Cours d'exercices cliniques à EGOC Traralgon

Cours d’exercices cliniques à EGOC Traralgon – East Gippsland Osteopathic Clinic | Thierry Payet

Cours d'exercices cliniques à EGOC Traralgon

Cours d’exercices cliniques à EGOC Traralgon

EGOC est ravi d’ajouter à ses services à Traralgon avec l’inclusion de cours d’exercices cliniques dispensés par le Dr Michelle Derrick.

Ce cours est une combinaison d’exercices de force, de mobilité et de pilates sur tapis avec une variété d’équipements fournis. Ce sera la première série de cours proposés, avec d’autres en préparation !

Ces cours en petits groupes auront un maximum de 4 personnes par classe, donc si vous et un groupe de vos amis souhaitez passer du temps ensemble et travailler sur votre santé, veuillez nous contacter. Nous proposons également des cours particuliers.

Studio d'exercices cliniques à la clinique ostéopathique traralgon east gippsland

Quels sont les avantages des cours d’exercices cliniques ?

  • Des exercices adaptés à vos besoins
  • Capacité accrue à effectuer vos activités quotidiennes
  • Améliorer la résistance du noyau et l’intégrité des tissus
  • Augmenter la mobilité articulaire

Quand les cours d’exercices cliniques ont-ils lieu ?

Actuellement, nous organisons des cours :

  • Lundi : 17h30-18h30
  • Mercredi : 12h-13h

Nous cherchons à ouvrir plus de fois dans un proche avenir, donc si vous êtes intéressé et avez un moment précis en tête, veuillez en informer votre ostéopathe ou l’un de nos sympathiques réceptionnistes !

Quel est le coût?

Le coût par classe individuelle est de 25 $ par patient.

Nous offrons également un ensemble de lève-tôt de 6 cours pour 130 $ pour les patients qui paient d’avance pour les six semaines.

Qu’en est-il des cours de spécialité?

Nous nous efforçons de vous proposer une gamme de cours adaptés à tous les besoins et de vous mettre sur la voie d’une meilleure santé. Cela inclut la possibilité future de cours Mums & Bubs, de cours de grossesse et de nombreuses autres options sur mesure. Si vous êtes intéressé par l’un de ces éléments ou si vous avez d’autres demandes spécifiques, faites-le nous savoir !

Si vous avez des questions ou souhaitez enregistrer votre intérêt pour rejoindre nos cours d’exercices cliniques avec le Dr Michelle Derrick, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail à info@egosteo.com.au, ou appelez-nous au (03) 5144 7750.

Human Filum Terminale • Blog Liem Santé 28 novembre 2022

Human Filum Terminale • Blog Liem Santé 28 novembre 2022 | Thierry Payet

Une étude de Klinge et al. (2022) ont utilisé la microscopie optique pour trouver de minuscules nerfs périphériques pénétrant dans la pie-mère du FT et envahissant son noyau fibreux. Les structures nerveuses myélinisées (chez 8 des 53 patients) et non myélinisées (chez 10 des 53 patients) ont pu être détectées par microscopie électronique à transmission.

Cette étude a été réalisée sur 53 patients traités pour le syndrome du cordon attaché lors d’une évaluation peropératoire.

On a trouvé à la fois des terminaisons nerveuses encapsulées dans du tissu fibreux et des faisceaux nerveux de cellules de Schwann non encapsulées et non myélinisées, c’est-à-dire des cellules Remak. Pertinentes pour la pratique, ces terminaisons nerveuses ressemblaient à des structures de récepteurs mécanorécepteurs et nociceptifs localisées dans la peau humaine, les tendons musculaires et les ligaments squelettiques. De plus, la stimulation électrique bipolaire du FT était associée à une activité musculaire paraspinale associée au-dessus et au-dessous du segment spinal où le FT était stimulé.

Pour la figurine : Enregistrements électrophysiologiques des muscles paraspinaux : intensité de stimulation la plus faible à laquelle les muscles paraspinaux ont été activés (n = 22), latence entre le stimulus et la réponse musculaire, et potentiel d’activation musculaire composite (=CMAP) des muscles paraspinaux.

Il est important de noter que le FT fonctionne non seulement comme un élément proprioceptif – comme d’autres structures ligamentaires de la colonne vertébrale – mais peut également contribuer aux maux de dos associés aux troubles de la colonne vertébrale. Ceci est cliniquement pertinent pour la pratique ostéopathique. Cliniquement pertinent pour la pratique ostéopathique Libération de l’articulation sacro-coccygienne et égalisation de la tension du coccyx à l’espace épidural dans la transition lombo-sacrée (Liem 2018). Technique complète dans cet article de blog

Cancer du sein et pollution

cancer du sein et pollution : un lien accru ? | Thierry Payet

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes en France. De plus en plus d’études s’interrogent sur les facteurs environnementaux, qui pourraient expliquer l’augmentation de l’incidence de ce cancer d’année en année. Le projet XENAIR s’intéresse justement à ce sujet, en évaluant le lien potentiel entre le risque du cancer du sein et l’exposition chronique aux polluants atmosphériques. Explications du lien entre le cancer du sein et la pollution.

