« J’ai toujours cru que j’étais mon mental, et ce corps aussi… » – Antoine Del Bello – Ostéopathe et kinésiologue au coeur de Shawinigan, en Mauricie | Thierry Payet

Traduction libre de paroles tirées de la chanson “Imogen” (Nick Mulvey) qui passa les premières fois dans “le beurre” mais qu’après quelques fois, résonna fortement & profondément.

Je me suis retrouvé à me murmurer ces paroles, comme si j’essayais de les comprendre. En quelques mots, elle anéantit une préconception facile & superficielle de ce qui est véhiculé au quotidien, partout, tout le temps, et ce, depuis longtemps.

«  I always thought that I was my mind, and this body too… »
« J’ai toujours cru que j’étais mon mental, et ce corps aussi… »

En quelques
mots, cette phrase soulève un élément si simple, mais ô combien
percutant : et si nous n’étions pas
notre mental, ni notre corps … si nous étions bien plus, en fait?

Notre corps nous sert de temple, de véhicule. Notre mental nous permet une cognition et un nous positionne comme conducteur de ce « véhicule ».

Les états modifiés de consciences  (EMC) tels qu’observé en hypnose, le rêve, les expériences sous-substances X,Y,Z (médications, plantes, etc), le coma, les états méditatifs, etc … sont tous des situations bien documentées où le corps et le mental peuvent réussir à se dissoudre laissant place à la possible réalisation que nous sommes au delà du ce corps & de ce mental …

Je ne me prononce pas sur ce qui nous sommes. C’est une « vérité » qui restera toujours teintée par nos bagages personnels, notre culture & société … mais il y a un élément d’universalité à la réponse qui est indéniable. Alors à vous de choisir le bon mot, pour vous. Ce mot changera peu être avec les années, mais son essence restera.

«  I always thought that I was my mind, and this body too… »
« J’ai toujours cru que j’étais mon mental, et ce corps aussi… »

Des paroles qui laisse place à réflexion, et nous donne la chance reconsidérer notre perception de soi, du je et du moi.

“Je ne suis pas souffrant, je suis juste abasourdi”

“Je ne suis pas souffrant, je suis juste abasourdi” | Thierry Payet

Nous en parlions dans notre article “Douleurs : comment l’ostéopathie peut-elle vous aider ?”, nombreux sont nos clients venant consulter pour une ou plusieurs douleurs. La douleur est alors une “porte d’entrée” permettant au patient de prendre soin de lui et à l’ostéopathe de poser un diagnostic…

Quand le mal-être est plus fort que la douleur…

Toutefois, nous ne parlons pas assez souvent de tous les patients que nous accompagnons venant pour un étrange sentiment de “passer à côté de leur vie”, de mal être social, relationnel, physique ou psychique.

Nos patients sont alors enfermés dans une expression que nous entendons malheureusement trop souvent “tu as tout pour être heureux(se)”.

Cette phrase si forte émotionnellement, bien que dénuée de sens, retarde la consultation chez nous, agrandissant ce sentiment de désespoir, de solitude et la culpabilité de “devoir aller bien”.

A cela s’ajoute les diktats des réseaux sociaux donnant l’impression que tout va bien, que les gens sont heureux et que l’on est parfois si seul dans ce mal-être…

A l’heure de la spontanéité, de la vitesse effrénée, du bonheur imposé…

Quelle place pour se recentrer sur soi ? Pour prendre du temps ? Pour accepter qu’on peut être abasourdi, même quand nous sommes censés “aller bien”.

Aujourd’hui Stéphane se livre et témoigne…

Stéphane a subit une importance opération cardiaque. Il a souhaité témoigner, se livrer, pour changer, faire changer les choses…

A la manière du colibri qui apporte sa petite goutte d’eau pour éteindre un incendie ; le témoignage de Stéphane permettra peut-être de montrer un nouvel horizon possible…

“Vous êtes jeune et en pleine forme”…

“La chirurgie cardiaque que je m’apprêtais à subir m’avait été annoncée comme une simple formalité : « Vous êtes jeune, en pleine forme, tous les voyants sont au vert ».

