Santé sur le net

le programme InterAging mis en place ! | Thierry Payet

Actuellement en France, plus de 13 millions de Français ont plus de 65 ans, une proportion qui augmente d’année en année compte-tenu de l’évolution démographique. Le vieillissement constitue de plus en plus un champ de recherche en pleine expansion en Europe et dans le monde. En France, l’INSERM vient d’ailleurs de lancer un programme de collaboration internationale dans l’objectif d’approfondir les connaissances sur le vieillissement.

recherche sur le vieillissement

La recherche sur le vieillissement

L’allongement de la durée de vie et l’essor de certaines maladies liées à l’âge soulèvent toute une série de questions sur le vieillissement. Les chercheurs s’interrogent toujours sur l’origine du vieillissement entre un processus génétiquement programmé et la conséquence d’une série de dysfonctionnements successifs. Comprendre les mécanismes du vieillissement constitue désormais un enjeu majeur de recherche pour les équipes du monde entier.

Dans ce contexte, l’INSERM a initié, en 2016 et pour une durée de cinq ans, un programme français de collaboration scientifique, baptisé AgeMed (pour AGed cells to MEDical applications). Plus de vingt laboratoires français ont collaboré à ce programme, empreint d’une grande interdisciplinarité, qui a permis d’améliorer les connaissances sur le vieillissement. Entre autres découvertes, AgeMed a permis de comprendre les mécanismes de régulation génétique impliqués dans la sénescence des cellules.

Du programme français AgeMed …

Au fur et à mesure des années, les cellules capables de régénération, comme les cellules de la peau, de l’intestin ou du sang, subissent un certain nombre de stress. Ces événements négatifs impactent la structure des chromosomes et la régulation des gènes qui s’y trouvent. Or cette cascade d’événements qui catalysent la sénescence cellulaire serait le résultat de phénomènes épigénétiques, programmés dès le plus jeune âge de la cellule. Les chercheurs en déduisent qu’il serait possible d’identifier des facteurs de régulation des gènes, qui seraient capables d’activer ou d’inhiber la sénescence cellulaire. De tels facteurs constitueraient des cibles thérapeutiques inédites face aux maladies liées à l’âge.

Et les travaux scientifiques d’AgeMed ne se sont pas limités aux cellules qui se régénèrent. Des chercheurs se sont également penchés sur les cellules neuronales ou musculaires, dans lesquelles les fonctions cellulaires évoluent avec le temps. Le déclin cognitif pourrait par exemple être en partie lié à une incapacité croissante des cellules à détruire le matériel cellulaire endommagé au fil des années. Découvrir des substances capables de restaurer la destruction du matériel cellulaire endommagé pourrait ainsi contribuer à la prise en charge médicale de certaines pathologies neurologiques ou musculaires.

… à la collaboration internationale InterAging

Le programme AgeMed doit se terminer d’ici un an, mais l’INSERM, fort des découvertes issues de ce programme, a d’ores et déjà décidé d’aller plus loin, en inaugurant un programme de collaboration internationale sur le vieillissement pour cinq ans. Deux principaux objectifs sont associés à ce programme, baptisé InterAging :

  • Comprendre comment les cellules vieillissent ;
  • Développer de nouvelles pistes thérapeutiques pour rester plus longtemps en bonne santé.

Les premières collaborations prévues dans le cadre de ce programme vont être prochainement mises en place entre des laboratoires français et des laboratoires en Chine, à Singapour, en Allemagne et au Royaume-Uni. En se basant sur les découvertes françaises dans le domaine, l’INSERM espère pour les années à venir une considérable avancée des connaissances sur le vieillissement et sur les maladies liées à l’âge.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– InterAging, un nouveau coup de pouce pour la recherche sur le vieillissement. inserm.fr. Consulté le 18 janvier 2022.
Estelle B.

Pharmacienne
Spécialiste de l’information médicale et de l’éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l’environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

L’effet rebond, quand tout va mal après traitement. – Osteo Possession

L’effet rebond, quand tout va mal après traitement. – Osteo Possession | Thierry Payet

Malgré tout ce qu’on peut entendre sur l’ostéopathie, une consultation est loin d’être anodine. Il est probable mais pas obligatoire de voir apparaître des effets secondaires à la suite d’un traitement ostéopathique. Et vous êtes probablement nombreux à en avoir ressenti les effets !

Alors pourquoi dans certains cas, est-il possible d’avoir des douleurs plus importantes après la séance ? A travers cet article vous trouverez la réponse à cette question et comprendrez ce qu’on appelle communément l’effet rebond.

Ne regrettez pas d’avoir sauté le pas, lisez la suite !

Pourquoi le mois de sensibilisation à la santé des hommes est le moment idéal pour parler

Pourquoi le mois de sensibilisation à la santé des hommes est le moment idéal pour parler | Thierry Payet

Voici une statistique déchirante : à l’échelle mondiale, les hommes meurent en moyenne cinq ans plus tôt que les femmes et c’est pour des raisons largement évitables.

C’est selon Movember, le principal organisme caritatif britannique qui change le visage de la santé masculine telle que nous la connaissons. D’ici 2030, la bonne cause vise à réduire de 25 % le nombre de décès prématurés chez les hommes.

Il faut qu’on parle

L’une des principales façons dont Movember s’attaque au nombre de décès prématurés chez les hommes est de nous encourager tous à nous ouvrir et à parler. Parce que, comme le dit l’organisme de bienfaisance : nous ne pouvons pas nous permettre de garder le silence.

Avec le mois de novembre marquant le Mois de la sensibilisation à la santé des hommes, ici aux Cliniques Robin Kiashek, nous voulions parler des avantages de parler de votre santé – que ce soit sur le plan mental ou physique.

En cas de doute, consultez-le

C’est un fait bien documenté que beaucoup d’hommes évitent d’aller voir leur médecin.

UNE Enquête 2019 qui a examiné la façon dont les hommes abordent leur santé et leurs soins médicaux, a montré que 72 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles préféraient faire des tâches ménagères, comme nettoyer les toilettes, plutôt que d’aller chez le médecin.

En outre, 65 % des répondants ont déclaré qu’ils évitaient d’aller chez leur médecin généraliste aussi longtemps que possible. Alors que 37% ont déclaré avoir caché des informations à leurs médecins dans le passé, beaucoup ont déclaré qu’ils n’étaient pas prêts à faire face au diagnostic potentiel qui pourrait en résulter s’ils disaient la vérité.

