retraite infirmière libérale

Array | Thierry Payet

Array Array Array

ArrayArray


Array

Array Array

Array Array Array ArrayArrayArray

ArrayArray Array ArrayArray Array Array

Array Array Array

  • Array
  • Array
  • Array
  • Array
  • Array [1]
Array Array

Array Array

Array

Array [2]

Array

Array Array

Array Array

Array [3] Array

Array [4] Array

Array Array Array Array Array Array


Array Array Array Array Array

Array

Array Array ArrayArray Array


Array

  • [1] Array
  • [2] Array
  • [3] Array
  • [4] Array
  • Array

Array

Sclérose Latérale Amyotrophique SLA ou Maladie de Charcot

Array | Thierry Payet

Array Array Array Array [1]Array

Array Array Array Array Array [Elle n’affecte en revanche pas les fonctions intellectuelles et sensorielles]Array [2]

Array

Array Array

Array
Array


Array Array


Array Array

ArrayArrayArray

Array

Array

Array ArrayArray

Array

Array ArrayArray


Array Array

Array

  • Array ArrayArray
  • Array Array Array [4]
Array Array

Array Array

Array

Array Array
Array Array
Array Array
Array

Array Array

Array

Array

  • Array Array Array
  • Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array
  • Array ArrayArray
  • Array Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array
  • Array Array
  • Array Array Array
  • Array Array
  • Array Array
Array Array [5]

Array Array

Array Array
Array
Array
Array Array
Array Array
Array Array
Array
Array Array
Array Array

Array Array

Array Array

Array Array
Array
Array
Array
Array Array
Array Array

Array Array Array Array ArrayArray Array Array Array


Array

  • [1] Array
  • [2] Array
  • [3] Array
  • [4] Array Array Array Array
  • [5] Array
  • Array Array
  • Array Array

Array

Drainage : indication et surveillance

Drainage : définition, indication et surveillance | Thierry Payet

Technique permettant l’évacuation provisoire de substances liquidiennes vers l’extérieur de l’organisme, le mode de drainage et le type de drain utilisé varient en fonction de la cavité à drainer.

Quels sont les différents types de drainage ? Leurs indications ? Quelle surveillance est nécessaire ? Quand retirer un drain ?

Médicalib vous en dit plus à ce sujet.

Créez et renouvelez votre patientèle grâce aux demandes de soins Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins situées dans votre zone de tournée

JE – Drainage : de quoi parle-t-on ?

UN – Définition

Le drainage d’une plaie chirurgicale consiste à faciliter temporairement l’évacuation de substances liquidiennes septiques ou aseptiques (sang, lymphe, pus, sérosités…)  vers l’extérieur de l’organisme ou à éviter la reconstitution d’une collection anormale.

Placé dans un orifice naturel (vessie, plèvre…) ou dans une cavité néoforméeinfectieuse ou traumatique (abcès, plaie…) le drain va permettre une aspiration continue du liquide en vue de limiter le risque de surinfection et de favoriser la cicatrisation. Le mode de drainage et le type de drain choisi (lame de caoutchouc,  mèche…) dépendront de la cavité à drainer.

B- Les indications

Le drainage est notamment indiqué dans les cas suivants :

  • prévention contre les hématomes et les surinfections secondaires
  • revascularisation des plans superficiels
  • évacuation d’une collection (sang, pus, …)
  • aide à la cicatrisation
  • réduction de l’inconfort et de la douleur
  • prévention d’une accumulation d’air dans une cavité virtuelle

C- Différents types de drainage

DRAINAGE PASSIF

Le drainage passif “se contente d’utiliser les différences de pression existant entre la cavité concernée et l’extérieur.[1]”

L’écoulement de la collection se fait sans aspirationgrâce à la différence de pression existant entre l’intérieur et l’extérieur du corps.

  • Drainage passif par déclive ou gravité : pesanteur et pression interne des viscères favorisent l’évacuation des sécrétions. La pression étant plus importante dans la cavité corporelle, le liquide s’évacue donc vers l’extérieur du corps. [2]
  • Drainage par capillarité : l’utilisation d’un textile absorbant facilite l’évacuation des sérosités et favorise la cicatrisation (rôle hémostatique).

DRAINAGE ACTIF

Le drainage actif est réalisé à l’aide d’un système d’aspiration externe (pompe) dont la dépression est contrôlée afin de ne pas générer de lésion tissulaire.

