Pourquoi le mois de sensibilisation à la santé des hommes est le moment idéal pour parler

Pourquoi le mois de sensibilisation à la santé des hommes est le moment idéal pour parler | Thierry Payet

Voici une statistique déchirante : à l’échelle mondiale, les hommes meurent en moyenne cinq ans plus tôt que les femmes et c’est pour des raisons largement évitables.

C’est selon Movember, le principal organisme caritatif britannique qui change le visage de la santé masculine telle que nous la connaissons. D’ici 2030, la bonne cause vise à réduire de 25 % le nombre de décès prématurés chez les hommes.

Il faut qu’on parle

L’une des principales façons dont Movember s’attaque au nombre de décès prématurés chez les hommes est de nous encourager tous à nous ouvrir et à parler. Parce que, comme le dit l’organisme de bienfaisance : nous ne pouvons pas nous permettre de garder le silence.

Avec le mois de novembre marquant le Mois de la sensibilisation à la santé des hommes, ici aux Cliniques Robin Kiashek, nous voulions parler des avantages de parler de votre santé – que ce soit sur le plan mental ou physique.

En cas de doute, consultez-le

C’est un fait bien documenté que beaucoup d’hommes évitent d’aller voir leur médecin.

UNE Enquête 2019 qui a examiné la façon dont les hommes abordent leur santé et leurs soins médicaux, a montré que 72 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles préféraient faire des tâches ménagères, comme nettoyer les toilettes, plutôt que d’aller chez le médecin.

En outre, 65 % des répondants ont déclaré qu’ils évitaient d’aller chez leur médecin généraliste aussi longtemps que possible. Alors que 37% ont déclaré avoir caché des informations à leurs médecins dans le passé, beaucoup ont déclaré qu’ils n’étaient pas prêts à faire face au diagnostic potentiel qui pourrait en résulter s’ils disaient la vérité.

« Mais tout cet évitement médical et cette rétention d’informations n’affectent pas votre médecin généraliste », déclare l’ostéopathe Robin Kiashek. « La seule personne que cela affecte, c’est vous. En ne partageant pas le problème, vous pourriez mettre votre propre santé en danger. Plus souvent qu’autrement, plus tôt vous abordez un problème, plus il est facile de le résoudre – ou du moins de le maîtriser. »

Une approche holistique est essentielle

Mais c’est là que Robin pense que son approche holistique peut être idéale. Lorsqu’un client se présente dans les salles de traitement de Robin, dans le centre de Londres ou le nord de Londres, il prend un historique de cas détaillé, y compris un journal médical complet. Il pose des questions sur leurs symptômes, leurs problèmes de santé et les soins médicaux qu’ils reçoivent ou n’ont pas reçus.

Robin dit : « Cela me permet d’aller à la racine du problème, plutôt que de simplement masquer les fissures. En comprenant toute l’histoire, je peux aider non seulement à guérir des conditions spécifiques, mais aussi à améliorer la santé globale d’une personne.

« Mes clients peuvent prendre rendez-vous avec moi pour une maladie ou une blessure particulière, mais je les amène souvent à discuter de problèmes beaucoup plus larges que ce qui les a amenés à moi initialement. »

« Vous m’avez invité à participer au processus d’une manière légèrement intimidante. »

Ce fut le cas pour l’un des récents patients de Robin, qui lui a écrit après avoir suivi avec succès une série de séances d’ostéopathie dans sa clinique.

Le patient a déclaré : « Vous, grâce à vos compétences, avez grandement amélioré ma qualité de vie. Comme vous le savez, j’avais déjà consulté des ostéopathes et j’avais fini par me faire soigner toutes les quatre à six semaines ou lorsque les choses devenaient difficiles. L’attitude semblait être que j’avais un corps crochu (suite à un accident de voiture et une chute) et c’était tout. L’ostéopathie semblait servir à soulager les symptômes désespérés.

« Par chance, on m’a recommandé et j’ai trouvé une approche holistique complètement différente. C’était, pour commencer, d’une collaboration troublante. Vous vouliez en savoir plus sur la personne dans son ensemble et vous vouliez que j’exprime comment je me sentais, où était la douleur, comment elle allait et venait, etc. Vous vouliez connaître ma vie et comment elle m’a affecté. Vous vouliez que je décrive l’inconfort et que je raconte l’histoire. Vous étiez d’une perspicacité alarmante et vous m’avez parfois dit que je me présentais comme étant déprimé, préoccupé ou autre. Tu m’as fait raconter mon histoire.

Robin travaille dans le monde de l’ostéopathie depuis plus de 25 ans.

Il travaille avec un éventail de personnes d’âges et d’horizons différents. Donc, si vous souffrez d’un problème de santé persistant et que vous n’arrivez pas à le résoudre, contactez Robin. Il serait heureux d’en parler.

Si vous souffrez et avez besoin d’un soutien général, Écouter offrir des conseils et aider à autonomiser toute personne ayant un problème de santé mentale. Tandis que le Centre d’espoir est la principale base de données de soutien en santé mentale du Royaume-Uni qui peut vous connecter aux services de soutien locaux.

Prise de RDV en ligne via Dictolib

OUVERT pendant le confinement ! » Clinic Osteo Clinic Osteo | Thierry Payet

Chères patientes et chers patients,

Vos ostéopathes sont disponibles. En effet, nous savons la situation actuelle délicate pour chacun d’entre nous. Nous espérons cependant sincèrement que chacun trouve les ressorts pour vivre le mieux possible ces moments. Nos libertés sont réduites pour le bien de tous mais nous savons être inventifs. Depuis la reprise de nos activités, vos ostéopathes ont mis en place dans chacune de nos cliniques, à Paris, Saumur et Saint Maur des Fossés, tout ce qui était nécessaire à votre sécurité sanitaire et la nôtre. C’est pourquoi, alors que l’état reconfine, nous restons OUVERTS.

Toutes nos cliniques resteront donc ouvertes pendant toute la période du confinement.