« Mais tout cet évitement médical et cette rétention d’informations n’affectent pas votre médecin généraliste », déclare l’ostéopathe Robin Kiashek. « La seule personne que cela affecte, c’est vous. En ne partageant pas le problème, vous pourriez mettre votre propre santé en danger. Plus souvent qu’autrement, plus tôt vous abordez un problème, plus il est facile de le résoudre – ou du moins de le maîtriser. »

Une approche holistique est essentielle

Mais c’est là que Robin pense que son approche holistique peut être idéale. Lorsqu’un client se présente dans les salles de traitement de Robin, dans le centre de Londres ou le nord de Londres, il prend un historique de cas détaillé, y compris un journal médical complet. Il pose des questions sur leurs symptômes, leurs problèmes de santé et les soins médicaux qu’ils reçoivent ou n’ont pas reçus.

Robin dit : « Cela me permet d’aller à la racine du problème, plutôt que de simplement masquer les fissures. En comprenant toute l’histoire, je peux aider non seulement à guérir des conditions spécifiques, mais aussi à améliorer la santé globale d’une personne.

« Mes clients peuvent prendre rendez-vous avec moi pour une maladie ou une blessure particulière, mais je les amène souvent à discuter de problèmes beaucoup plus larges que ce qui les a amenés à moi initialement. »

« Vous m’avez invité à participer au processus d’une manière légèrement intimidante. »

Ce fut le cas pour l’un des récents patients de Robin, qui lui a écrit après avoir suivi avec succès une série de séances d’ostéopathie dans sa clinique.

Le patient a déclaré : « Vous, grâce à vos compétences, avez grandement amélioré ma qualité de vie. Comme vous le savez, j’avais déjà consulté des ostéopathes et j’avais fini par me faire soigner toutes les quatre à six semaines ou lorsque les choses devenaient difficiles. L’attitude semblait être que j’avais un corps crochu (suite à un accident de voiture et une chute) et c’était tout. L’ostéopathie semblait servir à soulager les symptômes désespérés.

« Par chance, on m’a recommandé et j’ai trouvé une approche holistique complètement différente. C’était, pour commencer, d’une collaboration troublante. Vous vouliez en savoir plus sur la personne dans son ensemble et vous vouliez que j’exprime comment je me sentais, où était la douleur, comment elle allait et venait, etc. Vous vouliez connaître ma vie et comment elle m’a affecté. Vous vouliez que je décrive l’inconfort et que je raconte l’histoire. Vous étiez d’une perspicacité alarmante et vous m’avez parfois dit que je me présentais comme étant déprimé, préoccupé ou autre. Tu m’as fait raconter mon histoire.

Robin travaille dans le monde de l’ostéopathie depuis plus de 25 ans.

Il travaille avec un éventail de personnes d’âges et d’horizons différents. Donc, si vous souffrez d’un problème de santé persistant et que vous n’arrivez pas à le résoudre, contactez Robin. Il serait heureux d’en parler.

Si vous souffrez et avez besoin d’un soutien général, Écouter offrir des conseils et aider à autonomiser toute personne ayant un problème de santé mentale. Tandis que le Centre d’espoir est la principale base de données de soutien en santé mentale du Royaume-Uni qui peut vous connecter aux services de soutien locaux.

Blog : Exercices de traction pour s'asseoir pour aider les bébés à faible tonicité à améliorer leur contrôle postural

Blog : Exercices de traction pour s’asseoir pour aider les bébés à faible tonicité à améliorer leur contrôle postural | Thierry Payet

Certains bébés ont un faible tonus et ils ont beaucoup plus de difficulté à contrôler leur tête et leur cou que d’autres.

Les bébés avec un faible tonus ne sont pas aussi facilement capables de changer de position lorsqu’ils sont mal à l’aise et peuvent également signifier qu’ils ont du mal à bien s’asseoir ou à déplacer leur tête vers une meilleure position pendant qu’ils tètent.

Comment identifier un faible tonus chez les bébés

La plupart des nouveaux parents me diront que leur bébé a un excellent contrôle du cou, mais en fait, ce n’est pas le cas de tous. Ce n’est qu’en comparant leur nouveau-né avec d’autres bébés qu’ils peuvent comprendre à quel point leur bébé est vraiment fort ou faible.

La vidéo ci-dessus est une excellente ressource pour les parents afin de comparer la force d’un bébé avec un tonus normal par rapport à un bébé avec un tonus bas. Lorsque j’évalue les bébés qui viennent à moi, je regarde un certain nombre de choses, mais tirer pour s’asseoir est une partie importante de cette évaluation.

Je travaille également avec eux pour voir à quel point ils peuvent s’asseoir et à quel point ils passent le temps sur le ventre et debout. Cette gamme d’exercices donne un excellent aperçu du tonus musculaire pour le dos et les côtés de votre bébé.

Que faire si votre bébé a un tonus bas ?

Si vous pensez que votre bébé a un faible tonus, il vaut la peine de commencer à l’aider à faire des exercices pour améliorer son tonus. Cela peut se produire très tôt dans la vie à condition qu’il n’y ait pas de conditions médicales affectant votre bébé. Il existe une gamme d’exercices, y compris une position assise moins assistée, le temps passé sur le ventre et la préparation pour ramper, et tirer pour s’asseoir qui sont vraiment utiles pour réveiller les muscles de votre bébé.

Les exercices de traction pour s’asseoir les aident à augmenter leur force par l’avant de leur corps – par la gorge et l’abdomen. Les autres exercices font travailler d’autres parties du corps. Le temps passé sur le ventre renforce les muscles le long de la colonne vertébrale, la position debout aide leurs muscles fessiers, ischio-jambiers et quadriceps, et la position assise les aide à coordonner l’avant, l’arrière et les côtés de leur corps.

L’avantage de commencer ces exercices tôt pour les bébés avec un faible tonus est qu’ils sont très excités de travailler de manière répétitive et vous pouvez les faire utiliser leurs muscles avant qu’ils n’essaient de s’asseoir et de ramper, et surtout avant qu’ils ne commencent à avoir besoin de s’asseoir à l’école (à quel âge ils ne sont pas très intéressés à faire des exercices de force « ennuyeux »).

Si vous souhaitez en savoir plus sur moi, consultez ma page de profil de praticienne – Rebecca Baxter

Pour plus d’informations sur ce que les ostéopathes peuvent traiter d’autre, cliquez ICI

6 astuces pour développer sa patientèle libérale selon Cycl'ostéo

6 astuces pour développer sa patientèle libérale selon Cycl’ostéo | Thierry Payet

Ça y est vous avez votre diplôme en poche mais vous avez l’impression d’être dans un monde nouveau et qu’il vous reste tout à apprendre ? Pas de panique ! Cycl’ostéo va vous donner quelques astuces pour votre installation et le développement de votre patientèle !