Cancer du sein et pollution

Cancer du sein et pollution

La qualité de l’air, intérieur comme extérieur, se détériore, et parallèlement, le risque de cancer du sein augmente. Faut-il y voir un lien ? C’est la question que se sont posées plusieurs équipes de recherche dans le cadre du projet XENAIR (XENœstrogènes présents dans l’AIR). L’objectif de ce projet était d’évaluer le lien possible entre le risque de cancer du sein et l’exposition chronique à différents polluants de l’atmosphèreen particulier :

  • Les dioxines ;
  • Le benzopyrène ;
  • Les PCB (polychlorobiphényles) ;
  • Le cadmium ;
  • Les particules fines ;
  • Le dioxyde d’azote ;
  • L’ozone.

A savoir ! Les xénœstrogènes, plus communément appelés des perturbateurs endocriniens, sont des substances environnementales, naturelles (phytoœstrogènes) ou synthétisées par l’homme, qui possèdent des activités biologiques proches de celles des hormones œstrogènes. Dans la liste ci-dessus les dioxines, le benzopyrène, le cadmium et les PCB sont reconnus comme des xénœstrogènes.

Au total, 5 222 femmes, de la cohorte E3N, suivies depuis 1990 jusqu’en 2011, et ayant été diagnostiquées d’un cancer du sein ont été suivies et leurs données comparées avec celles de 5 222 femmes de la même cohorte (même classe d’âge et même statut ménopausique), mais n’ayant pas développé de cancer du sein au cours du suivi.

Cinq polluants associés à une augmentation du risque de cancer du sein

Pour chaque polluant atmosphérique pris en compte, des expositions moyennes et cumulées ont été déterminées pour chaque femme de l’étude, à partir des données suivantes :

  • Son lieu de résidence ;
  • Des modèles spécifiques pour chaque polluant ;
  • Le moment du diagnostic du cancer du sein.

Les données obtenues révèlent que les femmes de l’étude, entre 1990 et 2011, sont de moins en moins exposées aux polluants considérés, hormis l’ozone. Néanmoins, les niveaux d’exposition estimés restaient supérieurs aux recommandations sanitaires en vigueur pour le dioxyde d’azote et les particules fines. Par ailleurs, le projet XENAIR met en évidence que plus l’exposition à cinq polluants est importante, plus le risque de cancer du sein augmente.

Améliorer la qualité de l’air

Ces cinq polluants sont :

  • Le dioxyde d’azote : une augmentation de l’exposition de 17,8 µg/m3 est associée à une augmentation significative d’environ 9 % du risque de cancer du sein ;
  • Les particules fines PM10 (diamètre inférieur à 10 µm) : une augmentation de l’exposition de 10 µg/m3 serait liée à une hausse peu significative du risque de cancer du sein d’environ 8 %, un chiffre qui s’élève à 13 % pour les particules fines de type PM2.5 (diamètre inférieur à 2.5 µm) ;
  • Le benzopyrène: une hausse de l’exposition de 1,42 ng/m3 est associée à une hausse significative du risque de cancer du sein d’environ 15 % ;
  • Les PCB: une augmentation de 55 pg/m3 de l’exposition élèverait significativement le risque de cancer du sein d’environ 19 %

En revanche, aucune association n’a été montrée pour le cadmium et les dioxines, pourtant deux xénœstrogènes. Les chercheurs attendent encore le résultat des données recueillies pour l’ozone. En allant plus loin dans l’analyse des données, les chercheurs ont observé que le risque de cancer du sein était supérieur, lorsque les femmes avaient été exposées au benzopyrène et aux PCB au moment de la ménopause. Un tel projet suggère un rôle possible de la qualité de l’air sur l’épidémiologie du cancer du sein. L’amélioration de la qualité de l’air et la lutte contre la pollution atmosphérique pourraient donc permettre de réduire l’incidence du cancer du sein.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– XENAIR : des liens mis en évidence entre cancer du sein et exposition à des polluants atmosphériques. centreleonberard.fr. Consulté le 10 octobre 2022.
Drainage : indication et surveillance

Drainage : définition, indication et surveillance | Thierry Payet

Technique permettant l’évacuation provisoire de substances liquidiennes vers l’extérieur de l’organisme, le mode de drainage et le type de drain utilisé varient en fonction de la cavité à drainer.

Quels sont les différents types de drainage ? Leurs indications ? Quelle surveillance est nécessaire ? Quand retirer un drain ?

Médicalib vous en dit plus à ce sujet.

Créez et renouvelez votre patientèle grâce aux demandes de soins Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins situées dans votre zone de tournée

JE – Drainage : de quoi parle-t-on ?

UN – Définition

Le drainage d’une plaie chirurgicale consiste à faciliter temporairement l’évacuation de substances liquidiennes septiques ou aseptiques (sang, lymphe, pus, sérosités…)  vers l’extérieur de l’organisme ou à éviter la reconstitution d’une collection anormale.

