être effectué par l’enfant (s’il est en âge et en mesure de le faire) ou par un référent scolaire.


C- Incidence sur les apprentissages et activités scolaires ou périscolaires

Le diabète peut avoir une incidence sur les capacités d’apprentissage de l’enfant.  Il est donc primordial de bien veiller à contrôler régulièrement la glycémie afin de pouvoir la maintenir aux valeurs souhaitées.

Grâce au déploiement d’un protocole, et à la mise en place d’un accompagnement spécifique, les élèves atteints de diabète sont normalement en mesure de participer à toutes les activités scolaires.

Bon à savoir Il est important d’informer les parents de tout changement de programme (sortie scolaire…). En effet, certaines activités comme le sport ont une incidence sur la glycémie. Il est donc important de pouvoir anticiper les variations qui pourraient survenir et ainsi permettre aux parents de prévoir une collation supplémentaire pour leur enfant.


III- Contrôle de la glycémie et suivi du traitement

UN – Contrôle de la glycémie

Et contrôle régulier (plusieurs fois par jour) du taux de sucre dans le sang est indispensable afin de pouvoir adapter la dose d’insuline à injecter.

Cette surveillance peut être réalisée soit grâce au prélèvement d’une goutte de sang au niveau du bout d’un doigt, soit à l’aide d’un capteur spécifique qui mesure en continu le taux de glucose.


B- Administration d’insuline

L’insulinothérapie consiste à réaliser une injection sous-cutanée d’insuline. Trois procédés d’administration sont possibles :

  • Injection à l’aide d’un stylo injecteur
  • injection à l’aide d’une seringue
  • Injection à l’aide d’une pompe externe : sorte de boîtier programmable que l’enfant porte sur lui et qui administre directement l’insuline en petites doses.
Bon à savoir “Un apprentissage de l’utilisation de la pompe est indispensable. Les enfants, à partir de 7 ou 8 ans, sont généralement capables d’en maîtriser les aspects techniques. Cependant, ils ont souvent besoin d’être aidés par des adultes pour calculer leurs besoins en insuline.” [3]

Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec une infirmière ou un kinésithérapeute à domicile. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Diabète de type 1 ou de type 2, quelles sont les différences? – Harmonium Pharma
  • [2] Diabète de type 1 à l’école – Favoriser la réussite scolaire pour tous les enfants – Aide aux jeunes diabétiques
  • [3] Le traitement du diabète de type 1 de l’enfant et l’adolescent – Amélie – MAI 1er avril 2022
  • L’insuline – Enfance, adolescence et diabète – MAJ 1er décembre 2021
  • Le diabète sucré chez les enfants et les adolescents – Le Manuel MSD – MAJ août 2022
épidémie de bronchiolite de l'hiver

Épidémie de bronchiolite de grande ampleur cet hiver | Thierry Payet

Chaque année en France, près d’un tiers des nourrissons de moins de deux ans sont touchés par la bronchiolite, une infection respiratoire d’origine virale. La maladie se développe sous la forme d’épidémies hivernales. Et l’épidémie de bronchiolite de l’hiver 2022/2023 s’annonce d’ores et déjà précoce, avec déjà quatre régions de France passées en phase épidémique. Explications.

épidémie de bronchiolite de l'hiver

Épidémie de bronchiolite de grande ampleur cet hiver

La bronchiolite touche majoritairement les enfants de moins de deux ans. Provoquée par un virus, le plus souvent le VRS (Virus Respiratoire Syncitial), la maladie reste généralement bénigne et guérit spontanément en quelques jours. Cependant, pour 1 à 3 % des enfants touchés, une hospitalisation devient nécessaire, en cas de forme sévère de la maladie. Exceptionnellement, une admission en réanimation pédiatrique peut s’avérer nécessaire. Les décès restent exceptionnels.

Compte-tenu de la contagiosité et de la saisonnalité de l’infection virale, la bronchiolite donne lieu chaque année à des épidémies hivernales, qui régulièrement provoquent une saturation des consultations pédiatriques et des services d’urgence pédiatrique. Habituellement, l’épidémie se manifeste plus tardivement. ais depuis la pandémie de la Covid-19, l’évolution de la bronchiolite semble modifiée, notamment avec des épidémies plus précoces.

Quatre régions en phase épidémique au 12 octobre 2022

La précocité de l’épidémie de bronchiolite se vérifie pour cette saison 2022/2023, avec déjà quatre régions de France passées au-dessus du seuil épidémiqueselon le dernier bulletin hebdomadaire de Santé Publique France : L’Ile-de-France, Les Hauts-de-France, La Nouvelle-Aquitaine, L’Occitanie.

