quels professionnels de santé peuvent y prétendre ?

quels professionnels de santé peuvent y prétendre ? | Thierry Payet

Le régime de l’auto-entreprise (ou micro-entreprise) permet de pratiquer une activité professionnelle indépendante.

Quelles sont les conditions à respecter ? Qui peut prétendre au statu d’auto-entrepreneur ?

Médicalib vous en dit plus à ce sujet.

Développez votre patientèle grâce à Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins, de patients situés dans votre zone de tournée.



Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.


JE – Auto-entreprise : précisions concernant ce type de régime

“Le statut auto-entrepreneur (ou micro entrepreneur) est un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Il permet de créer plus facilement une entreprise à but lucratif, en profitant de démarches administratives et de procédures fiscales et sociales simplifiées.”[1]

Par ailleurs, l’un des atouts de ce statut est que le montant des cotisations sociales  est proportionnel à votre chiffre d’affaires. Le versement des cotisations pourra se faire mensuellement ou de manière trimestrielle (à vous de le définir!).

Bon à savoir “Le statut d’auto-entrepreneur offre plusieurs avantages dont l’exonération de TVA, une gestion simplifiée, une absence des délais de carence et une organisation propre de votre calendrier et de votre clientèle.”


II- Auto-entreprise : un régime ouvert sous conditions

UNConditions générales d’accès

Ce régime est ouvert à tous, que ce soit dans le cadre d’une activité principale, ou en vue de développer une activité complémentaire.

Certains critères doivent cependant être respectés :

  • être majeur ou mineur émancipé
  • ne pas être déjà travailleur non salarié
  • avoir une adresse en France
  • Pour les ressortissants hors Union européenne, être titulaire d’une carte de séjour temporaire autorisant l’ouverture d’une auto-entreprise en France (se renseigner auprès de votre préfecture)

BConditions spécifiques aux professionnels de santé

Au sein du secteur de la santé, le statut d’auto-entrepreneur est très restreint.

En effet, la plupart des professions médicales et paramédicales sont réglementées et, leur exercice est encadré par des caisses de cotisations et des statuts dédiés.

Seules 4  professions du secteur de la santé peuvent prétendre à l’auto-entreprenariat : les ergothérapeutes, les psychomotriciens, les diététiciens et les psychologues.

Il est en revanche interdit aux infirmiers, médecins, chirurgiens, psychiatres, sages-femmes, vétérinaires, pédicures, orthophonistes, orthopédistes, pharmaciens et masseurs kinésithérapeutes d’exercer sous le statut d’auto-entrepreneur.


Bon à savoir “Un professionnel souhaitant devenir auto-entrepreneur doit être affilié au régime de retraite de la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) ou du RSI Régime social des indépendants).” [2] Or les infirmiers comme les masseurs kinésithérapeutes ont par exemple l’obligation de cotiser à la Carpimko.
D’autres formes juridiques d’exercice sont possibles. Pour en savoir plus, cliquez ici


III- Auto-entreprise : procédure d’enregistrement

Afin de vous enregistrer il vous suffira de vous inscrire sur le site de l’Urssaf.

Un numéro SIRET vous sera ensuite attribué et communiqué pour pouvoir exercer..

Le statut d’auto-entrepreneur offre plusieurs avantages dont l’exonération de TVA, une gestion simplifiée, une absence des délais de carence et une organisation propre de votre calendrier et de votre clientèle.



Notre mission : faciliter votre quotidien de professionnel de santé libéral en vous proposant des solutions adaptées et des articles utiles à l’exercice de votre pratique professionnelle.

Le site internet de Medicalib permet aux patients de prendre facilement rendez-vous avec une infirmière à domicile.

Grace à notre plateforme nous pouvons vous accompagner dans le développement de votre patientèle et dans l’optimisation de votre tournée.