Numéro Adeli, RCP, prévoyance, URSSAF, auto entrepreneur, libéral, … On ne va pas vous faire un guide d’installation, vous devez déjà vous être renseigné, et il en existe de bons déjà réalisé afin d’oublier aucune étape. Vous pouvez prendre pour exemple celui du ROF par exemple en suivant ce lien

Une fois que toutes ces formalités sont faites, c’est beau, mais il est temps de bosser et de trouver des patients maintenant. L’acquisition de patients est un aspect critique pour tout ostéopathe qui se lance dans la vie active. Comment développer votre future patientèle? Quelles astuces peuvent être mise en place pour avoir une croissance constante et rassurante ? Avec plusieurs années d’expériences maintenant, nos Cycl’ostéopathes vous délivrent ces 6 astuces :

   1) Se créer son propre Google my business

Le premier objectif va être de donner de la visibilité à son activité d’ostéopathe, notamment sur internet: c’est ici que les patients vont chercher leur nouveau praticien généralement. 

Vous devez faire en sorte que l’on puisse vous trouver sur le web : pour cela référencez votre activité en créant votre page “Google my business”. Cela vous offre la possibilité de créer gratuitement une page professionnelle présentant votre activité d’ostéopathie. 

Autres avantages, et non des moindres, à cette création de page, vous serez référencé sur la carte géographique de Google (Google Map). Cette carte est affichée en deuxième position sur la page des recherches, juste après les annonces (payantes). Elle apporte donc une forte visibilité pour vos potentiels patients qui recherchent un ostéopathe près de chez eux. Rien que pour ça, ce serait dommage de ne pas y figurer.

Mais la force du My business ne s’arrête pas là, avec la possibilité d’avoir des avis de vos patients. Outre l’aspect gratifiant de voir que vos patients apprécient votre façon de travailler, et surtout vont mieux après votre passage; cela vous permettra d’acquérir de nouveaux patients. Il s’agit en fait d’une sorte de “bouches à oreilles” digital.

Enfin, vous pourrez vous servir de votre page business pour publier des photos, articles & publications, toujours plus enrichissant pour le patient. Il découvrira peut être des

informations importantes pour lui, développera une confiance à votre égard grâce au professionnalisme qui ressortira de vos articles, et prendra donc rendez-vous (n’oublions pas que l’objectif premier est de développer sa patientèle pour pouvoir vivre de son métier).

Vous pouvez également créer votre propre site internet ou tenir un blog. 

   2) Faire son propre site internet et travailler son référencement 

Plus vous communiquerez sur internet, plus vous serez visible c’est aussi simple ! Seulement il y a des façons de le faire, et cela prend du temps ! Même si le mieux reste de s’entourer de professionnels de la formations tel que Digilib santé  pour vous accompagner et créer votre site de praticien de santé, vous pouvez tenter l’expérience seul.

Sans respecter les quelques informations suivantes, votre site ne pourra être bien classé, vous vous retrouverez donc en 4-5 ou 10ème page; et comme nous le faisons tous, le patient n’ira pas chercher son ostéopathe à la 10ème page.

Il faut donc juste être au courant de quelques bases que l’algorithme Google suit pour le classement des sites sur les pages de recherche:

  • Évitez les textes ou liens cachés.
  • Évitez de remplir vos pages de mots clés non pertinents et sans rapport avec le contenu réel de votre site.
  • Ne créez pas plusieurs pages, sous-domaines ou domaines présentant du contenu dupliqué
  • Évitez les ‎pages satellites (« doorway ») créées exclusivement pour les moteurs de recherche ou d’autres solutions, telles que les programmes d’affiliation, sans véritable contenu informatif.
  • Si votre site fait partie d’un programme d’affiliation, assurez-vous qu’il est utile aux utilisateurs. Présentez un contenu pertinent et original pour inciter les internautes à visiter votre site en premier lieu. »
  • Pour avoir du traffic sur so site il est nécessaire de créer du contenu de qualité qui parle à vos patients et futurs patients. L’algorithme de google est opaque certes mais une chose est sûre c’est qu’il est capable de déterminer le niveau de pertinence de votre site ! Alors pensez avant tout à la solution que vous apporterez à un internaute en quête de réponse et faites en sorte de lui apporter la meilleure !

Une fois le site internet créé, il faudra travailler sur son référencement (et par référencement, je n’entends pas “ouvrir le porte monnaie et payer pour que son site se retrouve dans les annonces en haut de page”. Cela vous coûtera cher, et vous rapportera peu voir rien sur l’instant, et votre site sera toujours aussi loin dès que vous arrêterez de payer). 

Le référencement est donc ce qui prend le plus de temps au début. Il se fera grâce aux interactions, autour et dans votre site (articles, témoignages, liens vers d’autres sites, liens vers votre site, cohérence des propos, nombre de visites journalières, partage, popularité sur les réseaux sociaux…etc).

En clair, pas de standards, la réussite dépend de votre patience et de vos actions une fois installés…

   3) Etre visible sur tous les annuaires GRATUITS qui existent

Par annuaire j’entends les pages jaunes, nextdoor, etc. Cependant, après 4 années d’existence, nos cycl’ostéopathes s’accordent tous à dire qu’il ne sert à rien de passer par leur version payante.

En effet, lorsque vous allez créer votre activité, votre téléphone va commencer à sonner de tous les côtés. Les commerciaux de ces sites vont vouloir vous vendre de supers formules plus ou moins chères pour être mieux référencé. 

Alors nous ne sommes certainement pas là pour dénigrer, mais notre expérience nous fait dire que les versions gratuites sont amplement suffisantes. Elles vous permettront d’avoir un point de visibilité supplémentaire au cas où; mais le plus gros de vos patients ne passent plus par ces sites là pour trouver leur professionnel de santé.

Ces annuaires payants sont donc à utiliser avec une grande précaution. Certains affichent comme avantage « 1er dans Google ». Pour leur annuaire oui, mais votre page ou profil, ne le sera que très rarement.

Certains sites professionnels comme Doctolib seront très utiles. Du fait de leur développement exponentiel partout en France, il permettra dans certaines villes pauvres en thérapeutes de vous adresser des patients, mais ne demeure pas indispensable. En revanche dans d’autres grandes villes riches en thérapeutes, là où la concurrence est forte, il sera relativement indispensable. Vous ne pourrez pas décemment vous reposer uniquement sur cet outil pour vivre de votre art, mais il restera toujours au minimum rentabilisé. Et n’oublions pas, l’essentiel est d’être visible, hors si tout le monde est présent sur ce site, que les patients passent de plus en plus par ce site pour réserver, et que vous n’y êtes pas…vous perdrez forcément de potentiel patient.