Parallèlement, 10 régions de France métropolitaine ou des DOM-TOM sont actuellement en phase pré-épidémique, témoignant de l’essor de l’épidémie en France. Au cours de la semaine 40, 2 058 enfants de moins de deux ans ont été reçus aux urgences pour une bronchiolite sur le territoire métropolitain, parmi lesquels 92 % étaient âgés de moins d’un an. Près d’un tiers de ces enfants ont du être hospitalisés pour une forme sévère de bronchiolite, majoritairement des nourrissons de moins d’un an.

Six mesures d’hygiène pour prévenir la bronchiolite

Pour les parents et les professionnels de la petite enfance, quelques règles d’hygiène sont nécessaires au quotidien pour limiter la propagation de la bronchiolite :

  • Se laver les mains avec de l’eau ou du savon, ou en cas d’impossibilité avec du gel hydroalcoolique ;
  • Eviter les lieux publics confinés, comme les transports en commun, les centres commerciaux ou les salles de spectacle ;
  • Ne pas partager les biberons, les sucettes ou les couverts ;
  • Nettoyer aussi souvent que possible les objets en contact avec l’enfant, comme les jouets, les doudous ou les tétines ;
  • Aérer la chambre et les lieux de vie au moins 10 minutes par jour ;
  • Ne pas fumer à proximité des enfants.

Actuellement, un candidat vaccin contre le VRS est à l’étude. Un vaccin qui pourrait protéger les nourrissons de moins de deux ans contre les formes sévères de bronchiolite. En attendant l’arrivée d’un tel vaccin, les mesures d’hygiène restent la meilleure prévention contre la bronchiolite et l’essor de l’épidémie hivernale.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

Respirez correctement • Torsten Liem • 7 avril 2022

Respirez correctement • Torsten Liem • 7 avril 2022 | Thierry Payet

Mobil Krankenkasse : Monsieur Liem, la respiration est vitale – mais que se passe-t-il réellement dans le corps ?

Torsten Liem : La fonction principale de la respiration est l’échange de gaz dans les poumons. Cela signifie que lorsque vous inspirez, l’oxygène de l’air passe dans le sang, tandis que lorsque vous expirez, le dioxyde de carbone est libéré du sang dans l’air que vous respirez et dans l’environnement. Ce processus est vital car de nombreuses réactions chimiques dans le corps humain nécessitent de l’oxygène. S’il n’y a pas assez d’oxygène disponible, le cerveau et d’autres organes sont endommagés. D’un point de vue ostéopathique, la respiration sert à distribuer l’oxygène vital à travers le système cardiovasculaire dans tout l’organisme. Ensemble, les systèmes respiratoire et cardiovasculaire sont le moteur qui nous maintient en vie. Un bon mouvement respiratoire a de nombreuses autres fonctions importantes – il soutient également le flux lymphatique dans le corps et constitue un bon drainage des organes. Il y a aussi la respiration interne, que les cellules utilisent pour produire de l’énergie. Il dépend de centrales électriques internes, les mitochondries. Ce sont de minuscules structures à l’intérieur d’une cellule. Ils peuvent être détruits par le stress, entre autres.

Assurance maladie mobile : Quels groupes musculaires travaillent lors de la respiration ?

Torsten Liem : Ici, vous devez distinguer les deux phases de respiration. Lorsque vous inspirez, l’air que vous respirez est distribué dans les différentes parties de vos poumons. Cette soi-disant ventilation ne se fait pas par les poumons eux-mêmes, mais par les muscles respiratoires. Le diaphragme et les muscles intercostaux sont principalement impliqués. Le diaphragme descend en raison de la tension et pousse tous les organes sous-jacents de la poitrine dans l’abdomen, de sorte que notre paroi abdominale se soulève lorsque nous respirons. On parle alors de respiration abdominale. La contraction des muscles intercostaux, à son tour, provoque l’expansion latérale de la poitrine lors de l’inspiration, de sorte qu’ils sont responsables de la respiration thoracique. Lorsque vous expirez, les muscles mentionnés ci-dessus se détendent, compressant passivement les poumons et dégonflant les sacs aériens dans les poumons. Les muscles abdominaux soutiennent ce processus. Lorsque nous nous entraînons physiquement et avec certaines maladies pulmonaires, les muscles respiratoires du cou, de la poitrine et de l’abdomen deviennent également actifs.

Assurance maladie mobile : y a-t-il une bonne et une mauvaise respiration ?