Sources :

  • [1] Le statut auto-entrepreneur : tout comprendre – Portail Auto-Entrepreneur
  • [2] Le professionnel de santé auto-entrepreneur – MACSF – MAJ 7 octobre 2020
  • Devenir infirmier auto-entrepreneur est-ce possible ? – Pole-autoentrepreneur.com
produits de défrisage et le risque de cancer

Produits de défrisage et risque de cancer : ce qu’il faut savoir | Thierry Payet

Le cancer de l’endomètre, ou cancer de l’utérus, est le second cancer gynécologique le plus fréquent, après le cancer du sein. En 2018, l’Institut National du Cancer estimait à plus de 8 200 le nombre de nouveaux cas de ce cancer en France. Selon une récente étude, publiée dans la revue scientifique Le Journal de l’Institut national du canceril existerait un lien entre la survenue de ce cancer et l’utilisation de produits de défrisage capillaire. Explications sur le lien entre produits de défrisage et risque de cancer.

produits de défrisage et le risque de cancer

Cancer de l’endomètre et facteurs environnementaux

Plusieurs facteurs de risque ont d’ores et déjà été identifiés pour le cancer de l’endomètre :

  • Le surpoids et l’obésité ;
  • Le diabète ;
  • Des antécédents de traitement par le tamoxifènemédicament classiquement utilisé dans le cancer du sein ;
  • Le syndrome de Lynch ou syndrome HNPCC (maladie héréditaire rare qui augmente le risque de développer certains cancers, en particulier le cancer colorectal et le cancer de l’endomètre).

Ce cancer survient généralement après la ménopause, avec un âge moyen au diagnostic de 68 ans.

A savoir ! Il ne faut pas confondre le cancer de l’endomètre ou cancer de la paroi utérine avec le cancer du col de l’utérus. Ces deux cancers ne touchent pas la même zone, ni les mêmes tissus. Leurs causes, leur épidémiologie, leur pronostic et leur prise en charge sont différents.

En dehors des facteurs de risque identifiés, quel est l’impact de certains facteurs environnementaux ? Récemment, des chercheurs se sont intéressés de plus près à des produits du quotidien, les produits de défrisage capillaires.

Produits capillaires et risque de cancer de l’utérus

Pourquoi porter leur attention sur des produits capillaires ? De nombreux produits capillaires renferment des produits chimiques, dont certains sont reconnus comme des agents carcinogènes ou des perturbateurs endocriniens. Des études antérieures ont montré que l’utilisation de certains produits capillaires était associée à un risque majoré de cancers hormono-dépendants, parmi lesquels le cancer du sein ou le cancer de l’ovaire. Mais qu’en est-il pour le cancer de l’endomètre ?

Afin de répondre à cette question, les chercheurs ont étudié les relations entre l’utilisation de produits capillaires et l’incidence du cancer de l’endomètre parmi 33 947 femmes américaines, âgées de 35 à 74 ans. Ils s’intéressaient de près à l’utilisation des produits capillaires au cours des 12 derniers mois, en particulier :

  • Les teintures capillaires ;
  • Les fers à lisser ;
  • Les produits de défrisage ;
  • Les permanentes.

Le défrisage, pratique à risque de cancer de l’endomètre ?!

Après une période moyenne de suivi de 10,9 ans, 378 cas de cancer utérin ont été recensés. L’utilisation de produits de défrisage au cours des 12 derniers mois était significativement associée avec un risque plus élevé de cancer de l’endomètre. L’augmentation du risque était plus marquée en cas d’utilisation supérieure à 4 fois sur les 12 derniers mois. En revanche, l’utilisation des autres produits capillaires évalués dans l’étude n’était reliée à aucun impact significatif sur l’incidence du cancer utérin.

Ces nouvelles données fournissent la première preuve épidémiologique d’un lien entre l’usage des produits de défrisage et le risque de cancer de l’endomètre. Des études complémentaires sont attendues pour identifier les substances chimiques en cause dans cette relation. Le lien de causalité entre ces substances et la survenue d’un cancer utérin doit également être exploré. En attendant, une telle étude pourrait faire hésiter les habituées du défrisage !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Utilisation de fers à lisser et autres produits capillaires et cancer de l’utérus en cas d’incident. académique.oup.com. Consulté le 20 octobre 2022.
Topiramate et grossesse

Topiramate et grossesse : attention | Thierry Payet

Selon les estimations, environ 100 000 femmes en âge de procréer en France sont épileptiques. En cas de grossesse, certains traitements antiépileptiques ne peuvent plus être prescrits, en raison du risque de malformations congénitales. Après le valproate de sodium, qui depuis juin 2018 ne peut plus être prescrit chez les femmes en âge de procréer, un autre antiépileptique fait l’objet d’une attention particulière des autorités de santé publique, le topiramate. Topiramate et grossesse quelques explications.