L’avantage de Doctolib c’est sa proportion à réguler le marché de l’ostéopathie, grâce à un algorithme hyper intelligent, il redistribue de façon relativement équitable les demandes de patients entre les différents thérapeutes présents sur le site ! Et oui son but est de continuer à vous faire payer tous les mois, donc un minimum de patients sera assuré à chacun. En revanche le terrible désavantage de Doctolib est que vous serez désormais condamné à vous acquitter ad vitam aeternam des frais d’abonnements mensuels (la coquette somme d’environ 129€ /mois à ne pas oublier dans vos calculs et prévisionnel)  ! Ainsi si vous vous trouvez dans une ville ou village ou le nombre d’ostéopathes n’excède pas les 15 à 20 et où être sur Doctolib n’est pas obligatoire pour exister nous vous recommandons de vous affranchir de ce dernier et de créer vous même votre propre site internet avec un module de prise de rendez-vous en ligne. Vous verrez il est préférable de vivre en ostéopathe libre !

   4) Aller à la rencontre de vos voisins pour développer votre réseau

Il vous faudra rencontrer les professionnels de santé (médecins généralistes, cliniques, sages femmes, Kinés, podologues, masseurs,…), dans un premier temps pour des raisons éthiques, et dans un second temps pour la richesse d’informations que ce partage inter-profession créera. Les intéressés peuvent faire preuve d’une résistance de principe mais pas tous: il faudra être humble et patient.

Il sera également important de s’investir localement: rencontrer les associations sportives, les associations du 3ème âge, la mairie de sa ville… et leur proposer ses services.

Enfin, rencontrer les gens qui boosteront votre bouche à oreille: le postier, la coiffeuse du bout de la rue, le boulanger sont autant de gens qui parlent à votre quartier de tous les sujets : la coiffeuse sait qui a mal au dos dans votre quartier et si elle vous connait, elle parlera de vous…

   5) Développer ses réseaux sociaux 

Ce n’est pas nouveau, le minitel est déjà loin, facebook, blog, instagram, twitter, linkedin, autant d’outils qu’utilisent des millions de personnes en France. Alors pourquoi passer à côté d’une si belle opportunité.

On revient sur la règle de base: Plus vous serez visible, plus votre développement sera efficace. 

Mais il ne faut pas oublier que la communication sur internet comme ailleurs, est encadrée chez les ostéopathes. En matière d’éthique, et pour éviter de se griller auprès de vos confrères/consoeurs professionnels de santé, les règles suivantes doivent être respectées :

–  Rester sincère quant à ses domaines de compétences et ne pas faire de fausses promesses

–  Ne pas se proclamer plus compétent que son voisin

–  Ne pas avancer des éléments non-prouvés.

   6) Travailler ses conseils

Enfin, il faudra travailler vos conseils. Je m’explique: prenez l’image de deux restaurants avec un menu strictement similaire. L’un est beau, lorsque vous arrivez le personnel est souriant, sympathique, et prendra soin de vous jusqu’à la fin avec de petites attentions personnelles à votre égard; et l’autre où le personnel est maussade, sans attention, à la limite du poli. Dans lequel reviendriez vous manger? Lequel allez-vous recommander à votre voisin? Sans aucune hésitation ce sera le premier, et pourtant la nourriture est exactement pareille. 

Là vous vous dites que je suis un gros mangeur déjà… Mais sachez que “l’expérience patient” fonctionne exactement de la même façon. Soyez souriant, propre sur vous, (en plus d’être bon et efficace bien sûr), et prodiguez de bons conseils en fin de consultation. Prenez le temps de montrer vos étirements si vous souhaitez qu’il en fasse, d’expliquer pourquoi changer son alimentation serait mieux pour sa santé, etc. 

C’est cette vision globale qui fera que le patient se sentira vraiment pris en charge, par un bon praticien, qu’il n’hésitera pas à recommander et reprendre rendez-vous.

Voici un petit avant goût de ce qu’il faudra faire pour développer votre activité. Si vous avez l’occasion de vous entourez, ou de rejoindre des groupes de praticiens déjà expérimentés et/ou installés, alors foncez ! Ils pourront vous épauler et vous pousser pour mieux réussir.

C’est l’esprit que nous recherchons à véhiculer au sein de notre communauté de Cycl’ostéopathes: l’entraide entre praticien. 

Les quelques astuces énumérées ci-dessus ne sont qu’une fraction de ce que nous avons mis en place ensemble pour nous développer en 5 ans par exemple. Mais une fraction pour nous, représente très vite une mine d’or pour un jeune praticien, qui ne possède pas forcément toutes les connaissances nécessaires à son développement. 

Vous évitez de refaire les mêmes erreurs que nous, vous sera bénéfique. Et votre savoir, et vos compétences propres, viendront enrichir nos rangs. Seul on va plus vite, mais ensemble nous allons plus loin !

Cycl’ostéo m’intéresse, je me renseigne

Article rédigé par Pierre-Louis Billant – Ostéopathe D.O. – Cycl’ostéo Nice

Le nouveau tshirt homme Drapeau Réunion by Trail Kréol

Le nouveau tshirt homme Drapeau Réunion by Trail Kréol | Thierry Payet

Le nouveau t-shirt  drapeau réunion  by Trail Kréol est arrivé pour les Hommes !

Quoi de plus génial que de porter fièrement ce T-shirt aux couleurs de la Réunion quand vous êtes un passionné de Trail ou de Running et que vous êtes amoureux de la Réunion ?

tshirt TK drapeau réunion

Le tissu de ce t-shirt est en Microfresh qui est développé avec des microfibres pour améliorer le confort et pour faciliter une dispersion rapide de la sueur grâce à sa structure et le type de fibres utilisées.

Ce t-shirt  offre toutes les fonctionnalités d’un maillot de trail haut de gamme (matières respirantes et tissu très léger) au meilleur rapport  qualité/prix.

Il  améliore ainsi la transpirabilité, garantit un confort optimum, proportionne un séchage rapide, n’adhère pas à la peau et maintient le corps frais et sec.

Pour commander votre  t-shirt directement cliquez sur le lien ci-dessous  :

Je commande mon t-shirt Trail Kréol homme drapeau Réunion

t-shirt 974t-shirt drapeau réuniont-shirt la réuniont-shirt réuniontshirt 974tshirt drapeau réuniontshirt la réuniontshirt réunion

.

Le stress peut être une vraie douleur dans le cou...

Le stress peut être une vraie douleur dans le cou… | Thierry Payet

S’il y a une chose que nous pouvons tous dire que nous avons partagée au cours de la dernière année, c’est le STRESS ! J’ai constaté une augmentation constante des douleurs à l’épaule et au cou à la clinique au cours de l’année dernière, cela est dû à un certain nombre de choses différentes, travail à domicile, activité réduite et, bien sûr, niveaux de stress accrus.