Torsten Liem : La bonne façon de respirer calmement est par le nez et dans l’estomac, de sorte que la paroi abdominale se soulève. Une respiration thoracique courte et superficielle est défavorable au repos car trop peu d’oxygène pénètre dans le sang et donc dans les organes. Cela peut entraîner toute une série de problèmes tels qu’un manque de concentration, des maux de tête, de l’épuisement et de la fatigue. De plus, si les organes internes ne sont pas suffisamment drainés et déplacés par la respiration, d’autres symptômes tels que des troubles gastro-intestinaux peuvent survenir. Une mauvaise posture, comme un dos arrondi affaissé et des épaules voûtées, affecte également la respiration. Au lieu d’un demi-litre d’air, moins d’air pénètre alors dans les poumons par respiration.

Assurance santé mobile : Peut-on apprendre à respirer correctement tout le temps ?

Torsten Liem : Oui, et comme nous respirons 10 à 15 fois par minute, soit environ 23 000 fois par jour, un tel entraînement respiratoire vaut vraiment la peine. Au début, des exercices de respiration ciblés sont utiles. Finalement, la “nouvelle” respiration deviendra une habitude. Le mouvement et la posture conscients du corps ainsi que les sentiments positifs améliorent également la respiration, ce qui profite à son tour au corps, à l’esprit et à l’âme. Il est également important de respirer le bon air. Je recommande des promenades rapides régulières dans les bois, idéalement trois heures par semaine – cela fonctionne comme une pilule de santé miracle sur le corps. Un dernier conseil : rincez-vous le nez avec une douche nasale une à deux fois par semaine le soir avant de vous coucher pour vous aider à respirer plus librement. Pour ce faire, dissoudre neuf grammes de sel dans un litre d’eau tiède.

Mobil Krankenkasse : Quel exercice de respiration recommanderiez-vous ?

Torsten Liem : Par exemple, un exercice facile à pratiquer consiste à inspirer et expirer profondément et rapidement 10 à 30 fois, puis à retenir votre souffle pendant 30 à 60 secondes, puis à continuer à respirer normalement. Cela devrait être pratiqué régulièrement trois à huit fois par jour. Des études ont montré que les exercices de respiration avec une privation d’oxygène ciblée à court terme peuvent, entre autres, augmenter l’absorption d’oxygène, améliorer la régulation de la glycémie et la fonction du muscle cardiaque, abaisser la tension artérielle et renforcer le système immunitaire.¹ Un rire prolongé approfondit également la respiration. et est aussi bon pour le psychisme.

Mobil Krankenkasse : Dans quelle mesure le psychisme et la respiration s’influencent-ils mutuellement, par exemple en cas de stress ?

Torsten Liem : Notre respiration est généralement contrôlée inconsciemment par le centre respiratoire du tronc cérébral. Le stress chronique entraîne souvent une respiration tendue, superficielle et rapide qui se produit davantage dans la poitrine que dans l’abdomen. Inversement, la respiration peut également influencer les réponses au stress. Divers types d’interventions, telles que le bâillement, la relaxation musculaire ou l’auto-massage, conduisent à une respiration plus profonde et donc à une réduction efficace du stress. L’observation de la respiration et divers exercices de respiration peuvent également avoir un effet positif sur les réactions au stress.

Blog de la clinique Yarram par le Dr Kylie Sergentanis

Blog de la clinique Yarram par le Dr Kylie Sergentanis – East Gippsland Osteopathic Clinic | Thierry Payet

Blog de la clinique Yarram par le Dr Kylie Sergentanis

Blog de la clinique Yarram par le Dr Kylie Sergentanis

Le bureau de Yarram de la clinique d’ostéopathie East Gippsland se découvre en suivant le chemin sinueux et sinueux du jardin bordé de fleurs jusqu’à l’arrière des studios au toit rouge. Quelle façon de commencer une journée de travail – le trajet (qui comprend également un trajet de 2 minutes en voiture depuis la garderie) est un contraste si net avec la vie urbaine précédente que j’ai vécue à peu près depuis que j’ai quitté le collège secondaire de Yarram tous ceux il y a des années.

Mon histoire n’est pas unique – au début de la pandémie en 2020, au lieu de déménager à l’étranger comme notre plan initial l’avait été pour mars 2020, nous sommes retournés au Gippsland. Quel cadeau cela a été à bien des égards et nous nous sentons si chanceux d’avoir été accueillis à nouveau dans une merveilleuse communauté. Il y a tellement de raisons pour moi d’être reconnaissant de travailler à Yarram, cependant, je pense que la raison numéro un serait les gens incroyables que je rencontre quotidiennement.

Les studios au toit rouge ont fourni l’espace tranquille parfait. Étant à l’arrière du bâtiment, la bande sonore pendant les traitements est le chant des oiseaux et la brise dans les arbres, la rampe de mobilité est ornée d’une vigne feuillue et la perspective de la salle est des arbres fruitiers et des fleurs.