Placé dans un orifice naturel (vessie, plèvre…) ou dans une cavité néoforméeinfectieuse ou traumatique (abcès, plaie…) le drain va permettre une aspiration continue du liquide en vue de limiter le risque de surinfection et de favoriser la cicatrisation. Le mode de drainage et le type de drain choisi (lame de caoutchouc,  mèche…) dépendront de la cavité à drainer.

B- Les indications

Le drainage est notamment indiqué dans les cas suivants :

  • prévention contre les hématomes et les surinfections secondaires
  • revascularisation des plans superficiels
  • évacuation d’une collection (sang, pus, …)
  • aide à la cicatrisation
  • réduction de l’inconfort et de la douleur
  • prévention d’une accumulation d’air dans une cavité virtuelle

C- Différents types de drainage

DRAINAGE PASSIF

Le drainage passif “se contente d’utiliser les différences de pression existant entre la cavité concernée et l’extérieur.[1]”

L’écoulement de la collection se fait sans aspirationgrâce à la différence de pression existant entre l’intérieur et l’extérieur du corps.

  • Drainage passif par déclive ou gravité : pesanteur et pression interne des viscères favorisent l’évacuation des sécrétions. La pression étant plus importante dans la cavité corporelle, le liquide s’évacue donc vers l’extérieur du corps. [2]
  • Drainage par capillarité : l’utilisation d’un textile absorbant facilite l’évacuation des sérosités et favorise la cicatrisation (rôle hémostatique).

DRAINAGE ACTIF

Le drainage actif est réalisé à l’aide d’un système d’aspiration externe (pompe) dont la dépression est contrôlée afin de ne pas générer de lésion tissulaire.

Bon à savoir Le système de drainage doit être :
Perméable, jerréversible (l’écoulement ne doit pas remonter), C’ESTréservoir, dans éclive (plus bas que le patient) et Stérile

II- Quels dispositifs médicaux pour le drainage ?

Il existe différents dispositifs : lames, drains tubulaires, drains aspiratifs, mèches, …

Nous avons retenu pour vous quelques exemples :

UN – Drainage passif

LAMES

LES INDICATIONS *abcès parties molles, myosites, ulcère
*chirurgie du colon et du rectum (au choix du chirurgien)
*chirurgie biliaire
PARTICULARITÉS Deux types de lames :
*Lame en caoutchouc ondulée Facile
*Boiteux multitubulaire siliconée

L’ablation totale est souvent envisagée entre J4-J8.

MÈCHE D’ALGINATE [3]

LES INDICATIONS Type de plaies :
*plaie exsudative et/ou hémorragique
*plaie ulcéreuse
CONTRE INDICATIONS JAMAIS sur des plaies sèches
PARTICULARITÉS *drainage passif par capillarité
*se transforme en gel humide au contact des sécrétions
*permet la détersion et active la coagulation
PRÉCONISATIONS *humidification du pansement au sérum physiologique pour faciliter le retrait de compresse, et l’introduction d’une mèche
*changement quotidien de pansement si plaie très exsudative

MÈCHE D’HYDRO FIBRE

LES INDICATIONS plaie très exsudative : escarre, ulcère
CONTRE INDICATIONS JAMAIS sur plaie sèche, plaie infectée, ou plaie diabétique
PARTICULARITÉS *Mèche constituée de carboxyméthylcellulose
*Très forte capacité d’absorption

CRINS DE FLORENCE® [4]

LES INDICATIONS *plaie avec décollement des parties molles (cuir chevelu par exemple)
*drainage filiforme :  faisceau de fibres de crin agissant par capillarité. Il sert à drainer les sutures cutanées
PARTICULARITÉS *faisceaux de fils de nylon
*très peu utilisé à ce jour

B- Drainage actif

DRAIN DE JOST-REDON® [5]

LES INDICATIONS *Après intervention chirurgicale : prévention de complications postopératoires (drainage des sécrétions : transfert des substances résiduelles à l’extérieur du corps)
*Utilisé en cas de décollement important
*Détection et prévention des risques d’infections
*En cas d’occlusion pour donner une nouvelle issue aux écoulements naturels.
PARTICULARITÉS *Tuyau souple percé à divers endroits et relié à un flacon permettant le stockage du liquide.
*Aspiration douce et permanente des sécrétions
*S’utilise autant pour le drainage actif (système aspiratif) que pour le drainage passif (système en déclivité).
*Accélère la cicatrisation
*En général, 24 heures suffisent comme délai avant d’envisager l’ablation du drain de Redon.
PRÉCONISATIONS *l’aspiration diminue au fur et à mesure que le flacon se remplit.
*attention au siphonnage : vérifier à chaque passage le maintien de l’aspiration selon les consignes du chirurgien
*ablation : reste à la décision du médecin. Soumis à une prescription médicale, la réalisation de cet acte va dépendre notamment du protocole défini ainsi que de de la diminution ou disparition de l’écoulement.
Vidéo : Ablation d’un redon

MANOVAC® ou JACKSON PRATT® [6]

LES INDICATIONS Eviter la formation d’une collection de liquide (sang, lymphe) :
*dans les tissus sous-cutanés
*dans l’espace épidural
PARTICULARITÉS *système de drainage stérile réutilisable pour un même patient, après vidange du récipient lorsqu’il est plein ou lorsque le vide d’air n’est plus suffisant.
*permet une aspiration continue dans les tissus sous-cutanés.