Bon à savoir Le système de drainage doit être :
Perméable, jerréversible (l’écoulement ne doit pas remonter), C’ESTréservoir, dans éclive (plus bas que le patient) et Stérile

II- Quels dispositifs médicaux pour le drainage ?

Il existe différents dispositifs : lames, drains tubulaires, drains aspiratifs, mèches, …

Nous avons retenu pour vous quelques exemples :

UN – Drainage passif

LAMES

LES INDICATIONS *abcès parties molles, myosites, ulcère
*chirurgie du colon et du rectum (au choix du chirurgien)
*chirurgie biliaire
PARTICULARITÉS Deux types de lames :
*Lame en caoutchouc ondulée Facile
*Boiteux multitubulaire siliconée

L’ablation totale est souvent envisagée entre J4-J8.

MÈCHE D’ALGINATE [3]

LES INDICATIONS Type de plaies :
*plaie exsudative et/ou hémorragique
*plaie ulcéreuse
CONTRE INDICATIONS JAMAIS sur des plaies sèches
PARTICULARITÉS *drainage passif par capillarité
*se transforme en gel humide au contact des sécrétions
*permet la détersion et active la coagulation
PRÉCONISATIONS *humidification du pansement au sérum physiologique pour faciliter le retrait de compresse, et l’introduction d’une mèche
*changement quotidien de pansement si plaie très exsudative

MÈCHE D’HYDRO FIBRE

LES INDICATIONS plaie très exsudative : escarre, ulcère
CONTRE INDICATIONS JAMAIS sur plaie sèche, plaie infectée, ou plaie diabétique
PARTICULARITÉS *Mèche constituée de carboxyméthylcellulose
*Très forte capacité d’absorption

CRINS DE FLORENCE® [4]

LES INDICATIONS *plaie avec décollement des parties molles (cuir chevelu par exemple)
*drainage filiforme :  faisceau de fibres de crin agissant par capillarité. Il sert à drainer les sutures cutanées
PARTICULARITÉS *faisceaux de fils de nylon
*très peu utilisé à ce jour

B- Drainage actif

DRAIN DE JOST-REDON® [5]

LES INDICATIONS *Après intervention chirurgicale : prévention de complications postopératoires (drainage des sécrétions : transfert des substances résiduelles à l’extérieur du corps)
*Utilisé en cas de décollement important
*Détection et prévention des risques d’infections
*En cas d’occlusion pour donner une nouvelle issue aux écoulements naturels.
PARTICULARITÉS *Tuyau souple percé à divers endroits et relié à un flacon permettant le stockage du liquide.
*Aspiration douce et permanente des sécrétions
*S’utilise autant pour le drainage actif (système aspiratif) que pour le drainage passif (système en déclivité).
*Accélère la cicatrisation
*En général, 24 heures suffisent comme délai avant d’envisager l’ablation du drain de Redon.
PRÉCONISATIONS *l’aspiration diminue au fur et à mesure que le flacon se remplit.
*attention au siphonnage : vérifier à chaque passage le maintien de l’aspiration selon les consignes du chirurgien
*ablation : reste à la décision du médecin. Soumis à une prescription médicale, la réalisation de cet acte va dépendre notamment du protocole défini ainsi que de de la diminution ou disparition de l’écoulement.
Vidéo : Ablation d’un redon

MANOVAC® ou JACKSON PRATT® [6]

LES INDICATIONS Eviter la formation d’une collection de liquide (sang, lymphe) :
*dans les tissus sous-cutanés
*dans l’espace épidural
PARTICULARITÉS *système de drainage stérile réutilisable pour un même patient, après vidange du récipient lorsqu’il est plein ou lorsque le vide d’air n’est plus suffisant.
*permet une aspiration continue dans les tissus sous-cutanés.

Complétez votre activité grâce à Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins concernant de nouveaux patients, situés dans votre secteur d’intervention.