CLINIC-OSTEO OUVERT PENDANT LE CONFINEMENT

Vos ostéopathes continuent donc les soins dans le respect le plus strict des gestes barrières.
Pour venir dans nos cliniques, il vous suffira de vous munir d’une attestation de déplacement et de cocher la troisième case « Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés et l’achat de médicaments » (CASE n°3).
Pour toutes autres questions n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous renseigner soit par mail à contact@clinic-osteo.com ou par téléphone au 0784155131.

Toute l’équipe Clinic-Osteo reste à votre écoute et votre service.

Vous nous retrouvez sur nos pages Google my Bussiness et nos pages Facebook et prendre rendez-vous sur Doctolib.

Prise de RDV en ligne via DictolibCLINIC-OSTEO OUVERT PENDANT LE CONFINEMENT

Vous retrouverez toutes nos cliniques avec les détails des plans d’accès et les informatiosn utiles sur notre page « Nos cliniques« .

l

« Mon ostéopathe est un magicien » Hmmm non … pas exactement! – Antoine Del Bello – Ostéopathe et kinésiologue au coeur de Shawinigan, en Mauricie | Thierry Payet

Démystifier et comprendre l’ostéopathie, ce métier en voie d’une reconnaissance professionnelle au Québec.

Le rationnel humain est fait ainsi, lorsqu’on ne comprend pas comment quelque chose fonctionne, on le relaie et le range dans une région corticale du cerveau sous la catégorie des « choses magiques ». Je crois que c’est tout près de l’insula, à contre-vérifier avec un IRM fonctionnel.

Pour plein de raisons, il est facile de s’imaginer comment l’ostéopathie est enseignée dans la fameuse école de magie Poudlard. Je crois que Harry Potter termine son cours bientôt, d’ailleurs…

Dans bien des cas, l’ostéopathie réussit à soulager et faire disparaitre des maux par des manipulations douces, parfois même effectuées sur des régions complètement différentes d’où se retrouve le symptôme. Ensuite l’ostéopathe sort des mots mystérieux comme vitalité, mécanisme respiratoire primaire (MRP), motilité, résilience ou bien force biodynamique. Et puis, une fois relevé de la table, le patient se sent flotter, léger, et même possiblement un peu désorienté.

Nous aborderons ici des éléments clefs nécessaires à la compréhension de l’approche ostéopathique, soit la définition de la pratique elle-même; les grands concepts; les termes utilisés dans le vocabulaire ostéopathique; et finalement, la raison pourquoi cette approche en gain de popularité semble si bien fonctionner et est tant apprécié par une population de tout âge.

L’ostéopathie, c’est quoi?

Lorsque
je décris l’ostéopathie, j’aime commencer par faire mention qu’elle est considérée
comme une thérapie manuelle, à même titre que la physiothérapie et la
chiropractie.

L’ostéopathie se démarque de ces deux autres approches par sa philosophie basée sur un humain qui est non seulement un être physique, mais un être physique vivant dans un environnement, et possédant également (et oui) une sphère émotionnelle. L’ostéopathe comprend également que ces éléments sont en constante interrelation et interdépendance. En d’autres mots, l’ostéopathe comprend que l’humain est complexe, multi-facettaire et non-linéaire. L’humain est un spectre infini de possibilité, rien de moins.

Au travers de différentes manipulations, douces comme plus directives par moments, l’ostéopathe cherche à identifier les structures du corps présentant une perte de mobilité ou de motilité (terme qui sera défini plus tard). Il cherche à trouver les blocages du corps, et ce, non seulement au niveau des articulations ou des muscles. En effet, les blocages mécaniques souvent à l’origine des symptômes du patient peuvent venir d’une variété de structures dont, par exemple, au niveau de la mobilité d’un organe (nos organes ne flottent pas, ils sont solidement attachés par un système ligamentaire), ou d’une stase liquidienne dans une région du corps. Quand une structure ne bouge pas, elle ne peut pas fonctionner à son plein potentiel, et alors, bien souvent des symptômes se font ressentir. Le patient à soudainement mal au dos, mal aux genoux, mal au ventre, mal à la tête…

Si nous nous fions à la définition proposée par Ostéopathie Québec , l’ostéopathie se définit comme :

(…) une approche manuelle dont l’objectif est de rétablir la fonctionnalité des structures et des systèmes du corps humain afin d’optimiser sa capacité d’autorégulation. Cette pratique est basée sur des connaissances approfondies des sciences de la santé et des interactions propres à l’équilibre de l’organisme.

Grâce à une palpation fine et précise, une évaluation complète et globale permet d’investiguer  la cause des dysfonctions neuro-musculo-squelettiques, viscérales et crâniennes. Chaque traitement ostéopathique est spécifique et individualisé.

En tout temps, lorsque la condition du client le requiert, l’ostéopathe n’hésitera pas à le référer à un autre professionnel de la santé.

Un soin en ostéopathie, ça ressemble à quoi?

Classiquement, un ostéopathe débute une séance avec un questionnaire de santé complet, abordant ainsi la plainte du jour, mais aussi la globalité du corps et de ses systèmes. Ce questionnaire, ou anamnèse, permet à l’ostéopathe de commencer à faire des interrelations anatomiques et physiologiques pouvant expliquer la ou les plaintes du patient. Il permet aussi au thérapeute d’identifier si le patient est un cas pour lui, ou s’il devrait plutôt être référé directement à un médecin, ou même à l’urgence.

Une fois que le thérapeute juge que le cas présent devant lui est un cas adéquat pour un soin ostéopathique, une évaluation du corps s’en suit. C’est un moment où l’ostéopathe cherche à trouver la cause du problème, et alors, risque d’évaluer localement, mais aussi dans des régions éloignées de la plainte pour maximiser la chance de trouver la source primaire du problème.

L’ostéopathe identifie les structures et zones du corps trop rigides, hypo- mobiles, et débute à les mobiliser et les libérer via une variété de techniques. Les techniques peuvent être très douces et subtiles, comme des fois, un peu plus vigoureuses et directives. Cela dépend du thérapeute, de la structure abordée, mais surtout de ce que le corps a besoin de recevoir.