Il y a un moment intéressant dans la séquence de compte à rebours de BBC News 24. La tension monte au fur et à mesure que les tambours battent et que les pépins correspondent au signal horaire. Des images de divers correspondants, travaillant à la fois dans le pays et à l’étranger, défilent sur l’écran jusqu’à ce que nous voyions John Simpson parler à la caméra dans une zone de guerre. Une explosion se produit derrière lui et John, le professionnel accompli, continue de parler à la caméra. Son corps réagit cependant. En fait, toutes les personnes qui l’entourent réagissent de la même manière. Sa tête s’abaisse et ses épaules se redressent lorsqu’il se baisse.

Le corps est bien conçu pour protéger les zones vulnérables. Les principaux nerfs et vaisseaux sanguins des bras et des jambes descendent sur la surface interne des membres. L’artère fémorale, par exemple, descend vers l’intérieur de la cuisse moins exposée. Mais une zone du corps est très vulnérable et pas du tout bien protégée : le cou. La réaction instinctive de John Simpson est conçue pour faire du corps une cible plus petite mais également conçue pour protéger le cou et la gorge exposés. Les épaules se lèvent tandis que la tête s’abaisse et que le dos se penche. Cette réaction instinctive ne dure qu’une seconde ou deux avant que sa posture ne redevienne normale.

Nous avons tous traversé différents stress au cours de la dernière année, merci Rona, chaque fois que j’ai pris le temps de remarquer, j’ai trouvé que mes épaules étaient presque à la hauteur de mes oreilles avec le stress. Maintenant, Swansea n’est plus vraiment une zone de guerre, alors que se passe-t-il ici ? Le corps a du mal à faire la distinction entre les situations instantanées de combat ou de fuite et le stress insidieux que nous ressentons dans notre vie quotidienne et les réactions physiques peuvent être remarquablement similaires.

Comment le stress cause-t-il des douleurs au cou et aux épaules ?

Tenir les épaules dans cette position relevée provoque le raccourcissement et la tension des muscles du cou et des épaules. Les muscles deviennent particulièrement tendus au niveau des tendons où ils rejoignent la zone osseuse à l’arrière du crâne appelée occiput. L’inconfort associé, les épaules douloureuses et les douleurs au cou, seront familiers à la plupart d’entre nous. L’hyperventilation et la «respiration thoracique» associées au stress aggravent encore la situation à mesure qu’une bande d’oppression se développe autour de la poitrine.

Dans des circonstances normales, une fois le stress résolu, la tension dans les muscles se dissipe assez rapidement ; une bonne soirée entre amis, des vacances reposantes ou un massage suffisent généralement à détendre les muscles, je sais que la chance serait une belle chose dans les circonstances actuelles. Mais, en tant qu’ostéopathes, nous sommes formés pour aider à réduire la tension musculaire et donc aider avec ces muscles tendus et surmenés.

Fait intéressant, bien que le stress et les muscles tendus puissent entraîner des maux de tête, les dernières recherches suggèrent que les céphalées de tension peuvent être causées ou du moins prolongées par la prise de trop d’analgésiques sur une période de temps. Certaines personnes sont piégées dans un « cercle vicieux » consistant à prendre des médicaments pour soulager la douleur, ce qui provoque encore plus de maux de tête. L’avertissement fait partie des premières directives du National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE) pour le traitement des maux de tête.

À la lumière de ces recherches, il devient urgent de trouver une alternative à la prise d’analgésiques pour les maux de tête. Heureusement, de nombreuses recherches ont été menées pour étudier l’effet de l’ostéopathie sur les maux de tête chroniques non migraineux et le stress.

Les sons de la BBC viennent de publier une nouvelle boîte à outils sur la santé mentale pour vous aider à vous détendre, à vous détendre et à gérer votre stress. Voici le lien pour le vérifier :

BBC – Headroom – Votre boîte à outils pour la santé mentale

l

« Mon ostéopathe est un magicien » Hmmm non … pas exactement! – Antoine Del Bello – Ostéopathe et kinésiologue au coeur de Shawinigan, en Mauricie | Thierry Payet

Démystifier et comprendre l’ostéopathie, ce métier en voie d’une reconnaissance professionnelle au Québec.

Le rationnel humain est fait ainsi, lorsqu’on ne comprend pas comment quelque chose fonctionne, on le relaie et le range dans une région corticale du cerveau sous la catégorie des « choses magiques ». Je crois que c’est tout près de l’insula, à contre-vérifier avec un IRM fonctionnel.

Pour plein de raisons, il est facile de s’imaginer comment l’ostéopathie est enseignée dans la fameuse école de magie Poudlard. Je crois que Harry Potter termine son cours bientôt, d’ailleurs…

Dans bien des cas, l’ostéopathie réussit à soulager et faire disparaitre des maux par des manipulations douces, parfois même effectuées sur des régions complètement différentes d’où se retrouve le symptôme. Ensuite l’ostéopathe sort des mots mystérieux comme vitalité, mécanisme respiratoire primaire (MRP), motilité, résilience ou bien force biodynamique. Et puis, une fois relevé de la table, le patient se sent flotter, léger, et même possiblement un peu désorienté.

Nous aborderons ici des éléments clefs nécessaires à la compréhension de l’approche ostéopathique, soit la définition de la pratique elle-même; les grands concepts; les termes utilisés dans le vocabulaire ostéopathique; et finalement, la raison pourquoi cette approche en gain de popularité semble si bien fonctionner et est tant apprécié par une population de tout âge.

L’ostéopathie, c’est quoi?

Lorsque
je décris l’ostéopathie, j’aime commencer par faire mention qu’elle est considérée
comme une thérapie manuelle, à même titre que la physiothérapie et la
chiropractie.

L’ostéopathie se démarque de ces deux autres approches par sa philosophie basée sur un humain qui est non seulement un être physique, mais un être physique vivant dans un environnement, et possédant également (et oui) une sphère émotionnelle. L’ostéopathe comprend également que ces éléments sont en constante interrelation et interdépendance. En d’autres mots, l’ostéopathe comprend que l’humain est complexe, multi-facettaire et non-linéaire. L’humain est un spectre infini de possibilité, rien de moins.