Cliquez ici pour recevoir des demandes de soins

III- Surveillance

Une surveillance s’impose. Cette surveillance est basée notamment sur :

  • l’aspect des collections et état de l’orifice : risque infectieux
  • la quantité des sécrétions : risque hémorragique
  • le contrôle régulier du système d’aspiration : débit des sécrétions, efficacité et perméabilité du drainage, installation du patient
  • l’évaluation de la douleur ressentie par le patient : tolérance du drainage, …

Art R.4311-5 : « Dans le cadre de son rôle propre , l’infirmier(e) accomplit les actes ou dispense les soins suivants, visant à identifier les risques et assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage […] Alinéa 36 : surveillance des cathéters, sondes ou drains »

Art R.4311-7 : «l ’ infirmier(e) est habilité à pratiquer les actes suivants, soit en application d’une prescription médicale qui sauf urgence, est écrite, quantitative, datée et signée, soit en application d’un protocole écrit, quantitatif, qualitatif préalablement établit, daté et signé par un médecin. Alinéa 13 : renouvellement et ablation des pansements médicamenteux, des systèmes de tamponnement et de drainage, à l’exception des drains pleuraux et médiastinaux»

IV- Drainage : cotation applicable par l’IDEL

Désignation Cotation
Surveillance de drain de Redon et/ ou retrait postopératoire de drain
Cotation dans la limite de deux séances à partir du retour à
domicile.

NB : Les séances de surveillance postopératoire et de surveillance de cathéter périnerveux ne sont pas cumulables entre elles.

AMI 2.8

Medicalib travaille jour après jour afin de vous offrir un service de qualité.

Notre mission : faciliter votre quotidien d’infirmier ou d’infirmière libéral(e) en vous proposant des solutions adaptées et des articles utiles à l’exercice de votre pratique professionnelle.

Notre site internet permet aux patients de prendre facilement rendez-vous avec une infirmière libérale disponible près de leurs domiciles.

Notre plateforme nous permet de vous accompagner dans le développement de votre patientèle et dans l’optimisation de votre tournée.

Pour plus d’informations sur Medicalib, rendez-vous sur notre site!

Sources :

  • [1] Le drainage – Université Médicale Virtuelle Francophone – Support de cours 2008-2009
  • [2] Les différents drains rencontrés en chirurgie – Réussir infirmière – MAJ 7 octobre 2019
  • [3] Prise en charge d’une plaie chronique aux urgences – Protocole R.E.N.A.U. plaies chroniques – Centre hospitalier Annecy-Genevois – MAJ février 2020
  • [4] Crins de Florence aseptiques TUTO Gros – Lille, Association du Musée Hospitalier
  • [5] Drain de Redon : présentation, rôle et usages – Information hospitalière – MAJ 22 avril 2021
  • [6] Système de drainage des plaies et pansements spécifiques – Hôpitaux universitaires Genève – MAJ juin 2015
  • Drainages et processus traumatiques – IFSI Dijon CHU – octobre 2019
grossesse et allaitement

De nouveaux repères alimentaires pour les femmes enceintes et allaitantes | Thierry Payet

La grossesse représente une période particulière durant laquelle la future mère doit veiller à sa santé et à son alimentation. Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a récemment actualisé les repères alimentaires du Programme national nutrition santé pour les femmes enceintes et allaitantes. Zoom sur ces nouvelles recommandations.

grossesse et allaitement

De l’importance d’une alimentation saine pendant la grossesse

La grossesse représente une période de la vie où la « prise de conscience nutritionnelle » de nombreuses femmes s’accroît. Souhaitant le meilleur pour leur bébé, les futures mères vont veiller à leur alimentation. Cette attention est portée pendant près de neuf mois, et au-delà, si elles choisissent d’allaiter. Ainsi, la grossesse est propice à l’adoption d’un mode de vie sain et pérenne. Elle induit une modification des habitudes alimentaires et plus globalement du mode de vie.

C’est dire combien la qualité de l’alimentation s’avère importante durant cette tranche de vie courte et longue à la fois. Le HCSP vient d’actualiser les repères alimentaires du Programme national nutrition santé destinés aux femmes enceintes et allaitantes.

À savoir ! Ces nouveaux repères alimentaires s’adressent aux femmes enceintes en l’absence de régime alimentaire particulier (régimes pour raisons de santé ou régimes d’exclusion), de pathologies préexistantes (obésitéchirurgie bariatrique) ou de pathologies propres à la grossesse (comme le diabète gestationnel).