Complétez votre activité grâce à Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins concernant de nouveaux patients, situés dans votre secteur d’intervention.

Cliquez ici pour recevoir des demandes de soins

III- Surveillance

Une surveillance s’impose. Cette surveillance est basée notamment sur :

  • l’aspect des collections et état de l’orifice : risque infectieux
  • la quantité des sécrétions : risque hémorragique
  • le contrôle régulier du système d’aspiration : débit des sécrétions, efficacité et perméabilité du drainage, installation du patient
  • l’évaluation de la douleur ressentie par le patient : tolérance du drainage, …

Art R.4311-5 : « Dans le cadre de son rôle propre , l’infirmier(e) accomplit les actes ou dispense les soins suivants, visant à identifier les risques et assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage […] Alinéa 36 : surveillance des cathéters, sondes ou drains »

Art R.4311-7 : «l ’ infirmier(e) est habilité à pratiquer les actes suivants, soit en application d’une prescription médicale qui sauf urgence, est écrite, quantitative, datée et signée, soit en application d’un protocole écrit, quantitatif, qualitatif préalablement établit, daté et signé par un médecin. Alinéa 13 : renouvellement et ablation des pansements médicamenteux, des systèmes de tamponnement et de drainage, à l’exception des drains pleuraux et médiastinaux»

IV- Drainage : cotation applicable par l’IDEL

Désignation Cotation
Surveillance de drain de Redon et/ ou retrait postopératoire de drain
Cotation dans la limite de deux séances à partir du retour à
domicile.

NB : Les séances de surveillance postopératoire et de surveillance de cathéter périnerveux ne sont pas cumulables entre elles.

AMI 2.8

Medicalib travaille jour après jour afin de vous offrir un service de qualité.

Notre mission : faciliter votre quotidien d’infirmier ou d’infirmière libéral(e) en vous proposant des solutions adaptées et des articles utiles à l’exercice de votre pratique professionnelle.

Notre site internet permet aux patients de prendre facilement rendez-vous avec une infirmière libérale disponible près de leurs domiciles.

Notre plateforme nous permet de vous accompagner dans le développement de votre patientèle et dans l’optimisation de votre tournée.

Pour plus d’informations sur Medicalib, rendez-vous sur notre site!

Sources :

  • [1] Le drainage – Université Médicale Virtuelle Francophone – Support de cours 2008-2009
  • [2] Les différents drains rencontrés en chirurgie – Réussir infirmière – MAJ 7 octobre 2019
  • [3] Prise en charge d’une plaie chronique aux urgences – Protocole R.E.N.A.U. plaies chroniques – Centre hospitalier Annecy-Genevois – MAJ février 2020
  • [4] Crins de Florence aseptiques TUTO Gros – Lille, Association du Musée Hospitalier
  • [5] Drain de Redon : présentation, rôle et usages – Information hospitalière – MAJ 22 avril 2021
  • [6] Système de drainage des plaies et pansements spécifiques – Hôpitaux universitaires Genève – MAJ juin 2015
  • Drainages et processus traumatiques – IFSI Dijon CHU – octobre 2019
barrière hémato-encéphalique et science

Traverser la barrière hémato-encéphalique pour délivrer des médicaments | Thierry Payet

L’intégrité de la barrière hémato-encéphalique est critique pour le bon fonctionnement du cerveau. Cependant, son rôle de protection empêche le passage de médicaments qui pourraient contribuer à soigner un grand nombre de pathologies neurologiques. Publiée dans Communication Natureune étude, menée chez la souris, démontre qu’il est possible d’ouvrir temporairement la barrière hémato-encéphalique et de délivrer directement des traitements médicamenteux dans le cerveau. Explications.

barrière hémato-encéphalique et science

Le rôle de la barrière hémato-encéphalique

La barrière hémato-encéphalique (BHE) joue un rôle primordial dans la protection du système nerveux central. Elle isole et sépare le système nerveux central de la circulation sanguine générale. Elle forme une barrière chimique et physique très sélective. En effet, la BHE contrôle strictement les échanges entre la circulation sanguine et le cerveau. Elle bloque ainsi le passage de molécules potentiellement toxiques pour le cerveau tels que des agents pathogènes, par exemple. La BHE se compose essentiellement des cellules endothéliales qui tapissent les vaisseaux sanguins se situant du côté de la circulation sanguine générale.

À savoir ! Les cellules endothéliales jouent un rôle actif dans le contrôle du tonus des vaisseaux sanguins. Ainsi, elles influencent la vitesse du débit sanguin. En effet, elles sécrètent certaines substances qui vont avoir un effet dit « vasoconstricteur ». En réduisant le diamètre du vaisseau sanguin, elles diminuent aussi le débit sanguin. Les cellules endothéliales sécrètent également des molécules « vasodilatatrices » qui vont augmenter le volume des vaisseaux et le débit sanguin.