Au travers de différentes manipulations, douces comme plus directives par moments, l’ostéopathe cherche à identifier les structures du corps présentant une perte de mobilité ou de motilité (terme qui sera défini plus tard). Il cherche à trouver les blocages du corps, et ce, non seulement au niveau des articulations ou des muscles. En effet, les blocages mécaniques souvent à l’origine des symptômes du patient peuvent venir d’une variété de structures dont, par exemple, au niveau de la mobilité d’un organe (nos organes ne flottent pas, ils sont solidement attachés par un système ligamentaire), ou d’une stase liquidienne dans une région du corps. Quand une structure ne bouge pas, elle ne peut pas fonctionner à son plein potentiel, et alors, bien souvent des symptômes se font ressentir. Le patient à soudainement mal au dos, mal aux genoux, mal au ventre, mal à la tête…

Si nous nous fions à la définition proposée par Ostéopathie Québec , l’ostéopathie se définit comme :

(…) une approche manuelle dont l’objectif est de rétablir la fonctionnalité des structures et des systèmes du corps humain afin d’optimiser sa capacité d’autorégulation. Cette pratique est basée sur des connaissances approfondies des sciences de la santé et des interactions propres à l’équilibre de l’organisme.

Grâce à une palpation fine et précise, une évaluation complète et globale permet d’investiguer  la cause des dysfonctions neuro-musculo-squelettiques, viscérales et crâniennes. Chaque traitement ostéopathique est spécifique et individualisé.

En tout temps, lorsque la condition du client le requiert, l’ostéopathe n’hésitera pas à le référer à un autre professionnel de la santé.

Un soin en ostéopathie, ça ressemble à quoi?

Classiquement, un ostéopathe débute une séance avec un questionnaire de santé complet, abordant ainsi la plainte du jour, mais aussi la globalité du corps et de ses systèmes. Ce questionnaire, ou anamnèse, permet à l’ostéopathe de commencer à faire des interrelations anatomiques et physiologiques pouvant expliquer la ou les plaintes du patient. Il permet aussi au thérapeute d’identifier si le patient est un cas pour lui, ou s’il devrait plutôt être référé directement à un médecin, ou même à l’urgence.

Une fois que le thérapeute juge que le cas présent devant lui est un cas adéquat pour un soin ostéopathique, une évaluation du corps s’en suit. C’est un moment où l’ostéopathe cherche à trouver la cause du problème, et alors, risque d’évaluer localement, mais aussi dans des régions éloignées de la plainte pour maximiser la chance de trouver la source primaire du problème.

L’ostéopathe identifie les structures et zones du corps trop rigides, hypo- mobiles, et débute à les mobiliser et les libérer via une variété de techniques. Les techniques peuvent être très douces et subtiles, comme des fois, un peu plus vigoureuses et directives. Cela dépend du thérapeute, de la structure abordée, mais surtout de ce que le corps a besoin de recevoir.

L’ostéopathie, ça s’enseigne où?

Au Québec, et ce depuis plus de 30 ans, l’ostéopathie s’enseigne en milieux privés. En effet, aucune université ne possède de programme en ostéopathie. C’est une question de temps, si on se fie au dossier de l’université de Sherbrooke et son programme de maitrise en ostéopathie.

Les deux écoles ayant formé le plus d’ostéopathe au Québec sont COQ et le CEO. Ces deux écoles respectent les standards mondiaux établis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à ce qui a trait à la formation d’un ostéopathe. Le cursus est d’environ 6 ans, soit l’équivalent d’un BAC-Maîtrise. De plus petites écoles existent, et certaines d’entre elles démontrent le désir de respecter les standards internationaux.

L’ostéopathie, c’est pour qui?

L’ostéopathie,
c’est pour toi et pour moi. C’est pour ton voisin, tes enfants, ta grand-mère,
et même pour papi qui n’est jamais allé voir personne pour son dos.

L’ostéopathie c’est pour tout le monde. De l’athlète de haut niveau, à mamie dans son salon, tout le monde peut bénéficier d’un soin ostéopathique.

Un changement d’huile, un alignement de roues et un nettoyage de freins sont nécessaires afin de maintenir la mécanique optimale dans une voiture. Pourquoi est-ce que le corps humain ne bénéficierait pas aussi d’une optimisation de sa mécanique, lui aussi?

Les concepts ostéopathiques

Toute thérapie possède des concepts, des fondements qui la caractérisent et la distinguent des autres approches. Ces fondements sont importants comme ils permettent de donner un cadre à la pratique, et servent de piliers sur laquelle le clinicien peut prendre appui afin de guider sa prise en charge et son raisonnement clinique. Voici les grands concepts ostéopathiques.

Le fonctionnement d’une structure est tributaire de sa bonne mobilité

Votre ostéopathe cherche constamment à trouver la ou les structures
dites « bloqué » afin de lui redonner ou d’optimiser sonses
mouvements physiologiquesmécaniques.

C’est simple et logique, si la roue du vélo est hors axe, elle se retrouvera à frotter contre les freins. Le cycliste ira donc voir son mécano à vélo, lui disant « bonjour, monsieur, mon vélo ne roule pas rond ». La problématique de roue (une structure isolée) crée un problème dans tout le système. Le mécano regardera les différentes pièces du vélo, trouvera la roue hors axe et hop, le problème sera réglé.

Pour l’ostéopathe, une vertèbre (par example) peu être hors axe, mais si elle est mobile, elle nous ne dérangera pas. La capacité à la structure de bien bouger dans l’espace prime sur sa position. La réalité c’est que tel un arbre ou une fleur, la matière vivante d’une certaine espèce possède des caractéristiques morphologiques, oui, mais les asymétries et les différences entre individus existent… une chance! Selon la vision ostéopathique, la symétrie ou position n’est pas garant d’un bon fonctionnement, mais la mobilité oui!

Hey! Es-tu mobile? Tu le demanderas à ton ostéopathe!

L’artère est absolue

Ce principe possède une connotation « épique » avouons-le. Nous pouvons facilement imaginer un magicien à chapeau blanc, baguette magique à la main, la branlant devant lui évoquant d’une voix rauque, mais douce… «  arterium… arterium… absolum! ».

Ce principe est (lui aussi) simple et logique. Pour l’ostéopathe, l’apport vasculaire d’une région problématique (douloureuse, blessée) est primordial dans le processus de récupération et de guérison. C’est de la physiologie 101.

Si nous voulons guérir, du sang gorgé d’oxygène, de nutriments et de cellules immunitaires doit se rendre à la zone affectée. Du même fait, les molécules pro-inflammatoires qui peuvent avoir tendance à stagner dans la zone blessée doivent doucement se drainer afin d’être métabolisées.

L’ostéopathe s’assurera alors que les zones stratégiques de passage artérioveineuses soient libres de tensions. Il pourrait aussi avoir la propension de stimuler certaines zones vertébrales afin d’activer l’apport vasculaire vers une région du corps.