Des repères alimentaires actualisés pour les femmes enceintes et allaitantes

Dans ce nouvel avis de l’HCSP, les conseils nutritionnels généraux et spécifiques ont été mis à jour. Les repères nutritionnels généraux pour la femme enceinte et allaitante sont très similaires à ceux de la population générale adulte. Ils comptent la consommation de 5 fruits et légumes par jour, réduction de la consommation de viande rouge, de produits sucrés et salés etc. Le HSCP délivre également des recommandations nutritionnelles spécifiques.

C’est ainsi que la femme enceinte devra particulièrement surveiller sa prise de poids afin d’éviter d’éventuelles complications ultérieures. Mais attention, les régimes amaigrissants sont à proscrire durant la grossesse ! Il faut également stopper la consommation d’alcool en raison de son caractère tératogène. En effet, elle est susceptible de provoquer des malformations chez les enfants exposés in utero. Quant à l’information sur la contamination par certains agents microbiens durant la grossesse, elle devra être renforcée auprès de toute femme en âge de procréer. Par ailleurs, la grossesse s’accompagne d’une hausse des besoins en nutriments. Ainsi, la femme enceinte se trouve parfois exposée à des carences en vitamines et minéraux. Ces éléments devront faire l’objet d’un suivi médical spécifique voire de prescriptions individualisées.

Si les repères nutritionnels présentés dans cet avis s’adressent spécifiquement aux femmes enceintes et allaitantes, le HSCP tient néanmoins à souligner l’importance de la continuité entre la période pré-conceptionnelle, la grossesse et l’allaitement. Dès lors, il délivre un message fondamental en préconisant «une alimentation équilibrée dès avant la grossesse pour prévenir un certain nombre de pathologies fœtales et maternelles, dont certaines peuvent se développer en début de grossesse, et avant même la connaissance de la grossesse ». L’instance recommande ainsi de débuter une supplémentation en folates avant même la conception de l’enfant et de la prolonger pendant 3 mois après la conception (à raison de 0,4 mg/jour et jusqu’à 5 mg/jour en cas d’antécédent de déficit en vitamine B9 et B12).

Des informations dosées et vérifiées

Ces nouveaux repères alimentaires du HSCP serviront de support à l’élaboration de messages de communication destinés au grand public. L’objectif étant de délivrer aux femmes une information claire et lisible.

Mais dans le contexte épidémique actuel, il faut doser les informations et recommandations délivrées aux femmes enceintes et allaitantes. Le but étant de ne pas les angoisser outre mesure.  De même, la fiabilité et la cohérence de ces messages s’avèrent essentielles. Pour avoir accès à des informations vérifiées, les femmes enceintes et allaitantes pourront s’adresser aux différents professionnels de santé qui les accompagnent ou consulter des sites de référence officiels mis en place par Santé publique France tels que https://www.1000-premiers-jours.fr/fr et https://www.mangerbouger.fr/.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

PMA et qualité de vie

Comment la conception par PMA influe sur la qualité de vie à l’âge adulte ? | Thierry Payet

Fin 2019, 400 000 enfants avaient vu la jour grâce à une technique d’Assistance Médicale à la Procréation (PMA). On estime qu’une naissance sur 30 est aujourd’hui issue d’une PMA. Si la santé physique et mentale des enfants nés par PMA a été largement étudiée dans la littérature, il manquait des connaissances sur le devenir de ces enfants à l’âge adulte. Une étude, publiée dans la revue Fertilité humainerévèle que les adultes nés par PMA ont une qualité de vie similaire, voire meilleure sur certains points par rapport aux adultes nés de conception naturelle.

PMA et qualité de vie

La PMA en France

La première naissance d’un bébé conçu par PMA a eu lieu en 1982 en France. Dans le monde, depuis 40 ans, plus de 8 millions d’enfants sont nés par Fécondation In vitro. En France aujourd’hui, un bébé sur 30 nait d’une PMA. De plus, toutes les femmes en France peuvent bénéficier d’une PMAdepuis 2021. En effet, la PMA est un ensemble de techniques permettant à un couple hétérosexuel, à un couple constitué de deux femmes ou à une femme seule d’avoir un enfant. Les techniques de PMA regroupent :

  • L’insémination artificielle durant laquelle la fécondation a lieu dans l’utérus de la femme. Les spermatozoïdes sont directement déposés dans l’utérus afin de faciliter leur rencontre avec l’ovule ;
  • La Fécondation In vitro (FIV) consiste en une fécondation en laboratoire. Les spermatozoïdes sont directement mis au contact d’un ovule pour former un embryon. Celui-ci est ensuite transféré dans l’utérus de la femme-mère. Il s’agit de la méthode la plus courante ;
  • L’accueil d’un embryon repose sur un principe de don d’un embryon d’un couple ou d’une femme à un couple ou une femme receveurs.