Cependant, la fonction protectrice de la BHE empêche le passage d’un très grand nombre de molécules actives de médicaments. Cela complique le traitement médicamenteux de nombreuses pathologies neurologiques.

Ouvrir temporairement la BHE pour faire passer des médicaments

Des chercheurs américains et français ont voulu déterminer s’il était possible d’ouvrir, temporairement, la BHE. Pour cela, ils ont travaillé avec des modèles murins adultes. Le développement et le maintien de la BHE dépend de la voie de signalisation nommée Wnt, qui régule de nombreux processus cellulaires cruciaux. Ainsi, les scientifiques se sont focalisés sur le contrôle de cette voie de signalisation.

Dans la voie Wnt, un acteur joue un rôle important. Il s’agit de la molécule Unc5B, récepteur positionné à la surface des cellules endothéliales des vaisseaux sanguins. Tous les récepteurs fonctionnent grâce à la présence d’un ligand spécifique. C’est le même principe qu’une clef et une serrure. Une clef est spécifique d’une serrure. Elle peut l’ouvrir ou la fermer. Ainsi, si le ligand, nommé nétrine-1, est absent, le récepteur Unc5B ne peut pas s’activer.

Dans leur étude, les chercheurs ont développé un anticorps empêchant nétrine-1 de se fixer sur son récepteur. Cela a pour effet d’affaiblir la barrière sanguine. Ainsi, en injectant cet anticorps aux souris, les scientifiques ont observé que la BHE laissait passer des molécules jusqu’à ce que l’anticorps soit éliminé par l’organisme. Il a donc une fonction d’ouverture transitoire de la BHE. Pendant ce laps de temps, les chercheurs ont pu délivrer des médicaments qui ont atteint directement le cerveau.

Ces résultats encore très préliminaires offrent des perspectives intéressantes. En effet, ils pourraient marquer le départ de nouvelles stratégies thérapeutiques pour des maladies neurologiques incurables telles que la maladie d’Alzheimer, de Parkinson ou certains cancers cérébraux.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources

– Endothélial Unc5B contrôle l’intégrité de la barrière hémato-encéphalique. nature.com. Consulté le 5 avril 2022.
Das Osteopathie-Selbsthilfe-Buch • Torsten Liem • 13. Januar 2022

Le livre d’auto-assistance de l’ostéopathie • Torsten Liem • 7 avril 2022 | Thierry Payet

Le dernier livre de Torsten Liem. L’auteur est connu et apprécié pour ses livres spécialisés bien fondés; il a également des guides d’ostéopathie / livres de non-fiction sur le marché depuis plus de 20 ans. De quoi parle ce travail ? Derrière chacune des 7 têtes de chapitre simples et concises, les cinq modèles ostéopathiques sont astucieusement présentés avec une richesse de contenu pratique. Déjà dans l’avant-propos, le lecteur est adressé de manière active et motivante à la coopération/l’entraide et est initié au travail des ostéopathes sur la base des quatre principes et des cinq modèles de l’ostéopathie. Dans les 5 chapitres suivants “Posture et mouvement”, “Système respiratoire et cardiovasculaire”, “Métabolisme, système immunitaire et hormonal”, “Système nerveux” et “Ajustements biopsychosociaux” suivent des explications bien fondées des réseaux de notre organisme avec des conseils pour tout le monde Systèmes du corps, de la psyché et de nombreux symptômes – toujours spécifiquement structurés à l’aide des cinq modèles ostéopathiques – cela court comme un merveilleux fil rouge à travers tout le livre. Les processus et les interactions, qui sont décrits de manière très simple et compréhensible, créent la compréhension et la “perception” nécessaires pour que le lecteur devienne lui-même actif. Cela seul est un potentiel incommensurable pour la santé et le potentiel d’auto-guérison – chacun de nous, thérapeutes, sait que cela soutient considérablement notre travail.

En tant que livre d’auto-assistance, il est “strié” d’une multitude d’exercices bien illustrés pour l’endurance, l’entraînement par intervalles, les tests de force musculaire, les étirements et les techniques d’auto-assistance pour le drainage lymphatique. Personnellement, je trouve particulièrement précieuses les illustrations des sept postures assises naturelles, des quatre ouvertures respiratoires et des exercices de respiration vocalique.

Jusqu’ici tout va bien. Mais ce qui distingue aussi avec bienveillance ce livre de toutes les autres publications ostéopathiques, c’est que tout ce qui y est écrit est basé sur des études : Derrière un code QR discret à la page 289 se cache un travail immensément détaillé de l’auteur. L’ensemble des 871 publications auxquelles il fait référence dans le livre et la bibliographie complète sont accessibles sur son site internet comme ceci : 58 pages ! Le respect!

Alors que l’on suppose initialement un autre guide d’ostéopathie en raison de l’équipe d’auteurs et du titre du livre, le livre parvient à apporter un réel bénéfice non “seulement” aux profanes mais surtout à nous ostéopathes. En tant que livre de non-fiction, il a définitivement gagné le statut de livre spécialisé, car il nomme des interactions qui ne sont parfois pas toujours connues même des ostéopathes.