En plus d’une maîtrise en ostéopathie, j’ai des qualifications supplémentaires en Pilates clinique, en aiguilletage sec, en santé des femmes, y compris après le soutien du cancer du sein et en biodynamie.

Actuellement, j’ai une disponibilité de rendez-vous les mardis (y compris en fin d’après-midi) et les mercredis de la clinique Yarram.

Parallèlement au traitement d’ostéopathie (dont vous pouvez en savoir plus sur ce qu’est l’ostéopathie ici), nous vendons également des oreillers thérapeutiques, une gamme de suppléments, des aides topiques telles que la fisiocream et l’huile de magnésium et des outils d’exercice, notamment des boules à pointes, des theraband et des rouleaux en mousse.

Le système lymphatique — Full Circle Osteopathy

Le système lymphatique — Full Circle Osteopathy | Thierry Payet

Une partie de celui-ci est une collection de petits tubes trouvés dans tout le corps, et vous pouvez considérer ces tubes comme faisant partie du système circulatoire du corps. Dites « circulatoire » et tout le monde pense au sang, aux artères et aux veines, mais la responsabilité ne s’arrête pas là. Les tubes lymphatiques sont bel et bien aussi importants que les tubes qui transportent le sang dans le corps. L’autre partie du système lymphatique est une collection de tissus plus grands trouvés dans diverses zones du corps et vous pouvez les considérer comme faisant partie du système de défense du corps. Alors tout de suite, vous pouvez voir que c’est vachement important !

Examinons ces zones un peu plus en détail… Petit récapitulatif pour vous sur la circulation : les artères amènent le sang du cœur vers le corps, et les veines ramènent le sang vers le cœur depuis le corps. Quelle est la place du système lymphatique dans tout cela ? Eh bien, les tubes (ou vaisseaux) du système lymphatique suivent à peu près le trajet des veines du corps (donc en remontant vers le cœur). La pompe du cœur crée une pression qui entraîne le sang dans les artères où il est distribué dans tout le corps, fournissant une nourriture vitale à tous les différents tissus du corps (c’est-à-dire notre peau, nos muscles, nos os et nos organes). Cependant, la pression exercée par les artères provoque la fuite d’une partie du liquide et des nutriments contenus dans le sang dans les zones environnantes. Et c’est là que les tubes lymphatiques entrent en jeu. Ils récupèrent l’excès de liquide et de nutriments (principalement des protéines) et le renvoient vers le cœur pour être réutilisé par l’organisme. Cela garantit que chaque élément précieux de liquide et de nutrition dans le corps n’est pas gaspillé. Très efficace non ?! Le liquide qui circule dans les vaisseaux lymphatiques est simplement appelé « lymphe ».

La lymphe se déplace à travers les vaisseaux lymphatiques par une combinaison de contractions musculaires dans les parois des vaisseaux, et nous bougeons notre corps (une autre raison pour laquelle bouger est si bon pour vous !). Sur le chemin du retour vers le cœur, le liquide passe à travers une station de filtrage appelée ganglion lymphatique. Ici, toutes les mauvaises bactéries, virus ou même cellules cancéreuses qui se trouvent dans la lymphe sont traitées rapidement par nos cellules de défense. La lymphe fraîchement nettoyée est ensuite envoyée plus loin le long de la chaîne jusqu’à ce qu’elle atteigne une veine proche du cœur. C’est ici que la lymphe rentre dans le sang et que le cycle continue.

Avant d’oublier (je plaisante, nous n’oublions jamais !), dans l’intestin grêle se trouvent des vaisseaux lymphatiques très spécialisés qui aident le corps à absorber les graisses des aliments que nous mangeons. C’est une autre fonction importante du système lymphatique !

Défense, défense, défense !

Sur le front défensif, il existe divers tissus situés autour du corps (appelés tissus lymphoïdes) où se produit la production de nos cellules de défense. Les principaux tissus comprennent le « thymus » – qui se trouve dans la région supérieure de la poitrine, et la « rate » – qui se trouve dans l’abdomen. Sans ces organes pratiques, nous serions beaucoup plus sensibles aux infections et aux maladies (et à la mort). Ce sont donc ces organes qui aident à peupler notre corps avec les cellules de défense vitales. Nous avons beaucoup de raisons d’être reconnaissants avec ce système !