Inévitablement, cela ne fut en réalité qu’une suite de complications, d’effets secondaires et de semaines supplémentaires à l’hôpital.

Un choc physique : oui ! Mais surtout ce sentiment étrange…

“En dépit du choc physique et de l’épuisement général, un sentiment plus abstrait dominait : j’étais abasourdi. La violence de la douleur m’avait laissé stupéfait.

À 49 ans, j’osais à peine sortir dans la rue de peur que l’on me bouscule. Même chez moi, tous mes gestes étaient lents, appliqués et prudents. Quand je devais en parler, le même mot revenait : j’allais mieux, je n’étais pas souffrant, j’étais abasourdi.

Stéphane décide de consulter son ostéopathe pour donner une explication factuelle

“En venant consulter, j’ai voulu exposer de manière concise et factuelle les conditions de l’opération, en faisant abstraction de ce sentiment plus délicat à exprimer.”

En effet, l’ostéopathe est si souvent connu pour régler des problèmes urgents de douleurs, de blocages, qu’il est parfois difficile de le consulter quand le corps physique semble aller bien…

Mais au-delà des faits…

“Après quelques minutes d’examen, Pierre de Chauvigny est allé à l’essentiel : « Votre corps est sidéré ».

C’était exactement mon sentiment. Mais qui débarque dans un cabinet en proclamant « Bonjour, mon corps est sidéré » ?

En une séance, j’ai senti que la machine se remettait en marche. Comme si mon corps avait besoin d’être rassuré.

“Tu es encore vivant !”

Moi qui était venu accompagné par peur de reprendre le métro seul pour la première fois, je suis rentré à pied, le long des boulevards, d’un pas assuré et constant.

Tout mon corps avait reçu le message : “Tu es encore vivant” !

A quoi sert l’ostéopathie ?

L’ostéopathe soigne des dysfonctionnements du corps qui perturbent notre équilibre sous toutes ses formes (physique, psychique, moral…).

L’ostéopathe est un homme ou une femme qui prend le temps de comprendre son patient en utilisant ses symptômes pour donner du sens à ce qu’il vit et lui faire passer une étape douloureuse.

Et vous, comment vous sentez-vous dans votre vie ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Torticolis du nourrisson et ostéopathie

Torticolis du nourrisson et ostéopathie | Thierry Payet

Quels sont les symptômes ?

Le torticolis congénital du nourrisson apparaît dès la naissance. Il peut ne pas être repéré immédiatement par les parents qui apprennent tout juste à vivre avec leur bébé, à se familiariser avec son comportement, et à reconnaître ses besoins.

Mais au fil des jours, certaines habitudes du nouveau-né peuvent sembler étranges et, sans être inquiétantes, suscitent la curiosité des parents :

  • Bébé semble avoir du mal à tourner la tête
  • Il a tendance à se mettre instinctivement en position de confort (position foetale)
  • Sa tête penche toujours du même côté
  • Couché, il se tourne systématiquement du même côté

Le torticolis n’est pas une pathologie grave, mais il est important de le repérer assez rapidement pour qu’il puisse être traité.

En effet, des troubles peuvent apparaître à terme s’il n’est pas correctement pris en charge, comme :

  • Une déformation vertébrale
  • Des problèmes fonctionnels oculaires
  • Une difformité faciale
  • Une plagiocéphalie

Mais comme nous l’avons dit, bien traité, le torticolis congénital ne devrait pas être à l’origine de telles conséquences.

En consultant votre ostéopathe dès l’apparition des premiers symptômes, votre bébé sera pris en charge et débarrassé de son torticolis. Grâce à des manipulations principalement centrées autour du crâne, du cou et des cervicales, il sera soulagé efficacement et durablement.

Quelles sont les causes du torticolis du nourrisson ?

Notons tout d’abord que dans certains cas, le torticolis nécessite une prise en charge urgente de votre pédiatre, notamment quand :

  • Il est accompagné de fièvre
  • Il se déclare soudainement, longtemps après la naissance
  • Il apparaît suite à un traumatisme

Fort heureusement la plupart du temps le torticolis congénital est d’origine bénigne et il est réductible une fois qu’il est bien pris en charge.