Topiramate et grossesse

Topiramate et grossesse

Les traitements prescrits contre les épilepsies présentent pour certains des risques de malformations congénitales, en cas de prise pendant la grossesse. Le cas du valproate de sodium a été fortement médiatisé il y a quelques années. Les autorités de santé publique on finit par l’interdire aux femmes en âge de procréer. Mais d’autres médicaments antiépileptiques pourraient présenter des risques, notamment le topiramate.

Le topiramate est indiqué dans le traitement des épilepsies, généralisées ou partielles, seul ou en association avec d’autres antiépileptiques. Il peut également être prescrit dans le traitement de fond de la migraine chez l’adulte. Plusieurs études ont mis en évidence que l’utilisation du topiramate pendant la grossesse exposait les enfants à plusieurs risques majeurs :
– Des malformations congénitales. (fentes des lèvres et du palais (fentes labio-palatines), atteintes des organes génitaux, diminution de la taille de la tête et du cerveau (microcéphalie)) ;
– Un petit poids de naissance ;
– Des troubles neuro-développementaux, comme des troubles du spectre de l’autisme (TSA) ou une déficience intellectuelle.

Une prescription plus encadrée chez les femmes en âge de procréer

Face à de telles données, l’ANSM a demandé aux autorités de santé européennes de se pencher sur l’ensemble des données disponibles concernant le topiramate utilisé pendant la grossesse. Cet examen des connaissances actuelles pourra permettre de réévaluer le rapport bénéfice/risque du topiramate chez la femme en âge de procréer, à la fois pour traiter l’épilepsie et la migraine.

Dans l’intervalle, l’ANSM a décidé de modifier les conditions de prescription et de délivrance du topiramate (et donc de toutes les spécialités médicamenteuses qui en contiennent) chez les femmes, de la puberté à la ménopause. A compter du 2 novembre 2022, le topiramate ne pourra être prescrit la première fois à une jeune fille ou une femme en âge de procréer que par un neurologue ou un pédiatre. Cette initiation de traitement ne pourra avoir lieu qu’après la signature d’un accord de soins, attestant que la femme a bien reçu l’ensemble des informations concernant les risques encourus par le fœtus en cas d’exposition pendant la grossesse.

Anticiper le projet de grossesse avec le neurologue

Puis à compter du 2 mai 2023, cette restriction de prescription s’étendra aux femmes déjà sous traitement par le topiramate. Chaque année, les femmes devront signer un nouvel accord de soins au moment de la prescription par le médecin spécialiste. L’ANSM rappelle par ailleurs que le topiramate est déjà contre-indiqué chez les femmes enceintes ou les femmes en âge de procréer n’ayant pas de méthode de contraception efficace. Seules les femmes enceintes épileptiques dont l’épilepsie ne peut être traitée par un autre médicament peuvent se voir prescrire du topiramate, en l’absence d’alternative thérapeutique.

Pour obtenir le médicament à base de topiramate en pharmacie, les femmes en âge de procréer devront présenter la prescription annuelle du neurologue ou du pédiatre, ainsi que l’accord de soin signé. En cas de projet de grossesse, il est conseillé aux femmes de s’adresser à leur neurologue pour faire le point sur leur traitement et évaluer les alternatives thérapeutiques possibles. Aucun traitement antiépileptique ne doit être arrêté sans avis médical.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Topiramate et risques chez les enfants exposés pendant la grossesse. Modification des conditions de prescription et de délivrance aux femmes concernées. ansm.sante.fr. Consulté le 10 octobre 2022.
– Épilepsie et grossesse. epibretagne.org. Consulté le 10 octobre 2022.
Cancer du sein et pollution

cancer du sein et pollution : un lien accru ? | Thierry Payet

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes en France. De plus en plus d’études s’interrogent sur les facteurs environnementaux, qui pourraient expliquer l’augmentation de l’incidence de ce cancer d’année en année. Le projet XENAIR s’intéresse justement à ce sujet, en évaluant le lien potentiel entre le risque du cancer du sein et l’exposition chronique aux polluants atmosphériques. Explications du lien entre le cancer du sein et la pollution.