L’ostéopathie, ça s’enseigne où?

Au Québec, et ce depuis plus de 30 ans, l’ostéopathie s’enseigne en milieux privés. En effet, aucune université ne possède de programme en ostéopathie. C’est une question de temps, si on se fie au dossier de l’université de Sherbrooke et son programme de maitrise en ostéopathie.

Les deux écoles ayant formé le plus d’ostéopathe au Québec sont COQ et le CEO. Ces deux écoles respectent les standards mondiaux établis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à ce qui a trait à la formation d’un ostéopathe. Le cursus est d’environ 6 ans, soit l’équivalent d’un BAC-Maîtrise. De plus petites écoles existent, et certaines d’entre elles démontrent le désir de respecter les standards internationaux.

L’ostéopathie, c’est pour qui?

L’ostéopathie,
c’est pour toi et pour moi. C’est pour ton voisin, tes enfants, ta grand-mère,
et même pour papi qui n’est jamais allé voir personne pour son dos.

L’ostéopathie c’est pour tout le monde. De l’athlète de haut niveau, à mamie dans son salon, tout le monde peut bénéficier d’un soin ostéopathique.

Un changement d’huile, un alignement de roues et un nettoyage de freins sont nécessaires afin de maintenir la mécanique optimale dans une voiture. Pourquoi est-ce que le corps humain ne bénéficierait pas aussi d’une optimisation de sa mécanique, lui aussi?

Les concepts ostéopathiques

Toute thérapie possède des concepts, des fondements qui la caractérisent et la distinguent des autres approches. Ces fondements sont importants comme ils permettent de donner un cadre à la pratique, et servent de piliers sur laquelle le clinicien peut prendre appui afin de guider sa prise en charge et son raisonnement clinique. Voici les grands concepts ostéopathiques.

Le fonctionnement d’une structure est tributaire de sa bonne mobilité

Votre ostéopathe cherche constamment à trouver la ou les structures
dites « bloqué » afin de lui redonner ou d’optimiser sonses
mouvements physiologiquesmécaniques.

C’est simple et logique, si la roue du vélo est hors axe, elle se retrouvera à frotter contre les freins. Le cycliste ira donc voir son mécano à vélo, lui disant « bonjour, monsieur, mon vélo ne roule pas rond ». La problématique de roue (une structure isolée) crée un problème dans tout le système. Le mécano regardera les différentes pièces du vélo, trouvera la roue hors axe et hop, le problème sera réglé.

Pour l’ostéopathe, une vertèbre (par example) peu être hors axe, mais si elle est mobile, elle nous ne dérangera pas. La capacité à la structure de bien bouger dans l’espace prime sur sa position. La réalité c’est que tel un arbre ou une fleur, la matière vivante d’une certaine espèce possède des caractéristiques morphologiques, oui, mais les asymétries et les différences entre individus existent… une chance! Selon la vision ostéopathique, la symétrie ou position n’est pas garant d’un bon fonctionnement, mais la mobilité oui!

Hey! Es-tu mobile? Tu le demanderas à ton ostéopathe!

L’artère est absolue

Ce principe possède une connotation « épique » avouons-le. Nous pouvons facilement imaginer un magicien à chapeau blanc, baguette magique à la main, la branlant devant lui évoquant d’une voix rauque, mais douce… «  arterium… arterium… absolum! ».

Ce principe est (lui aussi) simple et logique. Pour l’ostéopathe, l’apport vasculaire d’une région problématique (douloureuse, blessée) est primordial dans le processus de récupération et de guérison. C’est de la physiologie 101.

Si nous voulons guérir, du sang gorgé d’oxygène, de nutriments et de cellules immunitaires doit se rendre à la zone affectée. Du même fait, les molécules pro-inflammatoires qui peuvent avoir tendance à stagner dans la zone blessée doivent doucement se drainer afin d’être métabolisées.

L’ostéopathe s’assurera alors que les zones stratégiques de passage artérioveineuses soient libres de tensions. Il pourrait aussi avoir la propension de stimuler certaines zones vertébrales afin d’activer l’apport vasculaire vers une région du corps.

Le corps est une unité fonctionnelle

Comme on dit … « Toute est dans touteeee »

En fait, dans le corps humain c’est plutôt « tout est connecté à tout, de proche ou de loin ». Je vous invite à ouvrir un livre d’anatomie, vous comprendrez comment chaque région du corps est en relation avec le reste de son tout via des liens osseux, musculaire, artériel, etc. Votre ostéopathe connait bien (très bien) son anatomie, et c’est exactement grâce à sa compréhension exhaustive des liens mécaniques et anatomiques du corps qu’il est capable de vous aider avec efficacité.

Et voilà précisément pourquoi votre ostéopathe évalue localement, mais  à distance aussi. Surtout s’il n’y a pas eu de « trauma » local franc.

La capacité inhérente au corps à s’autoguérir & s’autoréguler

Ce principe est central à l’ostéopathie, mais à plusieurs autres
approches complémentaires telles qu’en chiropractie ou en acupuncture. En fait,
ce principe est probablement le pilier central et qui unit toutes thérapies
dites alternatives, complémentaires ou « naturelles ».

La matière vivante, le corps humain, est une exceptionnelle « machine »
capable de fonctionner sans l’aide de personne, et tant mieux. Cela étant dit,
elle a besoin d’un coup de main de temps à autre, et voilà pourquoi
l’ostéopathie comme d’autres approches sont importantes dans notre système de
santé.

Le rôle de l’ostéopathe est de favoriser, optimiser, et relancer les
différents systèmes qui assurent l’équilibre et le bon fonctionnement du corps
humain. L’ostéopathe débloque et ajuste afin que la « machine humaine »
prenne le relais et assure sa propre guérison. L’ostéopathe ne guérit pas, il
donne (littéralement) un coup de main au corps afin que lui-même s’en occupe.