Kerstin Schmidt, gestionnaire de rubrique

Le système lymphatique — Full Circle Osteopathy

Le système lymphatique — Full Circle Osteopathy | Thierry Payet

Une partie de celui-ci est une collection de petits tubes trouvés dans tout le corps, et vous pouvez considérer ces tubes comme faisant partie du système circulatoire du corps. Dites « circulatoire » et tout le monde pense au sang, aux artères et aux veines, mais la responsabilité ne s’arrête pas là. Les tubes lymphatiques sont bel et bien aussi importants que les tubes qui transportent le sang dans le corps. L’autre partie du système lymphatique est une collection de tissus plus grands trouvés dans diverses zones du corps et vous pouvez les considérer comme faisant partie du système de défense du corps. Alors tout de suite, vous pouvez voir que c’est vachement important !

Examinons ces zones un peu plus en détail… Petit récapitulatif pour vous sur la circulation : les artères amènent le sang du cœur vers le corps, et les veines ramènent le sang vers le cœur depuis le corps. Quelle est la place du système lymphatique dans tout cela ? Eh bien, les tubes (ou vaisseaux) du système lymphatique suivent à peu près le trajet des veines du corps (donc en remontant vers le cœur). La pompe du cœur crée une pression qui entraîne le sang dans les artères où il est distribué dans tout le corps, fournissant une nourriture vitale à tous les différents tissus du corps (c’est-à-dire notre peau, nos muscles, nos os et nos organes). Cependant, la pression exercée par les artères provoque la fuite d’une partie du liquide et des nutriments contenus dans le sang dans les zones environnantes. Et c’est là que les tubes lymphatiques entrent en jeu. Ils récupèrent l’excès de liquide et de nutriments (principalement des protéines) et le renvoient vers le cœur pour être réutilisé par l’organisme. Cela garantit que chaque élément précieux de liquide et de nutrition dans le corps n’est pas gaspillé. Très efficace non ?! Le liquide qui circule dans les vaisseaux lymphatiques est simplement appelé « lymphe ».

La lymphe se déplace à travers les vaisseaux lymphatiques par une combinaison de contractions musculaires dans les parois des vaisseaux, et nous bougeons notre corps (une autre raison pour laquelle bouger est si bon pour vous !). Sur le chemin du retour vers le cœur, le liquide passe à travers une station de filtrage appelée ganglion lymphatique. Ici, toutes les mauvaises bactéries, virus ou même cellules cancéreuses qui se trouvent dans la lymphe sont traitées rapidement par nos cellules de défense. La lymphe fraîchement nettoyée est ensuite envoyée plus loin le long de la chaîne jusqu’à ce qu’elle atteigne une veine proche du cœur. C’est ici que la lymphe rentre dans le sang et que le cycle continue.

Avant d’oublier (je plaisante, nous n’oublions jamais !), dans l’intestin grêle se trouvent des vaisseaux lymphatiques très spécialisés qui aident le corps à absorber les graisses des aliments que nous mangeons. C’est une autre fonction importante du système lymphatique !

Défense, défense, défense !

Sur le front défensif, il existe divers tissus situés autour du corps (appelés tissus lymphoïdes) où se produit la production de nos cellules de défense. Les principaux tissus comprennent le « thymus » – qui se trouve dans la région supérieure de la poitrine, et la « rate » – qui se trouve dans l’abdomen. Sans ces organes pratiques, nous serions beaucoup plus sensibles aux infections et aux maladies (et à la mort). Ce sont donc ces organes qui aident à peupler notre corps avec les cellules de défense vitales. Nous avons beaucoup de raisons d’être reconnaissants avec ce système !

Les ostéos aiment leur système lymphatique

Alors pourquoi sommes-nous si intéressés par ce système ? Au cœur de l’ostéopathie se trouve le principe du maintien de l’équilibre et de l’équilibre des fluides dans tout le corps. Nous sommes tous soucieux de maintenir le flux. Mais parfois, le flux de liquide dans le corps peut être compromis, peut-être en raison d’une blessure ou d’une maladie, puis une congestion dans les tissus se produit et les choses commencent à stagner. Cela peut entraîner toute une série de problèmes, notamment la réduction des mouvements, la douleur et le déséquilibre dans tout le corps. Quel que soit votre problème, notre traitement visera à éliminer tous les obstacles à un système fonctionnel pour rétablir la circulation des fluides dans le corps. Parfois, un système lymphatique dysfonctionnel peut entraîner un type de gonflement appelé lymphœdème, qui est essentiellement un arriéré de liquide lymphatique. Cela se produit souvent dans les mains, les bras, les pieds et les jambes. Selon la cause, c’est quelque chose que votre fidèle Osteo est habile à gérer, alors demandez toujours de l’aide si vous remarquez un gonflement.