Les ostéos aiment leur système lymphatique

Alors pourquoi sommes-nous si intéressés par ce système ? Au cœur de l’ostéopathie se trouve le principe du maintien de l’équilibre et de l’équilibre des fluides dans tout le corps. Nous sommes tous soucieux de maintenir le flux. Mais parfois, le flux de liquide dans le corps peut être compromis, peut-être en raison d’une blessure ou d’une maladie, puis une congestion dans les tissus se produit et les choses commencent à stagner. Cela peut entraîner toute une série de problèmes, notamment la réduction des mouvements, la douleur et le déséquilibre dans tout le corps. Quel que soit votre problème, notre traitement visera à éliminer tous les obstacles à un système fonctionnel pour rétablir la circulation des fluides dans le corps. Parfois, un système lymphatique dysfonctionnel peut entraîner un type de gonflement appelé lymphœdème, qui est essentiellement un arriéré de liquide lymphatique. Cela se produit souvent dans les mains, les bras, les pieds et les jambes. Selon la cause, c’est quelque chose que votre fidèle Osteo est habile à gérer, alors demandez toujours de l’aide si vous remarquez un gonflement.

Nous espérons que cela a été intéressant et instructif, et nous espérons que vous avez maintenant un nouveau respect pour les subtilités du corps humain. Après tout, c’est ce qui vous maintient en vie, alors prenez-en soin. Voici à la santé !!

Les références:

1. Chila, A. 2011. Fondements de la médecine ostéopathique. 3e éd. Philadelphie : Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins

2. Association Australasienne de Lymphologie. 2019. Qu’est-ce que le lymphoedème ? [Online]. Disponible depuis: https://www.lymphoedema.org.au/about-lymphoedema/what-is-lymphoedema/ [Accessed 05 Aug 2019]

Douleur au genou... Qu'est-ce que c'est ?  Que puis-je faire?

Douleur au genou… Qu’est-ce que c’est ? Que puis-je faire? | Thierry Payet

L’une des articulations les plus courantes que je traite en tant qu’ostéopathe est le genou, comme vous pouvez l’imaginer, le genou prend un bon coup dans la vie de tous les jours, que vous soyez un coureur, un haltérophile ou quelqu’un qui est assis à un bureau toute la journée. Nos genoux subissent une gamme de forces variables, donc je suis sûr que vous ou un membre de votre famille avez déclaré que leurs genoux étaient douloureux ou blessés à la fin de la journée.

Le genou est l’une des structures les plus grandes et les plus compliquées de notre corps en raison de la nature variable des structures qui composent le genou. Les genoux peuvent donc être endommagés par une blessure aiguë ou l’usure des heures supplémentaires, c’est l’usure que les thérapeutes manuels tels que les ostéopathes peuvent aider, soit par le travail pratique, soit par des conseils de rééducation.

Qu’est-ce que la douleur au genou ?

La douleur au genou peut être une douleur référée ou liée à l’articulation du genou elle-même. Il s’agira généralement d’une inflammation et d’un gonflement des tissus autour ou dans l’articulation du genou. La douleur peut être à l’avant, à l’arrière, sur les côtés, sous le genou ou la rotule elle-même.

Le genou est une articulation à charnière, ce qui signifie que son mouvement principal est de plier et de redresser la jambe, en raison de sa structure, une torsion est également possible au niveau de l’articulation. En raison de la complexité des genoux, une fois que l’articulation du genou est devenue symptomatique, vous pouvez constater que même les choses les plus simples comme marcher et s’asseoir deviennent douloureuses et que votre routine quotidienne devient un combat.

Structure de l’articulation du genou

L’articulation du genou se compose de deux parties : l’articulation tibio-fémorale (os de la cuisse et du tibia) et l’articulation fémoro-patellaire (rotule).

L’articulation est maintenue ensemble et stabilisée par 4 ligaments principaux appelés ligament croisé antérieur, ligament croisé postérieur, ligament collatéral médial et ligament collatéral latéral.

Vous avez ensuite les muscles qui déplacent l’articulation – principalement les quadriceps et les ischio-jambiers à l’avant et à l’arrière.

Il y a 6 sacs fluides qui peuvent être trouvés entre les muscles, les os et les ligaments. Ces sacs fluides sont connus sous le nom de bourses qui agissent comme des tampons absorbant les chocs. Ces bourses sont connues sous le nom de; la bourse poplétale (semi-mébranose), la bourse supra-rotulienne, la bourse infra-rotulienne, la bourse sous-cutanée prépatella, la bourse profonde infra-rotulienne et la bourse pes-anserine (sous-sartorielle).

Les muscles sont attachés aux os par des tendons, par exemple le tendon rotulien qui attache le muscle quadriceps à l’avant du tibia via la rotule.

Les extrémités des os sont tapissées de cartilage articulaire et entre l’articulation, il y a 2 morceaux de cartilage supplémentaires appelés ménisques.