Vous pouvez lui dire merci, à votre corps. Tous les
jours! À votre ostéopathe aussi, mais… peut-être pas tous les jours!

Le vocabulaire ostéopathique

Les ostéopathes sont champions des mots mystérieux, métaphysiques, voir… cosmiques. Ici, une courte liste de mots que vous avez, ou pourrez entendre sortir de la bouche de votre ostéopathe.

Vitalité : La vitalité est une variable perçue et mesurée par la palpation de l’ostéopathe qui met les mains sur votre corps. Elle est comme un « index » de santé, de « force vitale ».

Elle peut être mesurée en regard du corps dans son ensemble, ou d’une structure spécifique. Lorsque le corps possède une bonne vitalité, l’ostéopathe tend à avoir confiance que les manipulations effectuées durant le traitement seront efficaces et que le corps sera capable de les accepter, et surtout, de les intégrer (gage de bienfaits à long terme, et non seulement d’un soulagement de courte durée).

Un corps sans vitalité n’est pas synonyme de maladie, mais c’est un signe que la « machine » manque peut-être un peu de « gaz » pour être capable de fonctionner de manière optimale. L’ostéopathe tendra alors souvent à faire un travail qui aura pour but de relancer la vitalité du corps, avant même d’aborder la zone de plainte.

Mécanisme Respiratoire Primaire (MRP) : Consiste en
un sous-élément de la vitalité, et est aussi évalué via la fine palpation de
l’ostéopathe. Il consiste en un mouvement inhérent de la matière vivante. Le
MRP est perçu comme une force d’expansion et de rétraction rythmique.

Motilité : Consiste en un sous élément de la
vitalité, également perçu via la palpation ostéopathique. La motilité est un
mouvement inhérent et spécifique à chaque structure du corps. Il rappelle
souvent les mouvements observés lors du développement embryonnaire.

Force biodynamique : Force du corps permettant aux structures travaillées de pencher vers la normalité et l’équilibre. L’ostéopathe met en place des paramètres qui permettent à la force biodynamique de s’exprimer, et ainsi, de corriger un certain blocage ou contrainte d’une structure ou d’un système.

Dure-Mère : Membrane la plus superficielle des
méninges. Elle entoure tout le système nerveux central. Comme elle s’attache du
crâne jusqu’au sacrum, elle est potentiellement impliquée dans plusieurs
problématiques. Elle forme un vrai système fonctionnel entre la tête, et le
bassin.

Résilience : Caractère mécanique d’un tissu, elle exprime la capacité d’une structure à se déformer suite à l’application d’une force. Une structure saine doit posséder un certain dégré de résilience.

Dialogue : Quand votre ostéopathe mentionne « dialoguer » avec les tissus, il cherche à optimiser et à comprendre ce que les tissus du corps ont besoin pour revenir à l’équilibre et à la normale. Il cherche à écouter le corps, avec ses mains, pour maximiser son efficacité.

Normalisation : Mot cherchant à expliquer le retour vers la normale, le retour à l’équilibre d’une structure ou d’une zone travaillée.

Intégration : Étape d’un soin qui sert à informer les structures avoisinantes de la nouvelle réalité mécanique d’une région du corps, ou du corps dans son ensemble. C’est comme informer ses voisins de ne pas s’inquiéter si la maison n’est plus orientée vers le nord, mais vers le sud maintenant. De cette manière tout le monde reste calme et personne n’essaie de repositionner la maison vers le nord (ouf!).

L’ostéopathie, une approche populaire

Pratiquée dans plus d’une trentaine de pays, l’ostéopathie gagne en popularité au Québec. Elle serait même proche d’une reconnaissance gouvernementale.

Ici, quelques éléments qui semblent être appréciés par les individus consultant en ostéopathie :

Son approche et sa vue d’ensemble sur le corps. En effet, bien que logique, l’ostéopathe réalise et comprend qu’un pied est attaché à une jambe et que « ben » oui, la jambe est attachée à un bassin … et imaginez-vous que … le bassin est rattaché au crâne via la colonne vertébrale!

Un touché doux, précis et efficace. Pas besoin d’une bombe à hydrogène pour tuer une mouche. Voilà…

Un thérapeute honnête. L’ostéopathie ne prétend pas être capable de tout régler, et aime le travail d’équipe. Si les résultats ne suivent pas après 3-4-5 rencontres, ne soyez pas surpris de voir votre ostéopathe vous rediriger vers une autre approche ou un médecin.

Moins l’ostéopathe voit ses patients, plus il est content! Son rôle est de rendre ses patients le plus autonomes possible.

Sa versatilité. En effet, l’approche ostéopathique règle bien plus que juste les maux musculosquelettiques, vous pourriez être surpris!

En bref…

La morale de cette histoire… votre ostéopathe n’est pas magicien (je pense).

Votre ostéopathe est un professionnel de la santé à l’écoute de vos besoins, conscient que vous êtes une entité complexe et multifactorielle qui vous soignera avec empathie, écoute, respect et professionnalisme.

L’ostéopathie c’est beau, et ça fait du bien!

– Antoine Del Bello, D.O
Shawinigan, Québec

Débardeur drapeau Réunion by Trail Kréol

Débardeur drapeau Réunion by Trail Kréol | Thierry Payet

Retrouvez toutes nos offres spéciales pour ce grand raid 2018

A découvrir sur notre site : https://tk-boutik.com/

Le débardeur TK drapeau Réunion est le produit le plus populaire de la marque Trail Kréol.

Composé d’une matière 100% polyester très légère et aérée, ce  débardeur est idéal quand la température  est élevée. Le Débardeur Trail Kréol 974 offre toutes les fonctionnalités d’un maillot de trail haut de gamme (matières respirantes, tissu très léger, poche arrière et col zippé) au meilleur rapport qualité/prix.