Nous espérons que cela a été intéressant et instructif, et nous espérons que vous avez maintenant un nouveau respect pour les subtilités du corps humain. Après tout, c’est ce qui vous maintient en vie, alors prenez-en soin. Voici à la santé !!

Les références:

1. Chila, A. 2011. Fondements de la médecine ostéopathique. 3e éd. Philadelphie : Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins

2. Association Australasienne de Lymphologie. 2019. Qu’est-ce que le lymphoedème ? [Online]. Disponible depuis: https://www.lymphoedema.org.au/about-lymphoedema/what-is-lymphoedema/ [Accessed 05 Aug 2019]

plan stratégique OMS contre la Covid-19

l’OMS met à jour son plan stratégique | Thierry Payet

La pandémie n’est pas finie. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la semaine dernière, plus de 10 millions de personnes ont été infectées par le SARS-CoV-2 dans le monde et 45 000 en sont décédées. Dans ce contexte, l’OMS publie une mise à jour de son plan stratégique de préparation et de réponse à la pandémie de Covid-19. L’accès équitable à la vaccination y occupe une place importante.

plan stratégique OMS contre la Covid-19

Les trois scénarios proposés par l’OMS

La semaine dernière, dans le monde, 10 millions de personnes ont été infectées par le SARS-CoV-2 et 45 000 en sont décédées. Et ces chiffres de l’OMS sont sous-estimés. En effet, de nombreux pays ayant stoppé les restrictions sanitaires ont également réduit l’accès aux tests de dépistage. En France, le nombre de nouveaux cas ne cesse d’augmenter depuis le début du mois de mars. La semaine dernière, 136 927 cas quotidiens ont été comptabilisés en moyenne. Le nombre d’hospitalisation quant à lui reste élevé mais stagne.

Dans ce contexte, l’OMS a récemment publié une mise à jour de son plan stratégique face à la pandémie de Covid-19. Il est basé sur 3 scenarii possibles de l’évolution de la pandémie durant l’année 2022. Dans l’état actuel des connaissances, l’OMS propose que le scenario le plus probable est celui d’un virus qui continuerait de muter. Mais, la sévérité de la maladie diminuerait avec le temps et avec l’immunité acquise par la vaccination ou les infections. Ainsi, des pics périodiques de nouveaux cas et de décès peuvent survenir à mesure que l’immunité de la population diminue. Un renforcement périodique de l’immunité des personnes les plus vulnérables serait préconisé.

Selon l’OMS, dans le meilleur des cas, les variations du SARS-CoV-2 deviendraient de moins en moins graves et ne nécessiteraient pas de rappels ou de reformulation des vaccins déjà disponibles.

Le pire des cas serait l’émergence d’un variant plus virulent et hautement contagieux. Cette menace mettrait rapidement en péril la protection conférée par une vaccination ou une infection antérieure. Ainsi, pour remédier à cette situation, il faudrait modifier considérablement les vaccins actuels et s’assurer de leur bonne distribution auprès des personnes les plus à risque de forme grave de la maladie.

Le plan stratégique de l’OMS contre la Covid-19

Quelles sont les recommandations de l’OMS pour avancer et mettre fin à la phase aiguë de la pandémie de Covid-19 ? Dans un communiqué, l’OMS décline ses recommandations en 5 points. Pour elle, les pays doivent investir dans :

  • La surveillanceles laboratoires et les renseignements sur la santé publique ;
  • La vaccinationla santé publique et les mesures sociales ;
  • Les soins cliniques spécifiques de la Covid-19 et les systèmes de santé ;
  • La recherche et le développement et l’accès équitable aux dépistages, aux traitements et aux vaccins ;
  • La coordination pour un passage d’une réponse urgente à une gestion à long terme de la pathologie.

Un tiers de la population mondiale pas encore vaccinée

Les gestes barrières couplés à l’accès pour tous aux dépistages, aux traitements et aux vaccins permettront de maîtriser l’épidémie. L’OMS souligne également que la vaccination équitable est l’outil le plus puissant disponible. Ainsi, la vaccination de 70% de la population de chaque pays reste essentielle pour maîtriser la pandémie. La priorité doit être donnée aux professionnels de santé, aux personnes âgées et aux populations à risque.

Tandis que les pays à revenu élevé déploient la 4ème dose de vaccin, l’OMS déplore qu’un tiers de la population n’ait toujours pas eu une seule dose. C’est le cas de 83% de la population en Afrique.