Le corps est une unité fonctionnelle

Comme on dit … « Toute est dans touteeee »

En fait, dans le corps humain c’est plutôt « tout est connecté à tout, de proche ou de loin ». Je vous invite à ouvrir un livre d’anatomie, vous comprendrez comment chaque région du corps est en relation avec le reste de son tout via des liens osseux, musculaire, artériel, etc. Votre ostéopathe connait bien (très bien) son anatomie, et c’est exactement grâce à sa compréhension exhaustive des liens mécaniques et anatomiques du corps qu’il est capable de vous aider avec efficacité.

Et voilà précisément pourquoi votre ostéopathe évalue localement, mais  à distance aussi. Surtout s’il n’y a pas eu de « trauma » local franc.

La capacité inhérente au corps à s’autoguérir & s’autoréguler

Ce principe est central à l’ostéopathie, mais à plusieurs autres
approches complémentaires telles qu’en chiropractie ou en acupuncture. En fait,
ce principe est probablement le pilier central et qui unit toutes thérapies
dites alternatives, complémentaires ou « naturelles ».

La matière vivante, le corps humain, est une exceptionnelle « machine »
capable de fonctionner sans l’aide de personne, et tant mieux. Cela étant dit,
elle a besoin d’un coup de main de temps à autre, et voilà pourquoi
l’ostéopathie comme d’autres approches sont importantes dans notre système de
santé.

Le rôle de l’ostéopathe est de favoriser, optimiser, et relancer les
différents systèmes qui assurent l’équilibre et le bon fonctionnement du corps
humain. L’ostéopathe débloque et ajuste afin que la « machine humaine »
prenne le relais et assure sa propre guérison. L’ostéopathe ne guérit pas, il
donne (littéralement) un coup de main au corps afin que lui-même s’en occupe.

Vous pouvez lui dire merci, à votre corps. Tous les
jours! À votre ostéopathe aussi, mais… peut-être pas tous les jours!

Le vocabulaire ostéopathique

Les ostéopathes sont champions des mots mystérieux, métaphysiques, voir… cosmiques. Ici, une courte liste de mots que vous avez, ou pourrez entendre sortir de la bouche de votre ostéopathe.

Vitalité : La vitalité est une variable perçue et mesurée par la palpation de l’ostéopathe qui met les mains sur votre corps. Elle est comme un « index » de santé, de « force vitale ».

Elle peut être mesurée en regard du corps dans son ensemble, ou d’une structure spécifique. Lorsque le corps possède une bonne vitalité, l’ostéopathe tend à avoir confiance que les manipulations effectuées durant le traitement seront efficaces et que le corps sera capable de les accepter, et surtout, de les intégrer (gage de bienfaits à long terme, et non seulement d’un soulagement de courte durée).

Un corps sans vitalité n’est pas synonyme de maladie, mais c’est un signe que la « machine » manque peut-être un peu de « gaz » pour être capable de fonctionner de manière optimale. L’ostéopathe tendra alors souvent à faire un travail qui aura pour but de relancer la vitalité du corps, avant même d’aborder la zone de plainte.

Mécanisme Respiratoire Primaire (MRP) : Consiste en
un sous-élément de la vitalité, et est aussi évalué via la fine palpation de
l’ostéopathe. Il consiste en un mouvement inhérent de la matière vivante. Le
MRP est perçu comme une force d’expansion et de rétraction rythmique.

Motilité : Consiste en un sous élément de la
vitalité, également perçu via la palpation ostéopathique. La motilité est un
mouvement inhérent et spécifique à chaque structure du corps. Il rappelle
souvent les mouvements observés lors du développement embryonnaire.

Force biodynamique : Force du corps permettant aux structures travaillées de pencher vers la normalité et l’équilibre. L’ostéopathe met en place des paramètres qui permettent à la force biodynamique de s’exprimer, et ainsi, de corriger un certain blocage ou contrainte d’une structure ou d’un système.

Dure-Mère : Membrane la plus superficielle des
méninges. Elle entoure tout le système nerveux central. Comme elle s’attache du
crâne jusqu’au sacrum, elle est potentiellement impliquée dans plusieurs
problématiques. Elle forme un vrai système fonctionnel entre la tête, et le
bassin.

Résilience : Caractère mécanique d’un tissu, elle exprime la capacité d’une structure à se déformer suite à l’application d’une force. Une structure saine doit posséder un certain dégré de résilience.

Dialogue : Quand votre ostéopathe mentionne « dialoguer » avec les tissus, il cherche à optimiser et à comprendre ce que les tissus du corps ont besoin pour revenir à l’équilibre et à la normale. Il cherche à écouter le corps, avec ses mains, pour maximiser son efficacité.

Normalisation : Mot cherchant à expliquer le retour vers la normale, le retour à l’équilibre d’une structure ou d’une zone travaillée.

Intégration : Étape d’un soin qui sert à informer les structures avoisinantes de la nouvelle réalité mécanique d’une région du corps, ou du corps dans son ensemble. C’est comme informer ses voisins de ne pas s’inquiéter si la maison n’est plus orientée vers le nord, mais vers le sud maintenant. De cette manière tout le monde reste calme et personne n’essaie de repositionner la maison vers le nord (ouf!).

L’ostéopathie, une approche populaire

Pratiquée dans plus d’une trentaine de pays, l’ostéopathie gagne en popularité au Québec. Elle serait même proche d’une reconnaissance gouvernementale.

Ici, quelques éléments qui semblent être appréciés par les individus consultant en ostéopathie :

Son approche et sa vue d’ensemble sur le corps. En effet, bien que logique, l’ostéopathe réalise et comprend qu’un pied est attaché à une jambe et que « ben » oui, la jambe est attachée à un bassin … et imaginez-vous que … le bassin est rattaché au crâne via la colonne vertébrale!

Un touché doux, précis et efficace. Pas besoin d’une bombe à hydrogène pour tuer une mouche. Voilà…

Un thérapeute honnête. L’ostéopathie ne prétend pas être capable de tout régler, et aime le travail d’équipe. Si les résultats ne suivent pas après 3-4-5 rencontres, ne soyez pas surpris de voir votre ostéopathe vous rediriger vers une autre approche ou un médecin.

Moins l’ostéopathe voit ses patients, plus il est content! Son rôle est de rendre ses patients le plus autonomes possible.

Sa versatilité. En effet, l’approche ostéopathique règle bien plus que juste les maux musculosquelettiques, vous pourriez être surpris!

En bref…

La morale de cette histoire… votre ostéopathe n’est pas magicien (je pense).

Votre ostéopathe est un professionnel de la santé à l’écoute de vos besoins, conscient que vous êtes une entité complexe et multifactorielle qui vous soignera avec empathie, écoute, respect et professionnalisme.

L’ostéopathie c’est beau, et ça fait du bien!