Enfin, il y a la capsule articulaire qui est comme un sac qui entoure l’articulation et contient du liquide synovial qui nourrit et lubrifie le genou.

Symptômes de la douleur au genou

L’emplacement et la gravité de la douleur peuvent varier et dépendront de la cause du problème. Vous pouvez rencontrer un ou une combinaison des éléments suivants :

  • Gonflement et raideur

  • Rougeurs et chaleur au toucher

  • Faiblesse ou instabilité

  • Bruits de claquement ou de claquement/craquement

  • Incapacité à redresser le genou

  • Douleur en s’agenouillant ou en descendant les escaliers

  • Verrouillage – là où le genou se coince

  • Douleur en position assise prolongée

  • Douleur de courir

Vous devez appeler votre médecin généraliste ou consulter un médecin si vous ne pouvez pas supporter de poids sur votre jambe, si vous constatez une déformation évidente de votre jambe ou de votre genou, ou si vous avez de la fièvre en plus de rougeurs, de douleurs et d’enflures au genou.

Causes de la douleur au genou

En raison de la complexité du genou et du nombre de structures qui le composent, cela signifie que n’importe quel nombre de structures peut causer de la douleur. Quelques-unes des causes les plus courantes de genou sont :

  • Tendinite

  • Bursite

  • Fatigue musculaire

  • Déchirure du ménisque

  • Entorse ligamentaire

  • Synovite

  • Syndrome de la bande iliotibiale

  • Polyarthrite rhumatoïde

  • Arthrose

  • Traumatisme

  • Problèmes de cheville ou de hanche

Il est courant que les adolescents et les enfants en pleine croissance ressentent des douleurs articulaires en raison de la croissance de leurs os et de leurs muscles. C’est un endroit où les muscles et les tendons s’étirent et tirent sur leurs attaches osseuses. Une activité excessive, avec peu d’étirements et d’échauffement, est la cause de la plupart des douleurs au genou, en particulier chez les jeunes adultes. Cela peut entraîner une usure précoce connue sous le nom de « dégénérescence » ou « arthrite ».

Comment l’ostéopathie peut-elle vous aider ?

Comme vous l’avez lu l’articulation du genou est très complexe et est constituée d’une multitude de muscles, de ligaments et de tendons ainsi que de la bourse, du ménisque et des os. Les ostéopathes sont formés sur une période de 4 ans, avec une connaissance avancée de l’anatomie et de la physiologie du corps, et apprennent une variété de techniques de traitement visant à améliorer la fonction articulaire et la mécanique musculaire.

Chez Health First Osteopathy, nous examinerons vos symptômes et vos antécédents médicaux et procéderons à un examen physique de votre corps – dos, bassin, genou, cheville et pieds. Nous utiliserons ensuite une combinaison de techniques pratiques pour améliorer la mobilité articulaire, étirer les muscles, diminuer l’inflammation, faciliter la guérison et rééquilibrer la mécanique de votre corps. Nous pouvons également vous proposer des exercices « faciles » mais « efficaces » pour aider à renforcer le genou afin de faciliter votre récupération. Je suis également formé au taping kinésiologique qui présente de nombreux avantages, qu’il soit utilisé pour aider à stabiliser, à renforcer la force ou à fournir un stimulus proprioceptif pour aider à la récupération.

Nous sommes entièrement formés pour reconnaître si votre état nécessite une intervention médicale, ou si d’autres investigations sont nécessaires telles qu’une IRM et dans de tels cas, nous vous référerons à votre médecin généraliste. Vous pouvez également consulter votre médecin généraliste si vous avez besoin de médicaments contre la douleur ou les anti-inflammatoires.

Il est difficile de dire combien de traitements vous aurez besoin et combien de temps il vous faudra pour récupérer jusqu’à ce que nous vous ayons réellement examiné. Cela dit, s’il s’agit d’une blessure mineure chez un jeune, cela se résoudra généralement en quelques semaines, alors que s’il s’agit d’une personne plus âgée avec des changements dégénératifs, vous pouvez envisager d’avoir des traitements d’entretien réguliers pour vous permettre de rester en mouvement et sans douleur.

Que pouvez-vous faire maintenant?

Si vous lisez ce blog ou avez visité ce site Web parce que vous avez mal au genou, ne souffrez pas en silence. Vous pouvez soit nous poser des questions sur votre problème de genou via la section contact du site Web, soit nous appeler au 07732059388.

Lors de l’évaluation, nous vous demanderons quelques détails et établirons votre historique de cas. Nous discuterons de la raison pour laquelle vous êtes venu nous voir et de vos douleurs. Ensuite, nous vous examinerons dans le but de vous donner le traitement approprié pour votre douleur au genou.