Dans la majorité des cas, le torticolis est dû à :

  • Une contraction du SCOM
  • Un mauvais positionnement du bébé dans l’utérus durant le dernier trimestre de la grossesse
  • Une tension au niveau du cou
  • Un traumatisme au cours de l’accouchement comme l’utilisation de forceps ou de ventouse

Votre ostéopathe interviendra suite à l’accord de votre pédiatre afin d’éviter que le torticolis ne s’installe et ne provoque d’autres troubles.

Le fait de déterminer les causes du torticolis va permettre de trouver le meilleur traitement possible pour en venir à bout.

Maladie de Parkinson et ostéopathie somato-émotionnelle : cas concret

Maladie de Parkinson et ostéopathie somato-émotionnelle : cas concret | Thierry Payet

L’ostéopathie ne permet pas de guérir de la maladie de Parkinson. Prétendre l’inverse serait malhonnête. D’autant que nous connaissons bien la souffrance des personnes atteintes et de leur entourage, inutile de faire de fausses promesses, ou de prétendre à des effets miracles.

Face à cette maladie neuro-dégénérative qui touche environ 200 000 personnes en France, 4 millions dans le monde(1), l’ostéopathie permet d’apporter du confort, du mieux-être et de la mobilité.
Retrouvez d’ailleurs un article complet sur le sujet : maladie de Parkinson et ostéopathie.

Depuis 25 ans, les chiffres recensant les personnes atteintes ont doublé (2). Les traitements quant à eux restent peu probants. Naturellement, de nombreux patients se tournent vers des approches naturelles, complémentaires à la médecine traditionnelle telle que l’ostéopathie.

Maladie de Parkinson : l’ostéopathie pour soulager les douleurs

Nous allons détailler au fil de cet article, le schéma de traitement proposé par Éléonore Vincent. Ostéopathe DO à Toulouse, elle partage son approche auprès d’un de ses patients atteint de Parkinson.

Bien que la maladie de Parkinson se caractérise par une atteinte des neurones à dopamine de la substance noire, les manifestations cliniques, les causes et donc les traitements varient d’une personne à l’autre.
Le principe même de l’ostéopathie est de proposer une approche thérapeutique individuelle, personnalisée, mais globale.
Ici vous allez découvrir le lien entre les douleurs d’un patient, son état psychologique et ses mémoires émotionnelles.

Comment les douleurs normalement provoquées par la maladie peuvent être influencées par la puissance de notre psyché, notre état émotionnel et la manière dont nous percevons le monde. Comment tout cela peut changer notre perception de la douleur, même lorsque celle-ci s’explique par une affection, une pathologie.

Maladie de Parkinson et ostéopathie : cas clinique

Patient, 56 ans.
Il vient consulter pour des douleurs au niveau du pied, surtout lorsqu’il marche.
Ces douleurs sont présentes depuis qu’il est atteint de la maladie de Parkinson. Il est atteint de cette pathologie depuis ses 50 ans mais précise qu’elle n’est pas très évolutive.
Son côté droit chez lui est très lent, avec des mouvements saccadés et peu amples. Il fait beaucoup de sport pour maintenir un mouvement, surtout la marche, qui lui fait un grand bien.

Pendant le traitement, nous travaillons sur toute sa chaîne musculaire de sa jambe gauche. D’une part en libérant les tensions, d’autre part en travaillant sur le système circulatoire : artères, veines, et lymphe.
Puis nous libérons les tensions mécaniques du système digestif. Particulièrement sur le gros intestin et les fascias qui sont accrochés dessus.

En travaillant sur ce dernier, une mémoire émotionnelle apparaît particulièrement ancrée et douloureuse. Cela se manifeste par une forte contraction très localisée au niveau de l’intestin grêle, qui se transforme en une forte crispation globale, plus rien ne bouge.
Nous restons attentifs et présents, puis un mouvement repart, partant du point où il y avait la contraction initiale. Une grande respiration s’ensuit. Il se détend progressivement, quelque chose s’est libéré.

Quelques mois plus tard, il revient consulter pour un bilan. Il n’a plus de douleur au niveau du pied, et se sent globalement bien.