Découvrez le avec une remise de 40% ici en précommande : https://tk-boutik.com/deb974

Les produits TK  apprécié des médias  : Retrouvez un article du Télémag+ du 09/10/2018 :

débardeur 974débardeur réuniondébardeur TK drapeau Réunion

.

vous accompagner — Full Circle Osteopathy

vous accompagner — Full Circle Osteopathy | Thierry Payet

La manière ou le modèle dans lequel nous marchons ou courons est appelé «démarche». Ce mot se prononce exactement de la même manière que le mot ‘porte’. Bien que cela semble être une chose très simple à faire, et que la plupart d’entre nous soient capables de réaliser cette tâche avec une facilité incroyable, cela n’est possible que grâce à une combinaison de mouvements corporels extrêmement complexes. C’est quelque chose que beaucoup d’entre nous tiennent pour acquis, à moins que vous ne soyez pas capable de marcher correctement, ou pas du tout. Vous pouvez considérer la démarche comme une chute répétitive et contrôlée avec un mouvement vers l’avant en ligne droite.

Étapes

Il est utile de considérer la marche comme un cycle de mouvements. Le cycle de la marche humaine commence lorsque le talon d’un pied touche le sol et se termine lorsque le même talon touche à nouveau le sol. L’ensemble du cycle peut être décomposé en deux phases principales :

Phase d’appui ou d’appui: Cela commence par le talon d’un pied qui touche le sol, se déplace sur tout le pied (car il reste en contact avec le sol) et se termine par le talon qui se soulève avant de se déplacer dans le…

Phase oscillante: Cela commence lorsque les orteils du même pied décollent du sol, balançant la jambe vers l’avant avant que le talon ne touche à nouveau le sol pour commencer un nouveau cycle.

Pendant qu’une jambe traverse la phase d’appui, l’autre jambe traverse la phase de balancement. L’ensemble du cycle prend environ une seconde chez l’adulte moyen et se traduit par le mouvement vers l’avant du corps. Il vous emmène de votre lit aux toilettes dès le matin, puis à la cuisine, à votre lieu de travail et enfin au lit.

Fonctions de la marche

Cela peut sembler idiot, car la fonction principale de la marche est de nous permettre de bouger notre corps. Mais, lorsqu’elle est décomposée, la démarche présente de nombreux avantages :

1. Il fournit un soutien à la tête, au tronc et aux bras lorsque nous nous déplaçons

2. Cela nous aide à garder une posture droite et équilibrée

3. Il nous permet de contrôler les mouvements du pied, afin que nous puissions esquiver les obstacles sur notre chemin

4. Il crée de l’énergie grâce à la contraction musculaire pour commencer, maintenir et accélérer le mouvement

5. L’action des muscles impliqués fournit une absorption des chocs aux nombreuses forces agissant sur le corps lorsque nous nous déplaçons

Qu’est-ce qui peut mal tourner ?

Notre démarche peut être affectée de plusieurs façons. Certains effets peuvent être graves et dévastateurs, entraînant un changement permanent de la façon dont vous vous déplacez. Une personne victime d’un accident vasculaire cérébral peut finir par perdre la fonction des muscles qui contrôlent le mouvement de la cheville, ce qui entraîne un « pied tombant ». Cela fait que les orteils attrapent le sol lorsqu’ils balancent leur jambe, ce qui peut facilement entraîner la chute d’une personne. La maladie neurodégénérative, la maladie de Parkinson, peut entraîner chez une personne une «démarche traînante», où les pieds restent essentiellement en contact permanent avec le sol et la personne se déplace en traînant ou en traînant ses pieds sur le sol. Ce problème, comme de nombreux autres problèmes qui peuvent entraîner des changements importants dans les mouvements du cycle de marche, est un facteur de risque énorme pour une personne qui tombe et qui subit potentiellement une blessure qui changera sa vie (c’est-à-dire un coup grave à la tête ou une fracture de la hanche).

D’autres effets peuvent être moins graves et réversibles après une bonne réhabilitation du problème. Une simple blessure au genou en est un bon exemple. Vous vous tordez le genou en jouant au basket et ce genou devient douloureux. La douleur vous amène à déplacer votre poids vers l’autre jambe et à la favoriser, ce qui entraîne une tension excessive de ce côté du corps. Le corps compensera bien pour vous permettre de bouger, même si ce n’est pas de la manière habituelle. Finalement, la blessure au genou guérit, mais il est tout à fait possible que vous vous retrouviez avec des tensions et des tensions non résolues qui courent sur les côtés blessés et non blessés du corps. Et c’est pourquoi vous devriez toujours nous embarquer dès le départ !

Nous pouvons aider

Les ostéopathes sont des experts du mouvement humain. Nous savons comment vous devrait mouvement. Nous sommes formés pour reconnaître quand les choses ne fonctionnent pas correctement. Et nous savons comment vous ramener à votre vrai moi. Ne prenez pas de risque avec ça. Une blessure simple qui n’est pas traitée correctement dès le début peut entraîner de plus gros problèmes par la suite. Soyez intelligent, demandez l’aide de professionnels (c’est-à-dire nous !) et profitez du fait que vous pouvez marcher sans aide ou sans entrave pendant des années vers votre avenir.

Avez-vous une blessure ou une condition affectant votre capacité à marcher normalement ? Appelez-nous dès aujourd’hui au 0452 249 379 pour prendre rendez-vous.

Les références

1. Chila, AG. 2011. Fondements de la médecine ostéopathique. 3e éd.. Philadelphie : Lippincott Williams & Wilkins

2. Magee, DJ. 2008. Évaluation physique orthopédique. 5e éd. Edmonton, Canada : Saunders Elsevier

3. Solberg, G. 2008. Troubles posturaux et dysfonction musculo-squelettique. 2e éd. Édimbourg : Churchill Livingstone

Feuille de route vers la reprise - une mise à jour Covid 19

Feuille de route vers la reprise – une mise à jour Covid 19 | Thierry Payet

À partir du vendredi 22 octobre, notre clinique reprendra les soins de routine pour tous ceux qui en ont besoin. Voici à quoi vous attendre lors de votre prochain rendez-vous :

Vérifiez les sites d’exposition avant l’arrivée : Voici la liste des sites d’exposition actuels nous vous serions reconnaissants d’y jeter un coup d’œil avant de vous présenter à votre rendez-vous.