Cela prendra un peu de temps, mais c’est une partie nécessaire des directives éthiques que nous suivons. Les directives sont là pour s’assurer que tout est fait de manière professionnelle et selon des normes élevées de soins aux patients. Je suis sûr que vous conviendrez que c’est une bonne chose !

Si vous avez des questions sur ce que nous faisons et comment nous le faisons, appelez-nous et nous serons heureux de vous aider.

Inflammation du tendon d'achille et maladie de Haglund chez le coureur

Inflammation du tendon d’achille et maladie de Haglund chez le coureur | Thierry Payet

Maladie de Haglund ? « Désolé, j’ai fait espagnol LV2 au lycée, pouvez-vous m’expliquer de quoi elle relève ? » Bien sûr, c’est un pur hasard, mais c’est ce qui était prévu dans cet article…

Qu’est ce qu’est la maladie de Haglund chez le coureur

Il faut savoir que la maladie de Haglund ou syndrome de Haglund, du nom du médecin qui l’a décrit pour la première fois en 1928, ne touche pas uniquement le coureur ; même si chez ce dernier, la fréquence d’apparition est supérieure. Elle est caractérisée par des douleurs plus ou moins aigues à l’arrière du talon (talalgie postérieur), aggravées à la marche ou à la course. Celle-ci résulte d’un conflit entre le tendon d’Achille et la partie supérieure de la tubérosité postérieure du calcanéum, la partie osseuse qui donne sa forme au talon.

« Si ceci créer une inflammation, pourquoi nos calcanéums ont-ils pris cette forme alors ? » Vos réflexions sont totalement justifiées. Dans un monde sans dysfonctionnement, et d’un point de vue biomécanique, cette partie supérieure du calcanéum formant un angle, est très utile. Elle va nous servir de bras de levier pour les muscles du mollet au moment de la flexion plantaire (donc de la poussée à la marche ou à la course), et ainsi améliorer son efficacité. C’est donc une zone à risque, avec beaucoup de frottements.

« Mais un tissu qui frotte sur une pointe, va forcément s’irriter, voir se déchirer non ? ». C’est exact Nelson, et c’est là que l’on voit que le corps humain est une œuvre d’art, car sont prévues deux bourses séreuses (antérieure et postérieure) pour limiter les frottements et protéger d’une usure précoce.

Malheureusement, comme dans toutes mécaniques, il arrive que parfois, un grain de sable s’y glisse…Dans notre cas, une inflammation de la bourse sous le tendon pourra se mettre en place (bursite rétro calcanéenne), laissant place à notre fameuse : maladie de Haglund.

A noter que lorsque vous avez mal au niveau du tendon, il ne s’agit pas forcément de la maladie de Haglund; ils existent d’autres diagnostiques différentiels, comme la tendinite tout simplement.

Quelles en sont les causes, les symptômes et conséquences

Alors qu’est ce qu’il va provoquer cette inflammation ? Tout d’abord, une des raisons principales reste la morphologie du calcanéum (jusque là on y peut rien, mais selon sa forme plus ou moins proéminente et son angulation, les frottements seront accentués). Nous avons ensuite des causes secondaires, telles que :

  • le port de chaussures serrées et/ou avec le talon rigide (provoque appui et frottement du tendon sur l’os).
  • Le surentrainement chez un athlète
  • La prise de poids
  • L’affaissement de la voute plantaire, provoquant une verticalisation du calcanéum

Ce syndrome, entretenu par la marche, a plusieurs symptômes. On pourra retrouver tous les signes de l’inflammation (peau violacée, chaude, gonflement, tuméfaction), ainsi que l’apparition d’une bosse au niveau du talon (proéminence osseuse accentuée).

Les conséquences de cette inflammation : une douleur handicapante dès la début, avec un entretien et développement de l’inflammation à la marche. Si aucun traitement n’est mis en place et que cette dernière s’accentue, la douleur pourra devenir permanente, avec apparition de réveil nocturne, impossibilité de mettre des chaussures fermées, etc.

Comment l’ostéopathie peut soulager

Même si, comme à chaque fois, le traitement préventif reste le plus efficace, il arrive que parfois, le début de l’inflammation passe à la trappe.

Dans ce cas là, l’ostéopathie pourra venir en complément des traitements de base de l’inflammation, pour favoriser la guérison et diminuer le risque de récidive.