Après la séance, il s’est senti “bizarre”.
Puis quelques mois après, durant un repas de famille avec toute sa famille, il a “lâché” qu’il avait été abusé durant son enfance, en camps de vacances.
Cela a bien sûr provoqué un séisme émotionnel en lui, ainsi que pour sa famille puisque personne ne s’en doutait.
Sa mémoire ne se rappelle pas précisément de cet événement mais il sait maintenant qu’il s’est passé quelque chose qui l’a affecté.

Durant ce deuxième soin, nous travaillons à libérer diverses mémoires émotionnelles en lien avec ce traumatisme. Ensuite à harmoniser tout son corps.
Il dit se sentir plus léger, plus mobile également.

Nos valeurs – Notre Manifeste | Thierry Payet

Réfléchir à qui l’on est, ce qu’on est devenu au fil de ces 10 années passées avec vous, est aussi passé par le fait de redéfinir nos valeurs.
De manière plus simple, plus lisible, plus claire.

Des valeurs, on pensait en avoir plein. Les poser nous a forcé à une prise de recul sur notre mode de fonctionnement, la direction que nous voulions donner à nos projets. Quoi construire, comment, pourquoi, avec qui ?
Et surtout comment les appliquer de manière concrète au quotidien ?

Nous en avons défini 3, qui portent toutes nos ambitions. Elles n’ont pas de hiérarchie entre elles, elles se rejoignent, et se nourrissent les unes les autres.

Nous avons eu beaucoup de mal à trouver un mot pour exprimer cette idée.
Nous voulions sortir de “l’approche globale” ou “holistique”.
Pourquoi ?
Car elle est souvent fourre-tout.
Tout le monde dit avoir une approche globale ou holistique, vous considérer dans votre globalité. Traiter la cause, et non pas le symptôme. Vous considérer dans votre ensemble, ne pas isoler un symptôme.
Les ostéopathes, et tous les thérapeutes de manière plus générale.
Mais est-ce vrai ? S’agit-il d’une volonté ou d’une réalité ? Ou encore même d’une formule toute faite, reprise par les uns et les autres. Nous y compris.

Alors on a réfléchi, collectivement. A ce qu’on mettait derrière cette notion de globalité. De manière effective et juste.
Et on a choisi “entièreté” pour mieux coller à la réalité de ce que représente cette volonté d’approche holistique.

  • Être entier, honnête, vrai dans notre approche thérapeutique. Être présent, en étant disponible et à l’écoute. et ce, au-delà de la séance.
  • Volonté de proposer une approche véritablement holistique. En tout temps, auprès de chaque patient. Et qui va au-delà de l’ostéopathie. Qui s’inscrit dans une pluridisciplinarité thérapeutique. Au sein de l’équipe, d’une part, mais plus largement avec l’ensemble des professionnels de santé et thérapeutes qui vous accompagnent.
  • Proposer un accompagnement global, avec des soins d’une part, mais également des groupes de parole, des ateliers, etc. Permettre à chacun.e de trouver le bon format, grâce à cette variété dans l’offre du format thérapeutique.
  • Composer une équipe complète qui se complète. Des ostéopathes aux profils variés et complémentaires, qui permettent justement cette approche véritablement globale en ostéopathie. Les membres de l’équipe peuvent assurer un relais entre eux si besoin.
    Et bien entendu, intégrer d’autres professionnels au sein de l’équipe. Pour faire grandir notre pratique, nos horizons, et l’accompagnement que nous pouvons vous proposer.
Blog : Exercices de traction pour s'asseoir pour aider les bébés à faible tonicité à améliorer leur contrôle postural

Blog : Exercices de traction pour s’asseoir pour aider les bébés à faible tonicité à améliorer leur contrôle postural | Thierry Payet

Certains bébés ont un faible tonus et ils ont beaucoup plus de difficulté à contrôler leur tête et leur cou que d’autres.

Les bébés avec un faible tonus ne sont pas aussi facilement capables de changer de position lorsqu’ils sont mal à l’aise et peuvent également signifier qu’ils ont du mal à bien s’asseoir ou à déplacer leur tête vers une meilleure position pendant qu’ils tètent.