L’Assurance maladie rembourse à 100% l’ensemble de ces techniques jusqu’au 43ème anniversaire de la mère. Le remboursement concerne 6 inséminations artificielles et 4 FIV.

De nombreuses études scientifiques se sont intéressées à la santé physique et mentale des enfants issus de PMA. Jusqu’à lors, peu d’études portaient sur le devenir de ces enfants à l’âge adulte. Il faut dire que l’essor de ces techniques s’est largement amplifié durant les 40 dernières années. Nous avons, à présent, suffisamment de recul pour pouvoir investiguer la qualité de vie des adultes nés par PMA.

Quelle est la qualité de vie des adultes nés par PMA ?

Une étude australienne publiée récemment porte sur la qualité de vie à l’âge adulte des personnes nés par PMA. Pour cela, les chercheurs ont proposé des questionnaires mesurant la qualité de vie à deux groupes de jeunes adultes. Certains sont nés par PMA et d’autres par conception naturelle. Les participants ont rempli les questionnaires à deux moments.  Lorsqu’ils avaient entre 18 et 28 ans puis lorsqu’ils ont atteint l’âge de 22 à 35 ans.

Développés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour mesurer la qualité de vie, les questionnaires couvrent 4 domaines :

  • La santé physique faisant référence à la douleur, le sommeil, les niveaux d’énergie, la mobilité, les activités quotidiennes, la dépendance à des substances médicales et la capacité à travailler ;
  • La santé psychologique c’est-à-dire la balance entre émotions négatives et positives, les capacités de concentration, apprentissage et raisonnement, l’estime de soi, le rapport à son corps, la spiritualité ;
  • Les relations sociales faisant référence aux relations personnelles, soutiens sociaux et l’activité sexuelle ;
  • L’environnement incluant la sécurité physique, l’environnement de vie, les ressources financières et l’accès aux aides sanitaires et sociales.

Au total, 193 adultes nés par PMA et 86 nés de conception naturelle ont répondu aux deux questionnaires.

À savoir ! Selon l’OMS en 1993 :”La qualité de vie est définie comme la perception qu’un individu a de sa place dans la vie, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lequel il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. C’est donc un concept très large qui peut être influencé de manière complexe par la santé physique du sujet, son état psychologique et son niveau d’indépendance, ses relations sociales et sa relation au éléments essentiels de son environnement.”

Des avantages pour les adultes nés par PMA

Que révèlent les résultats de cette étude ? Les données rapportent que la conception par PMA confèrerait un avantage. En effet, les adultes de 22 à 35 ans ont de meilleurs scores dans les domaines des relations sociales et de l’environnement. Par ailleurs, ils font moins preuve de détresse psychologique. Ils ont aussi une meilleure relation avec leurs parents et une situation financière plus confortable. Également, ces adultes ont une meilleure relation avec leur corps.

À savoir ! Par détresse psychologique, les auteurs de l’étude font référence au nombre d’épisodes d’anxiété ou de dépression, aux périodes de nervosité, d’agitation ou de fatigue psychologique rencontrés dans les 4 semaines précédant le test.

De plus, les chercheurs démontrent que les jeunes adultes qui entretiennent de bonnes relations avec les parents et une santé mentale préservée ont une meilleure qualité de vie une fois la trentaine atteinte. Une meilleure situation financière familiale en étant jeune adulte est également associée à de meilleurs scores de qualité de vie adulte.

Ainsi, en plus d’une santé physique similaire aux personnes nées de conception naturelle, les adultes nés par PMA présentent une meilleure qualité de vie sur certains points.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources

– Hammarberg K. et al. (2022) Est-ce que le fait d’être conçu par une technologie de procréation assistée influence la qualité de vie des adultes ? tandfonline.com. Consulté le 31 mars 2022.
– Procréation médicalement assistée (PMA). service-public.fr. Consulté le 31 mars 2022.