Remplissez le COVID-Screen : envoyé dans votre SMS/e-mail de rappel.

Attendre à l’extérieur jusqu’à l’heure de votre rendez-vous: Veuillez rester à l’extérieur du cabinet (dans votre voiture, etc.) jusqu’à l’heure de votre rendez-vous. Il n’est pas nécessaire de nous appeler avant d’entrer dans le cabinet si vous avez un rendez-vous.

1927816.jpg

Enregistrement par code QR : veuillez scanner le code QR sur votre appareil et enregistrer vos coordonnées, comme requis par le Département de la santé et des services sociaux de Victoria et pour aider à la recherche des contacts.

Divulgation volontaire du statut vaccinal : il vous sera demandé de déclarer volontairement votre statut vaccinal et de consentir à ce que notre équipe d’accueil ou votre médecin l’enregistre dans votre dossier médical, mais vous n’avez pas besoin de le divulguer si vous ne vous sentez pas à l’aise de le faire.

Masques faciaux: Les masques sont obligatoires à l’intérieur, alors assurez-vous d’en avoir un avec vous lors de votre prochaine visite car vous devrez le porter à l’intérieur et lors de votre rendez-vous. Veuillez discuter de toute préoccupation avec votre praticien.

Merci de vous familiariser avec les informations sur cette page afin que vous sachiez à quoi vous attendre de votre visite.

Si vous présentez des signes de maladie, d’infection, appelez-nous au 0452 249 379 pour reprogrammer

Activation du nerf vague et réponse au stress d'un point de vue ostéopathique

Activation du nerf vague et réponse au stress d’un point de vue ostéopathique | Thierry Payet

Résumé En plus de la régulation superordonnée au moyen du gris périaqueducal mésencéphalique, le système neurovégétatif – y compris l’activité vague – est essentiel dans la régulation des réactions de stress. Dans cet article, les résultats et les liens essentiels de l’étude, les mécanismes de dysfonctionnement, les approches et techniques de diagnostic et de traitement ostéopathique ainsi que les approches d’autogestion de la régulation du nerf vague sont expliqués, discutés et présentés. Mots clés mécanismes d’action vagaux, dysfonctionnement du nerf vague, diagnostics et […]

RGO, reflux chez bébé : et si c’était dû à trop d’air absorbé ?

RGO, reflux chez bébé : et si c’était dû à trop d’air absorbé ? | Thierry Payet

Un bébé RGO c’est beaucoup de souffrance pour lui, et pour vous parents.
Les reflux peuvent entraîner beaucoup de difficultés : douleurs, nuits agitées, impossibilité de poser bébé sur le dos -même pour simplement le changer-, trajet en voiture très difficile, etc.

Beaucoup de facteurs peuvent avoir une influence sur l’apparition de reflux et l’augmentation de ceux-ci.

Ici, nous faisons un focus sur l’un d’entre eux seulement : l’air avalé par bébé durant la tétée ou la prise du biberon.

Chez certains bébés, de l’air passe et favorise les régurgitations, mais aussi les coliques.
Quels sont les facteurs qui entraînent cette absorption d’air ?
Position d’allaitement, biberon inadapté, tensions dues à la grossesse ou l’accouchement, frein restrictif buccal, nous allons tous les passer en revue.

Qu’est-ce-qu’un RGO ?

RGO est l’acronyme pour Reflux Gastro Oesophagien, et signifie que du liquide de l’estomac remonte dans l’oesophage.
Le reflux peut être interne ou externe :
externe : il y a des régurgitations associées au reflux.
interne : il n’y a pas de régurgitations, le liquide retourne vers l’estomac. Les parents témoignent de grandes difficultés à diagnostiquer ce type de reflux chez leur bébé. L’absence de régurgitations complique le diagnostic, on parle de reflux silencieux.

Cet événement est dit physiologique pour le bébé et l’adulte dans la plupart des cas lorsque le liquide est évacué de façon passive.
Vers 4-5 mois, le clapet entre l’œsophage et l’estomac devient plus mature. C’est ce clapet qui permet d’éviter les reflux. C’est pourquoi vous entendrez souvent que les reflux passent naturellement vers ⅚ mois et qu’il n’y a rien à faire.

45 à 65% des nourrissons auraient des régurgitations dites physiologiques. (1)

Seulement tous les reflux ne sont pas physiologiques et certains facteurs peuvent les exacerber.
Chez certains bébés, aucune amélioration n’apparaît vers ces fameux ⅚ mois. Peu importe qu’il se tienne assis, marche, soit diversifié ou autre, le RGO lui est toujours là.
A la moindre poussée dentaire, rhume, le RGO flambe de plus belle.
Les différents traitements (inexium, gaviscon, polysilane, mopral, etc.) ne fonctionnent pas toujours. Plusieurs études pointent d’ailleurs leur inefficacité, et le fait que ces traitements sont largement prescrits sans justification médicale. Jusqu’à 82% des prescriptions seraient injustifiées.(2)
Ici, plusieurs pistes devront être explorées. Y compris celle d’une trop grande absorption d’air, mais pas que.
Allergie, seipa, intestin poreux, enzyme, etc.

Bébé RGO et dépression post-partum

Privation de sommeil, stress, culpabilité, tous les facteurs sont réunis pour favoriser l’apparition d’une dépression post-partum.
Beaucoup de mamans témoignent a posteriori avoir eu des difficultés à s’attacher à leur bébé, jusqu’à ce que les symptômes du RGO s’atténuent.
Ce que vous traversez est difficile, ce que vous ressentez est normal. Il est primordial de vous faire accompagner. Tant pour bébé que pour vous.
Consultez pour bébé, mais également pour vous.

Les différents types de RGO

Il faut différencier les types de reflux car la prise en charge, bien sûr, diffère.