Comment identifier un faible tonus chez les bébés

La plupart des nouveaux parents me diront que leur bébé a un excellent contrôle du cou, mais en fait, ce n’est pas le cas de tous. Ce n’est qu’en comparant leur nouveau-né avec d’autres bébés qu’ils peuvent comprendre à quel point leur bébé est vraiment fort ou faible.

La vidéo ci-dessus est une excellente ressource pour les parents afin de comparer la force d’un bébé avec un tonus normal par rapport à un bébé avec un tonus bas. Lorsque j’évalue les bébés qui viennent à moi, je regarde un certain nombre de choses, mais tirer pour s’asseoir est une partie importante de cette évaluation.

Je travaille également avec eux pour voir à quel point ils peuvent s’asseoir et à quel point ils passent le temps sur le ventre et debout. Cette gamme d’exercices donne un excellent aperçu du tonus musculaire pour le dos et les côtés de votre bébé.

Que faire si votre bébé a un tonus bas ?

Si vous pensez que votre bébé a un faible tonus, il vaut la peine de commencer à l’aider à faire des exercices pour améliorer son tonus. Cela peut se produire très tôt dans la vie à condition qu’il n’y ait pas de conditions médicales affectant votre bébé. Il existe une gamme d’exercices, y compris une position assise moins assistée, le temps passé sur le ventre et la préparation pour ramper, et tirer pour s’asseoir qui sont vraiment utiles pour réveiller les muscles de votre bébé.

Les exercices de traction pour s’asseoir les aident à augmenter leur force par l’avant de leur corps – par la gorge et l’abdomen. Les autres exercices font travailler d’autres parties du corps. Le temps passé sur le ventre renforce les muscles le long de la colonne vertébrale, la position debout aide leurs muscles fessiers, ischio-jambiers et quadriceps, et la position assise les aide à coordonner l’avant, l’arrière et les côtés de leur corps.

L’avantage de commencer ces exercices tôt pour les bébés avec un faible tonus est qu’ils sont très excités de travailler de manière répétitive et vous pouvez les faire utiliser leurs muscles avant qu’ils n’essaient de s’asseoir et de ramper, et surtout avant qu’ils ne commencent à avoir besoin de s’asseoir à l’école (à quel âge ils ne sont pas très intéressés à faire des exercices de force « ennuyeux »).

Si vous souhaitez en savoir plus sur moi, consultez ma page de profil de praticienne – Rebecca Baxter

Pour plus d’informations sur ce que les ostéopathes peuvent traiter d’autre, cliquez ICI

Santé sur le net

tous unis pour la santé ! | Thierry Payet

La santé est plus que jamais au cœur des préoccupations des Français, après deux années marquées par la pandémie de la Covid-19. France Assos Santé a récemment décidé de s’inviter dans le débat public sur les questions de santé, en formulant vingt propositions pour une santé plus solidaire et équitable. Détails.

France Assos Santé

France Assos Santé représente les usagers du système de santé

L’épidémie de la Covid-19 a soulevé plusieurs problèmes majeurs dans le système de santé français et placé la santé au centre des préoccupations des Français. Dans ce contexte, et à quelques mois de l’élection présidentielle, France Assos Santé souhaite contribuer au débat public sur les questions de santé et mieux faire entendre la voix des Français, les usagers du système de santé.

France Assos Santé correspond à l’Union nationale des associations agréées d’usagers du système de santé. Elle a donc pour vocation principale de représenter les patients et les usagers du système de santé, afin de défendre au mieux leurs intérêts. Créée en 2017, elle regroupe à ce jour 72 associations nationales et entend promouvoir les valeurs démocratiques de liberté, d’égalité et de fraternité dans le domaine de la santé.

Liberté, égalité et fraternité en santé

A l’heure où les stratégies nationales de santé publique tendent à remettre les patients au cœur de leur prise en charge, en les considérant comme de véritables acteurs de santé, France Assos Santé considère qu’il est également capital de mieux faire entendre la voix des usagers de la santé dans la conception et la mise en œuvre des politiques de santé.