Il faut préparer l’avenir. Dans ce sens, l’OMS met en place de nouvelles mesures pour aider à prévenir les futures épidémies. Cela repose sur le lancement d’une stratégie pour intensifier la surveillance génomique à l’échelle mondiale des agents pathogènes à potentiel épidémique et pandémique.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources

– Allocution d’ouverture du Directeur général de l’OMS lors de la conférence de presse de l’OMS. qui.int. Consulté le 1er avril 2022.
Osteopathische Manipulationstherapie (OMT) in der Pädiatrie wurde hinsichtlich der Sicherheit als unbedenklich eingestuft

La thérapie par manipulation ostéopathique (OMT) en pédiatrie a été classée comme sûre en termes de sécurité | Thierry Payet

Cliquez ici pour la version allemande Dans un examen de portée actuel, l’utilisation de l’OMT en pédiatrie a été examinée en termes de sécurité, de faisabilité et d’efficacité. En outre, les auteurs ont identifié les lacunes de la recherche en médecine ostéopathique pédiatrique afin de fournir des recommandations pour les recherches futures. Info : Les examens de la portée servent de guide pour l’état actuel de la littérature de recherche disponible et […]

opioïdes et surconsommation

la HAS alerte sur leur surconsommation | Thierry Payet

Dans une note publiée hier, la Haute Autorité de Santé (HAS) souligne la nécessité de prévenir la surconsommation d’opioïdes. A l’étranger, notamment aux Etats-Unis, une crise sanitaire induite par la surconsommation de ces médicaments est en cours. Ainsi, la HAS expose les stratégies thérapeutiques précises et encadrées destinées à l’usage de ces médicaments. Explications.

opioïdes et surconsommation

Quelle utilisation médicale pour les opioïdes ?

Eviter tout risque de mésusage des opioïdes et l’addiction chez les patients. C’est l’objectif fixé par la HAS. En effet, en 2015, près de 10 millions de Français ont eu une prescription d’antalgiques opioïdes. Un chiffre qui est en hausse depuis les dernières années. D’ailleurs, aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, une crise sanitaire marquée par le nombre important de décès imputables à la surconsommation d’opioïdes est en cours.

Le terme « opioïdes » regroupe les composés extraits de la graine de pavot, semi-synthétiques et synthétiques, qui possèdent les mêmes propriétés. Les opioïdes comprennent l’héroïne, la morphine, la codéine, le fentanyl, la méthadone, le tramadol et d’autres substances similaires. En raison de leurs effets pharmacologiques, ils peuvent provoquer des difficultés respiratoires. Une surdose peut entraîner la mort.

Dans le cadre médical, certains d’entre eux peuvent être inclus dans une prise en charge de la douleur. Ils ont alors le rôle d’antalgique, c’est-à-dire qu’ils sont utilisés pour atténuer ou supprimer la douleur, mais sans en traiter la cause. Parmi les dérivés des opioïdes, certains font partie des antalgiques de niveau II. Ils sont utilisés pour traiter les douleurs modérées à intenses. D’autres peuvent être prescrits en cas de douleurs intenses. Etant donné qu’ils agissent directement sur le cerveau, ils peuvent entraîner un phénomène d’accoutumance et de dépendance. C’est pourquoi leur utilisation est strictement encadrée.

Renforcer les recommandations pour lutter contre la surconsommation d’opioïdes

En France, l’enjeu est de sécuriser davantage l’usage des opioïdes sans en restreindre l’accès pour les patients qui en ont besoin. Il s’agit d’un enjeu majeur dans un contexte de vieillissement de la population et d’augmentation des maladies chroniques qui favorisent la multiplication des symptômes douloureux. Face à l’augmentation de la consommation d’antalgiques opioïdes, la HAS insiste sur deux points :

  • Le maintien de la mobilisation des professionnels de santé autour d’une juste prescription;
  • La non-banalisation du recours à ces médicaments. En effet, cette précaution s’impose quelle que soit la puissance de l’opioïde. Les risques de développer un trouble de l’usage ou de surdose sont communs à tous les opioïdes. L’important réside donc dans la durée de la prescription et la quantité. Qu’importe le type de médicament opioïde, une quantité prescrite trop importante peut s‘avérer rapidement problématique.

La HAS a également produit des recommandations détaillées pour chaque situation où des opioïdes peuvent être prescrits : traitement de la douleur chronique non cancéreuse, de la douleur aigue, de celle liée à un cancer ou chez la femme enceinte et allaitante.

Une personnalisation des prescriptions

Dans son rapport, la HAS précise l’usage des opioïdes en fonction de chaque situation :

  • Dans le cadre d’un traitement de la douleur chronique non cancéreuse, elle précise que les antalgiques opioïdes ne sont à envisager qu’en dernier recours. Par exemple, ils ne peuvent pas être prescrits dans le cas de douleurs pelviennes chroniques ou de migraines;
  • Quand la prescription d’opioïdes est nécessaire, elle recommande d’instaurer le traitement de façon progressive. Des réévaluations quotidiennes sont prévues en début de traitement pour ajuster la posologie et surveiller l’apparition d’effets indésirables ;
  • Au-delà de 6 mois de traitement en continu, la HAS conseille de diminuer progressivement le traitement, voire le stopper. Cela permet de vérifier la justification du traitement et d’éventuellement réduire la dose.

Avec la mise à jour des recommandations dans la prescription des antalgiques opioïdes, la HAS ambitionne de contenir l’augmentation de leur consommation afin de ne pas basculer dans une crise sanitaire.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources

– Opioïdes : éviter leur banalisation pour limiter les risques. has-sante.fr. Consulté le 25 mars 2022.
– Bien utiliser les médicaments antalgiques contre la douleur. ameli.fr. Consulté le 25 mars 2022.