La régurgitation simple n’a comme symptôme que celui-ci.
Elle est plutôt bien tolérée, et intervient après les repas, parfois quelques heures après, mais sans effort ni contraction des muscles abdominaux du bébé, contrairement aux vomissements. Cela n’influence ni le poids ni l’appétit du bébé.
Il peut être lié à un trop plein, à un lait trop liquide et/ou à l’immaturité provisoire du système digestif et n’est donc pas inquiétant.
Cela s’observe chez beaucoup de nourrissons, et s’arrête généralement au passage à la position assise, à la diversification alimentaire et à l’acquisition de la marche (3).
Attention néanmoins au lait épaissi et à la diversification alimentaire précoce proposée comme solution au RGO.
Beaucoup de parents témoignent d’une dégradation des symptômes et d’une flambée du RGO. Très probablement car il ne s’agissait pas d’un RGO physiologique. Et que les vraies causes n’ont pas été trouvées, ni traitées.

Régurgitations associées à d’autres symptômes

Elles peuvent être associées à :

  • Des pleurs incessants parfois à distance des repas
  • Bébé se tortille, ne semble pas à l’aise pendant et après les repas
  • Refus de repas
  • Coliques du nourrisson : pleurs, gazs, constipation, difficulté à évacuer les selles ou les gazs, semble faire mal

RGO interne et oesophagite

Parfois, il y a tous ces signes sans régurgitation, c’est-à-dire sans que le liquide n’arrive à la bouche le fameux RGO interne.
Dans ces cas-là, selon l’âge, vous pouvez observer des résidus sur la langue, comme des paillettes ou des tâches sur les dents. C’est le signe de l’acidité de l’estomac qui remonte.
Il est important de traiter l’inflammation que ces RGO peuvent causer, afin d’éviter l’oesophagite.
Parlez-en à votre pédiatre, il n’y a que lui qui peut poser le diagnostic, et qui peut vous indiquer s’il lui semble justifier la prise de médicament.
Néanmoins il existe de plus en plus de réticence à donner des inhibiteurs de la pompe à protons (inexium etc.). Cela peut aggraver l’inflammation. De plus, on constate souvent un effet rebond lors du sevrage : l’inflammation peut réapparaître. De nombreux effets secondaires sont aussi régulièrement signalés par les parents : irritabilité, perturbation du sommeil, etc.

RGO et équilibre acido-basique

Dans l’idée d’une prise en charge complémentaire, vous pouvez aussi en parler à votre naturopathe, diététicienne, ou nutritionniste.
Vous pourrez ainsi avoir des renseignements concrets et applicables sur l’équilibre acido-basique du corps et l’impact de l’alimentation (qui passe par vous si vous allaitez).
Ou encore des produits naturels qui peuvent aider à réduire l’inflammation.

RGO et sténose du pylore

Il y a des signes où il faut être vigilant afin de déceler une sténose du pylore, qui nécessite une opération chirurgicale :

  • vomissement en jet persistant
  • demande continuelle de s’alimenter
  • fatigue associée
  • perte de poids
  • selles plus petites et moins fréquentes
  • déshydratation : observable si bébé pleurs sans larmes (4)

Incidence de l’ingurgitation d’air sur les RGO

La taille de l’estomac d’un bébé est limitée dans les premiers mois de vie. Entre 100 et 150 ml (1).
S’il avale beaucoup d’air pendant les repas, cela limite donc la quantité de lait qu’il peut ingérer.
Ce qui explique pourquoi parfois vous avez l’impression qu’il a peu tété, ou pris peu de lait dans son biberon et pourtant il régurgite, semble avoir un trop plein et être inconfortable.

Mais pourquoi l’air passe ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles l’air peut passer pendant le repas :

  • positions de bébé et du parent qui donne à manger
  • tensions liées à la grossesse ou l’accouchement qui influent sur la succion
  • accessoires, biberons peu adaptés
  • freins restrictifs buccaux

L’importance des positions pour le repas

Il y a donc deux positions : la vôtre parent et celle de votre bébé.

Les bébés RGO ne s’apaisent pas nécessairement au sein, et ne savent pas toujours téter jusqu’à satiété.Ils peuvent se cambrer et se détourner du sein lors de la tétée.
En cas de forme sévère bébé associe la tétée à la douleur.
A contrario un bébé dont l’œsophage est irrité peut vouloir téter très fréquemment : le passage du lait soulage momentanément l’irritation. Malheureusement ce soulagement est passager et va entraîner de nouveaux reflux.

Trouver la bonne position

Pour l’allaitement, privilégiez la position BN.
Mettez-vous en position semi assise, contre un mur par exemple avec un coussin dans le bas du dos. Bébé vient se poser aligné verticalement contre vous, ventre contre ventre, les mains libres.
Nous parlons de “position BN” mais il s’agit en réalité bien de bien plus qu’une position.
Le biological nurturing, ou l’allaitement instinctif, est en réalité une approche intégrant notamment une position d’allaitement physiologique.
Nous vous recommandons cette position en cas de RGO car la bouche n’est pas en dessous du mamelon, ce qui est plus confortable pour bébé pour recevoir le lait. Et qui lui permet de contrôler lui-même le flux de lait.

En cas de RGO, nous vous recommandons fortement de rencontrer une consultante en lactation IBCLC. Qui pourra vous accompagner bien au-delà d’une simple position d’allaitement.

Lorsqu’il y a des reflux, il faut limiter les positions où bébé se retrouve en complètement à l’horizontale.
A l’inverse, la position verticale complète, n’est pas non plus recommandée car pour prendre le biberon, bébé devra être en hyper extension.

Ainsi, vous devez trouver une position entre les deux, où vous sentez que bébé et vous êtes confortables.
Les lèvres de bébé doivent être retroussées et sa bouche ouverte en grand pour favoriser une bonne prise du biberon.
La taille de la tétine et son débit doivent également être adaptés.

Les alternatives au biberon

Il existe d’autres contenants que le biberon. Selon l’âge de votre bébé vous pouvez utiliser des contenants du type verre, tasse 360, softcup, etc.
En plus de limiter l’absorption d’air, cela a pour utilité de faire fonctionner différents muscles et fonctions du système psychomoteur de votre bébé.