Faire prévaloir les valeurs démocratiques et permettre un accès plus solidaire à la santé, passe pour France Assos Santé par trois principes fondamentaux qui reprennent les bases de la démocratie française :

  • La liberté en santé basée sur l’éducation à la santé offrant la possibilité à chacun de prendre en main sa propre santé ;
  • L’égalité en santé permise par un accès équitable et juste partout et pour tous à l’offre de soins ;
  • La fraternité en santé facilitée par un système de santé plus humaniste et solidaire.

Pour atteindre cet objectif, France Assos Santé a lancé l’événement, #tousunispournotresanté.

20 propositions pour placer l’usager au cœur de la politique de santé

« Tous unis pour notre santé » regroupe l’ensemble des idées citoyennes visant à améliorer le système de santé pour le rendre plus juste, plus équitable et plus solidaire. Au total, vingt propositions ont été formulées pour renforcer le rôle des usagers du système de santé dans les décisions relatives à la santé en France.

Ces vingt propositions, destinées aux décideurs politiques et institutionnels à l’aube d’une élection majeure, concernent notamment :

  • La liberté par l’éducation en santé ;
  • La possibilité de faire des choix éclairés sur sa santé ;
  • L’égalité des droits au travers du régime de sécurité sociale ;
  • La fraternité dans les parcours de soins, notamment grâce aux patients partenaires ;
  • L’égalité des territoires, avec une lutte contre les déserts médicaux ;
  • La liberté de participer à l’évolution des pratiques et du système de soins ;

A l’image du patient considéré de plus en plus comme un acteur de sa santé, FranceAssos Santé appelle à ce que l’usager du système de santé devienne aussi un décideur de l’avenir du système de santé.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– #tousunispournotresanté. france-assos-sante.org. Consulté le 19 janvier 2022.
– « Tous unis pour notre santé » : France Assos Santé présente ses 20 propositions pour améliorer le système de santé et permettre à chacun d’être acteur de sa santé !. france-assos-sante.org. Consulté le 19 janvier 2022.
Estelle B.

Pharmacienne
Spécialiste de l’information médicale et de l’éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l’environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Le nouveau tshirt homme Drapeau Réunion by Trail Kréol

Le nouveau tshirt homme Drapeau Réunion by Trail Kréol | Thierry Payet

Le nouveau t-shirt  drapeau réunion  by Trail Kréol est arrivé pour les Hommes !

Quoi de plus génial que de porter fièrement ce T-shirt aux couleurs de la Réunion quand vous êtes un passionné de Trail ou de Running et que vous êtes amoureux de la Réunion ?

tshirt TK drapeau réunion

Le tissu de ce t-shirt est en Microfresh qui est développé avec des microfibres pour améliorer le confort et pour faciliter une dispersion rapide de la sueur grâce à sa structure et le type de fibres utilisées.

Ce t-shirt  offre toutes les fonctionnalités d’un maillot de trail haut de gamme (matières respirantes et tissu très léger) au meilleur rapport  qualité/prix.

Il  améliore ainsi la transpirabilité, garantit un confort optimum, proportionne un séchage rapide, n’adhère pas à la peau et maintient le corps frais et sec.

Pour commander votre  t-shirt directement cliquez sur le lien ci-dessous  :

Je commande mon t-shirt Trail Kréol homme drapeau Réunion

t-shirt 974t-shirt drapeau réuniont-shirt la réuniont-shirt réuniontshirt 974tshirt drapeau réuniontshirt la réuniontshirt réunion

.

femme enceinte

Ostéopathe femme enceinte Montpellier | Thierry Payet

Attendre un enfant est toujours un événement exceptionnel dans une vie. Que cette grossesse soit la première ou la quatrième, que cette conception ait été attendue, imprévue, médicalisée ou non, vous êtes en train de vivre un des moments les plus intenses de votre vie. En tant qu’ostéopathe à Montpellier je vous explique ici comment je travaille avec les femmes enceintes.

Lors d’une grossesse, votre corps et votre esprit vont devoir s’adapter à une immense métamorphose. La consultation en ostéopathie a pour but de vous accompagner pendant ces changements. 

femme enceinte

Pourquoi consulter un ostéopathe pendant la grossesse

Améliorer votre confort

Les modifications physiques induites par une grossesse viennent souvent avec leur lot de désagréments. 