Tout d’abord pour le côté inflammatoire, 5 étapes sont à respecter (moyen mémo PRICE):

  • protection
  • Dépôts
  • Ice (glaçage régulier)
  • Compression
  • Elévation

L’objectif de l’ostéopathie sera de détendre et de redonner de la mobilité aux différentes structures du pied, de la jambe, du genou et du bassin, afin de rééquilibrer le calcanéum et son entourage anatomique, pour réduire, voire supprimer les déséquilibres se traduisant par des zones de conflit et d’inflammation. Il procédera par des techniques fasciales efficaces par la suite.

Si malgré tout cela, l’inflammation est trop étendue et trop développée, le recours chirurgical aura le dernier mot. Voici le lien d’une vidéo sur le type d’intervention chirurgicale qui sera proposée (image en bloc opératoire, âme sensible s’abstenir).

Dernier conseil que nous pouvons vous donner : dans certains cas, il peut être utile de changer tout simplement vos chaussures, et/ou de s’étirer d’avantage. On ne le répète jamais assez, mais chaque muscle, chaque tendon de notre corps est assimilé à un sportif pro. Si vous ne les entrainez pas correctement, les blessures apparaitront.

Article rédigé par Pierre-Louis Billant – Ostéopathe D.O. – Cycl’ostéo Nice

Conseils de Noël

Conseils de Noël – Clinique d’ostéopathie East Gippsland | Thierry Payet

Conseils de Noël

Conseils de Noël

Noël approche à grands pas ! Ce qui peut signifier des niveaux de stress supplémentaires, en particulier le week-end lorsque nous essayons de nous entasser dans les achats de Noël et que nous nous soumettons à porter ces sacs de courses chargés de cadeaux à travers la foule. Ajoutez à cela la pression supplémentaire du nettoyage de la maison, de la préparation des aliments et de la cuisine pour vos amis et votre famille lorsqu’ils viennent vous rendre visite. De plus, il y a toujours ce voyage dans le grenier pour descendre les décorations de Noël et le sapin ! Bien que les préparatifs soient amusants, il y a toujours tant de choses à faire sur la liste de Noël alors que vous vous préparez pour le grand jour ! Mais attention, cela peut ajouter des torsions et des tensions supplémentaires sur votre dos, alors voici mes conseils pour passer un Noël sans douleur !

Lorsque vous voyagez en voiture pour rendre visite à votre famille et à vos amis, cela peut signifier rester assis dans la même position pendant de longues périodes, alors assurez-vous lorsque vous vous arrêtez pour une pause que vous essayez de vous promener, même si vous faites des tours autour de votre voiture.

Lorsque vous mettez des bagages ou des cadeaux dans la voiture, évitez de soulever avec une torsion et soulevez droit avec les genoux pliés. Essayez de vous donner le plus d’espace possible tout en étant près de la voiture, cela évitera d’atteindre lorsque vous soulevez vos bagages dans et hors de la voiture et peut aider à prévenir toute torsion ou tension sur le bas du dos.

L’utilisation de l’aspirateur est une tâche quotidienne pendant la période de Noël, car vous voulez vous assurer que votre maison est étincelante et extra propre, cependant, pour le rendre aussi facile que possible pour le bas de votre dos, essayez d’éviter toute torsion ainsi que de vous pencher et de pousser avec Obliger. Tenez-vous aussi droit que possible pour éviter de vous pencher, ce qui contribuera à réduire les tensions dans le bas du dos.

Et nous ne pouvons pas oublier le plus gros travail de sortir le sapin de Noël de l’entrepôt, ce qui peut signifier de trop tendre la main, ainsi que d’essayer d’équilibrer l’arbre lorsque vous descendez des échelles ou par la trappe du grenier. Lorsque vous sortez les décorations de la remise, essayez d’éviter de trop tendre et de cambrer votre dos, ce qui aidera à minimiser les tensions sur le bas du dos. Il s’agit souvent d’un travail de deux personnes, une personne pour obtenir les décorations et une autre pour maintenir ces échelles stables et vous pouvez donc passer les décorations à ce qui aide à réduire tout stress/tension sur le bas du dos et à empêcher cette échelle de vaciller.

Les achats de Noël sont souvent une journée complète avec des sacs de plus en plus gros et lourds, combinés à de nombreuses marches dans les rues animées – à la fin de la journée, vos bras vous font mal, ainsi que vos pieds et le bas du dos. Il est préférable d’essayer de garder un poids égal des sacs des deux côtés et d’essayer d’utiliser des sacs plus petits qui sont plus faciles à transporter. Si vous êtes à proximité d’une voiture garée, un détour pour déposer vos bagages peut vous aider. Si vous ne pouvez pas décharger vos courses, assurez-vous de faire des pauses régulières, une chance de vous asseoir, de vous détendre et de vous ressourcer avec une boisson fraîche et un morceau de sablé !