– Antoine Del Bello, D.O
Shawinigan, Québec

Activation du nerf vague et réponse au stress d'un point de vue ostéopathique

Les ostéopathes, finalement reconnus comme professionnels de la santé au Québec? – Antoine Del Bello – Ostéopathe et kinésiologue au coeur de Shawinigan, en Mauricie | Thierry Payet

Les astres semblent finalement alignés : les ostéopathes du Québec font face à ce qui s’avère être le dernier sprint vers la professionnalisation de leur métier. Comme mon patient m’a déclaré en bon vivant la semaine dernière, lorsque je lui ai parlé de l’annonce gouvernementale :

« Y’était temps en taba*****! »

J’ai acquiescé, sourire aux lèvres.

En effet, tel une clavicule sorti d’un chapeau, la communauté ostéopathique apprenait le 21 octobre dernier que la ministre de l’Enseignement supérieur et ministre responsable de l’application des lois professionnelles, Mme Danielle McCann, annonçait le lancement d’une consultation publique portant sur l’encadrement de la pratique de l’ostéopathie au Québec.

Cette consultation publique semble vraisemblablement être la dernière étape du long, pour ne pas dire très long, processus de professionnalisation de l’ostéopathie au Québec. Une avancée majeure pour cette approche manuelle, naturelle et humaine qui aide des milliers de québécois par année, et ce, depuis près de 40 ans au Québec.

An osteopath is taught that Nature is to be trusted to the end.  – A.T. Still MD, DO, Autobiography

Malgré son « non-statut » actuel, l’ostéopathie est enracinée en terre québécoise. Il suffit de « zyeuter » les plus grandes bannières de cliniques multidisciplinaires au Québec : vous trouverez assurément, au sein de leur équipe, un sinon plusieurs ostéopathes.

De Sept-Îles à Montréal, de Québec à Rouyn-Noranda, de Gatineau à New Richmond et de Shawinigan au Îles-de-la-Madeleines, vous trouverez un ostéopathe, soyez-en rassuré.

Un ordre, pourquoi c’est important?

Mais pourquoi est-ce donc si important que votre ostéopathe devienne officiellement un professionnel de la santé? Pourquoi était-il, pour reprendre les mots de mon patient;

« temps en tabar**** »?

Ce changement permettra d’uniformiser et de standardiser la formation. En effet, à l’heure actuelle au Québec, les formations pour devenir ostéopathe, données par des écoles privées, sont variables en terme d’heures théoriques et pratiques. Conséquemment, les ostéopathes formés possèdent un bagage variable en terme de connaissances, et une compétence techniquepratique elle aussi, variable. L’émergence d’un Ordre des ostéopathes mènera à la protection du consommateur par l’uniformisation de la formation, qui assurera rigueur, sérieux et conformité aux standards internationaux. Les instances de réglementation lié à l’apparition d’une telle structure légale est elle aussi, en sois, un élément de protection pour la population québécoise.

La création d’un ordre permettra de donner confiance aux individus qui ne connaissent pas l’ostéopathie, puisque soudainement nous aurons le « sceau d’approbation » gouvernemental. Le « OK » que nous sommes des professionnels sérieux et aptes à prendre en charge des problèmes de santé, et ce, de manière sécuritaire. L’ordre permettra de mieux faire connaître cette profession qui fait du bien, qui est humaine, entière , parfois subtile, mais tellement bénéfique pour toutes les dimensions formant corps et existence humaine.

Cette reconnaissance permettra une plus grande collaboration interprofessionnelle. En effet, actuellement, si les professionnels de la santé du Québec respectaient leurs codes déontologiques à la lettre, ils ne seraient pas autorisés à référer un patient en ostéopathie puisque nous ne sommes pas encore une profession de la santé réglementée. Cela n’empêche pas le fait que toutes les semaines, je reçois dans mon bureau des patients référés par un médecin ou d’autres professionnels de la santé. Quand le bien du patient est mis au centre de la prise en charge, c’est ce qui arrive. Donc BRAVO à vous, professionnels de la santé hors-la-loi, fringants et rebelles. Vous serez bientôt dans la légalité déontologique : un poids de moins sur vos épaules!

Un ordre facilitera également le processus d’exonération des taxes, récemment imposé partout au pays. Ce rajout de taxes menace directement l’accessibilité aux soins, source d’une grande frustration pour plusieurs puisque nous faisons ce métier pour aider les gens dans le besoin. Si nous ne pouvons plus aider certains individus puisque nos services coûtent trop cher, il y a dilemme et incohérence. Ici, une pétition, qui aidera notre cause! Merci de signer, et de partager avant le 22 novembre 2020.

Les autres bienfait d’un ordre, en blitz :

L’accès au métier à un coût raisonnable, comme la formation sera inévitablement offerte dans le système universitaire public. Possiblement à l’université de Sherbrooke?

De meilleurs opportunités de recherche permettant de faire avancer le domaine.

Éliminer le climat de peurcrainteincertitude qui règne par moment dans la communauté ostéopathique depuis les poursuites du collège des médecins.

Aider à « désengorger » le système de santé en ouvrant une nouvelle piste de solution et option de prise en charge « officielle » à la population québécoise.

Life is that calm force sent forth by Deity to vivify all of nature  – A. T. Still MD DO

 

« With great power comes great responsibility »

Être « assujetti » à une entité législative telle qu’un ordre n’est pas toujours rose. En effet, il serait utopique de croire que les ostéopathes pourront maintenant s’exclamer, du haut de leurs toit, grange ou gratte ciel, «  je suis un professionnel de la santé », sans devoir se soumettre à des exigences qui seront plus rigoureuses, potentiellement plus restrictives, et assurément plus intrusives qu’elles ne l’ont jamais été. Et non mon cowboy, tu ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Nous devons nous responsabiliser face à notre propre démarche de professionnalisation, et accepter de nous soumettre à de nouvelles règles du jeu. Soyons donc professionnels, fiers, et responsables de ce destin qui fut finalement et heureusement tricoté par nul-autre que… nous-mêmes.

Votre ostéopathe, un professionnel de la santé

We look at the body in health as meaning perfection and harmony, not in one part, but in the whole.                                          -A. T. Still MD, DO

Avec un ordre, l’ostéopathie au Québec fera un bond de géant en terme de reconnaissance. Je souhaite de tout cœur que cette transition servira de « jurisprudence » pour les autres provinces canadienne, et pour les autres pays où la reconnaissance de l’ostéopathie n’est pas encore acquise.

Je nous souhaite une ostéopathie entière, pure, noble
et surtout humaine puisque nos corps, cœurs et esprits en ont besoin.

Antoine Del Bello, Shawinigan, Québec.