Les maux de grossesse sont variés, nausées, fatigue, maux de dos, douleurs sciatiques, douleurs ligamentaires, remontées acides, perturbation du sommeil et de l’humeur, et bien d’autres. Ceux-ci, même s’ils ne sont pas pathologiques, ne sont pas non plus inévitables.

Votre corps va en permanence chercher un équilibre entre vos propres contraintes posturales et l’état de grossesse. En fonction de vos antécédents posturaux, chirurgicaux, traumatiques, cette adaptation sera plus ou moins fluide.

En tant qu’ostéopathe, mon rôle est de d’aider votre corps a retrouvé son état d’équilibre lorsque celui-ci est perturbé. Ainsi votre grossesse sera plus confortable, plus reposante et vous serez dans de meilleures dispositions pour accueillir l’enfant à venir.

Préparer votre corps à l’accouchement

La mobilité de votre bassin est primordiale pour le bon déroulé de l’accouchement. En effet, les articulations, les ligaments et les muscles de votre bassin vont être particulièrement étirés lors du grand jour.

Votre corps a la capacité de s’adapter au passage du bébé, l’ostéopathe travaille sur les tensions mécaniques qui pourraient limiter cette adaptation. 

Quand consulter

Je vous conseille de consulter dès le projet de conception ou en début de grossesse si :

  • vous avez déjà eu une ou des grossesses avec douleurs et gênes envahissantes
  • vous avez des antécédents qui pourraient interférer avec le vécu de cette grossesse : scoliose, sciatique, dorsalgie chronique, antécédents traumatiques du bassin, pathologie gynécologique ou digestive, aide médicale à la procréation…

A tout moment de la grossesse, lorsque vous en ressentez le besoin :

Quel que soit votre terme, ne laissez pas les désagréments s’installer pour faire votre séance d’ostéopathie. Il y a des étapes clés qui peuvent amener à consulter : nausées du premier trimestre, douleurs sciatiques ou ligamentaires du deuxième, ou insomnies du dernier. Mais chaque grossesse étant différente, écoutez-vous ! Voici d’autres types de symptômes amenant à consulter, sensation de ventre bas, asymétrique ou trop haut gênant la respiration, de bébé en siège. Attention dans ce dernier cas, les ostéopathes ne sont pas habilités à pratiquer une version, qui est un acte médical.

Avant l’accouchement :

La dernière séance avant l’accouchement mettra la priorité sur le bilan complet de la mobilité du bassin, sacrum, coccyx, périnée, plan ligamentaire…

Nous travaillerons également l’équilibre général de votre corps qui aura un impact sur l’accouchement mais aussi sur votre récupération post-accouchement, que celui-ci soit par voie basse ou par césarienne.

Cette séance se fait généralement à la fin du huitième mois, ou avant s’il y a un risque d’accouchement prématuré.

Ma pratique

Ma pratique, toujours douce, s’adapte bien sûr à votre nouvelle condition.

J’accorde un soin particulier à votre installation. Je veille à vous proposer une position confortable, genoux relevés ou allongée sur le côté, couverture et coussin si besoin. De plus, je peux parfois travailler en vous installant sur un ballon.

Par ailleurs, le temps de la consultation est aussi un temps d’échange. Je vous offre une écoute bienveillante, sans jugements, quelques soient vos doutes et émotions du moment.

Etant consciente de mes limites, je n’hésiterai pas à vous conseiller d’autres professionnels si le besoin s’en fait sentir. Sage-femme, kinésithérapeute, psychologue, associations de soutien à la grossesse et à la parentalité.

Enfin, je suis également monitrice en portage bébé. Nous pourrons planifier un atelier de portage prénatal avec vous et votre conjoint.e si vous en avez l’envie. Plus de renseignements sur cette page.

A bientôt, n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus de renseignements. Vous pouvez également prendre rendez-vous en ligne directement sur clicrdv.

Le stress peut être une vraie douleur dans le cou...