Là encore nous vous conseillons de vous faire accompagner d’une consultante en lactation IBCLC. Si elle est effectivement experte sur le sujet de l’allaitement, elle accompagne également les bébés qui prennent le biberon.
En effet, l’approche doit rester la même que pour l’allaitement, c’est-à-dire physiologique.
Quantité, rythme, contenant, tout ça peut être adapté à la physiologie de votre bébé, pour notamment limiter ses reflux.

Grossesse et accouchement : quel lien avec la succion chez bébé ?

Parfois, les tensions provoquées par l’accouchement ou accumulées pendant la grossesse peuvent être responsables d’une succion inefficace. Qui peut quant à elle amener à l’absorption d’air pendant la tétée ou les biberons.
Chaque grossesse et chaque accouchement est différent, c’est pourquoi nous aurions du mal à vous donner une explication qui serait applicable pour toutes et tous.
Néanmoins voici quelques facteurs qui expliquent l’apparition de troubles de la succion chez le bébé.

Grossesse et place in-utero

Consulter durant votre grossesse permet d’éviter que vous ne vous sentiez à l’étroit dans votre propre corps. Difficultés à respirer, diaphragme comprimé, trouble du transit tel que la constipation, douleurs insupportables au niveau du dos, etc.

Il est important de travailler sur toutes les tensions qui peuvent restreindre l’espace et la place tant pour vous que pour bébé. Cela va souvent de pair avec la sensation que bébé est un peu à l’étroit et qu’il se retrouve toujours dans la même position.
Celle-ci devient alors sa position de confort qu’il peut tenir parfois pendant 4-5 mois. A l’image d’un gâteau qui prend la forme du moule, le bébé se positionne aussi par rapport à l’espace et à la place qu’il peut prendre et s’adapte donc aux tensions présentes s’il y en a. En sortant de son cocon, il garde toujours en tête cette même position, un peu comme une mémoire, une empreinte. C’est pourquoi on observe généralement un côté préférentiel dans les rotations de tête, sans pour autant qu’il soit systématiquement bloqué.
Si ces positions ont vraiment été contraignantes on observe alors une attitude en banane, en virgule ou en C.
Cela dépend de plusieurs facteurs, néanmoins, si vous observez ces choses chez votre bébé, parlez-en à votre pédiatre, et à votre ostéopathe.

Ces tensions peuvent avoir une incidence directe sur la succion de bébé, et donc sur la quantité d’air qu’il avale.

Contraintes lors de l’accouchement

En ce qui concerne l’accouchement, il existe également plusieurs raisons pour lesquelles des tensions peuvent apparaître.
Si l’accouchement a été long, difficile pour vous, que bébé s’est retrouvé coincé au niveau de la tête dans votre bassin, qu’il y a eu utilisation d’instruments, cela peut provoquer des tensions perturbant diverses fonctions dont la succion.

Que fait l’ostéopathe ?

Son travail manuel permet aux différentes structures de retrouver une mobilité optimale
afin, entre autres, d’assurer un bon fonctionnement de la succion.
C’est notamment le cas de la langue, la mâchoire, les cervicales, le bassin, et les thoraciques.
Le but est aussi de “déprogrammer” chez le bébé à la fois la ou les positions gardée(s) pendant la grossesse (si elles ont été contraignantes) et celle pendant l’accouchement en lui proposant des points d’appui. Ces points d’appuis lui permettent de prendre conscience que d’autres positions sont possibles, et bien acceptées également.
Ces techniques sont douces, et respectent la physiologie de votre bébé. Elles ne sont pas invasives et c’est réellement bébé qui avec les points d’appuis va chercher d’autres positions et libérer ses tensions.
Ce n’est jamais nous ostéopathe qui lui imposons.

Hyperextension et RGO : le cercle vicieux

Si l’hyperextension peut entraîner l’apparition de reflux, le reflux peut quant à lui augmenter cette hyperextension. Pour casser ce cercle sans fin, il est important de consulter et de vous faire accompagner.

La problématique des freins restrictifs buccaux

Un frein restrictif buccal peut entraîner des problèmes de succion, et donc de reflux.

Qu’est-ce qu’un frein restrictif buccal ?

Il existe des membranes de tissu conjonctif ou fascia appelées frenulum, qui sont présentes sous la langue, au niveau des joues et des lèvres.
Ces fascias sont supposés être souples, élastiques, mobiles et permettent ainsi une bonne fonction de la langue, des lèvres et des muscles des joues.
Une fonction optimale de ces structures permet à bébé d’avoir une succion efficace, et limite, entre autres, le passage de l’air pendant le repas.
Cependant, il arrive que ces fascia soient rigides, et limitent alors grandement la mobilité : la succion perd en efficacité.
Nous parlons alors de frein restrictif.

Frein de langue, lèvre ou joue et RGO

Ces freins restrictifs buccaux peuvent amener à une succion inefficace, favorisant le passage de l’air pendant le repas, ce qui augmente le risque de RGO.

Si votre bébé présente des freins restrictifs buccaux, une prise en charge pluridisciplinaire sera alors nécessaire. D’une part pour poser le diagnostic, préparer à une éventuelle frénotomie, et en post-op.

Entourez-vous d’une équipe experte du sujet, qu’il s’agisse d’un ORL ou dentiste pour le diagnostic, d’un thérapeute manuel (ostéopathe ou chiropracteur) pour libérer toutes les tensions, d’une consultante en lactation IBCLC, d’un orthophoniste, etc.

1 https://www.pediatre-online.fr/nourrissons/le-reflux-gastro-oesophagien-rgo-du-bebe-et-du-nourrisson-quest-ce-que-cest/

2 https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/dossiers-de-l-allaitement/2031-da-131-le-point-sur-le-reflux

3 https://www.ameli.fr/haute-garonne/assure/sante/themes/rgo-nourrisson/definition-causes

4 https://www.aboutkidshealth.ca/fr/Article?contentid=2&language=French