Le stress peut être une vraie douleur dans le cou… | Thierry Payet

S’il y a une chose que nous pouvons tous dire que nous avons partagée au cours de la dernière année, c’est le STRESS ! J’ai constaté une augmentation constante des douleurs à l’épaule et au cou à la clinique au cours de l’année dernière, cela est dû à un certain nombre de choses différentes, travail à domicile, activité réduite et, bien sûr, niveaux de stress accrus.

Il y a un moment intéressant dans la séquence de compte à rebours de BBC News 24. La tension monte au fur et à mesure que les tambours battent et que les pépins correspondent au signal horaire. Des images de divers correspondants, travaillant à la fois dans le pays et à l’étranger, défilent sur l’écran jusqu’à ce que nous voyions John Simpson parler à la caméra dans une zone de guerre. Une explosion se produit derrière lui et John, le professionnel accompli, continue de parler à la caméra. Son corps réagit cependant. En fait, toutes les personnes qui l’entourent réagissent de la même manière. Sa tête s’abaisse et ses épaules se redressent lorsqu’il se baisse.

Le corps est bien conçu pour protéger les zones vulnérables. Les principaux nerfs et vaisseaux sanguins des bras et des jambes descendent sur la surface interne des membres. L’artère fémorale, par exemple, descend vers l’intérieur de la cuisse moins exposée. Mais une zone du corps est très vulnérable et pas du tout bien protégée : le cou. La réaction instinctive de John Simpson est conçue pour faire du corps une cible plus petite mais également conçue pour protéger le cou et la gorge exposés. Les épaules se lèvent tandis que la tête s’abaisse et que le dos se penche. Cette réaction instinctive ne dure qu’une seconde ou deux avant que sa posture ne redevienne normale.

Nous avons tous traversé différents stress au cours de la dernière année, merci Rona, chaque fois que j’ai pris le temps de remarquer, j’ai trouvé que mes épaules étaient presque à la hauteur de mes oreilles avec le stress. Maintenant, Swansea n’est plus vraiment une zone de guerre, alors que se passe-t-il ici ? Le corps a du mal à faire la distinction entre les situations instantanées de combat ou de fuite et le stress insidieux que nous ressentons dans notre vie quotidienne et les réactions physiques peuvent être remarquablement similaires.

Comment le stress cause-t-il des douleurs au cou et aux épaules ?

Tenir les épaules dans cette position relevée provoque le raccourcissement et la tension des muscles du cou et des épaules. Les muscles deviennent particulièrement tendus au niveau des tendons où ils rejoignent la zone osseuse à l’arrière du crâne appelée occiput. L’inconfort associé, les épaules douloureuses et les douleurs au cou, seront familiers à la plupart d’entre nous. L’hyperventilation et la «respiration thoracique» associées au stress aggravent encore la situation à mesure qu’une bande d’oppression se développe autour de la poitrine.

Dans des circonstances normales, une fois le stress résolu, la tension dans les muscles se dissipe assez rapidement ; une bonne soirée entre amis, des vacances reposantes ou un massage suffisent généralement à détendre les muscles, je sais que la chance serait une belle chose dans les circonstances actuelles. Mais, en tant qu’ostéopathes, nous sommes formés pour aider à réduire la tension musculaire et donc aider avec ces muscles tendus et surmenés.

Fait intéressant, bien que le stress et les muscles tendus puissent entraîner des maux de tête, les dernières recherches suggèrent que les céphalées de tension peuvent être causées ou du moins prolongées par la prise de trop d’analgésiques sur une période de temps. Certaines personnes sont piégées dans un « cercle vicieux » consistant à prendre des médicaments pour soulager la douleur, ce qui provoque encore plus de maux de tête. L’avertissement fait partie des premières directives du National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE) pour le traitement des maux de tête.

À la lumière de ces recherches, il devient urgent de trouver une alternative à la prise d’analgésiques pour les maux de tête. Heureusement, de nombreuses recherches ont été menées pour étudier l’effet de l’ostéopathie sur les maux de tête chroniques non migraineux et le stress.

Les sons de la BBC viennent de publier une nouvelle boîte à outils sur la santé mentale pour vous aider à vous détendre, à vous détendre et à gérer votre stress. Voici le lien pour le vérifier :

BBC – Headroom – Votre boîte à outils pour la santé mentale