Cancer du sein et pollution

Cancer du sein et pollution

La qualité de l’air, intérieur comme extérieur, se détériore, et parallèlement, le risque de cancer du sein augmente. Faut-il y voir un lien ? C’est la question que se sont posées plusieurs équipes de recherche dans le cadre du projet XENAIR (XENœstrogènes présents dans l’AIR). L’objectif de ce projet était d’évaluer le lien possible entre le risque de cancer du sein et l’exposition chronique à différents polluants de l’atmosphèreen particulier :

  • Les dioxines ;
  • Le benzopyrène ;
  • Les PCB (polychlorobiphényles) ;
  • Le cadmium ;
  • Les particules fines ;
  • Le dioxyde d’azote ;
  • L’ozone.

A savoir ! Les xénœstrogènes, plus communément appelés des perturbateurs endocriniens, sont des substances environnementales, naturelles (phytoœstrogènes) ou synthétisées par l’homme, qui possèdent des activités biologiques proches de celles des hormones œstrogènes. Dans la liste ci-dessus les dioxines, le benzopyrène, le cadmium et les PCB sont reconnus comme des xénœstrogènes.

Au total, 5 222 femmes, de la cohorte E3N, suivies depuis 1990 jusqu’en 2011, et ayant été diagnostiquées d’un cancer du sein ont été suivies et leurs données comparées avec celles de 5 222 femmes de la même cohorte (même classe d’âge et même statut ménopausique), mais n’ayant pas développé de cancer du sein au cours du suivi.

Cinq polluants associés à une augmentation du risque de cancer du sein

Pour chaque polluant atmosphérique pris en compte, des expositions moyennes et cumulées ont été déterminées pour chaque femme de l’étude, à partir des données suivantes :

  • Son lieu de résidence ;
  • Des modèles spécifiques pour chaque polluant ;
  • Le moment du diagnostic du cancer du sein.

Les données obtenues révèlent que les femmes de l’étude, entre 1990 et 2011, sont de moins en moins exposées aux polluants considérés, hormis l’ozone. Néanmoins, les niveaux d’exposition estimés restaient supérieurs aux recommandations sanitaires en vigueur pour le dioxyde d’azote et les particules fines. Par ailleurs, le projet XENAIR met en évidence que plus l’exposition à cinq polluants est importante, plus le risque de cancer du sein augmente.

Améliorer la qualité de l’air

Ces cinq polluants sont :

  • Le dioxyde d’azote : une augmentation de l’exposition de 17,8 µg/m3 est associée à une augmentation significative d’environ 9 % du risque de cancer du sein ;
  • Les particules fines PM10 (diamètre inférieur à 10 µm) : une augmentation de l’exposition de 10 µg/m3 serait liée à une hausse peu significative du risque de cancer du sein d’environ 8 %, un chiffre qui s’élève à 13 % pour les particules fines de type PM2.5 (diamètre inférieur à 2.5 µm) ;
  • Le benzopyrène: une hausse de l’exposition de 1,42 ng/m3 est associée à une hausse significative du risque de cancer du sein d’environ 15 % ;
  • Les PCB: une augmentation de 55 pg/m3 de l’exposition élèverait significativement le risque de cancer du sein d’environ 19 %

En revanche, aucune association n’a été montrée pour le cadmium et les dioxines, pourtant deux xénœstrogènes. Les chercheurs attendent encore le résultat des données recueillies pour l’ozone. En allant plus loin dans l’analyse des données, les chercheurs ont observé que le risque de cancer du sein était supérieur, lorsque les femmes avaient été exposées au benzopyrène et aux PCB au moment de la ménopause. Un tel projet suggère un rôle possible de la qualité de l’air sur l’épidémiologie du cancer du sein. L’amélioration de la qualité de l’air et la lutte contre la pollution atmosphérique pourraient donc permettre de réduire l’incidence du cancer du sein.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– XENAIR : des liens mis en évidence entre cancer du sein et exposition à des polluants atmosphériques. centreleonberard.fr. Consulté le 10 octobre 2022.
Santé d'abord Ostéopathie

Qu’est-ce qu’un microtraumatisme répété ? Comment puis-je m’en remettre ? | Thierry Payet

Un type courant de blessure continue d’apparaître dans la clinique récemment, ce sont les microtraumatismes répétés, également connus sous le nom de RSI. Les microtraumatismes répétés (RSI) affectent jusqu’à 1 travailleur sur 50 au Royaume-Uni. Affectant principalement le haut du corps – les mains, les bras, le dos et les épaules, il se produit lorsqu’une personne fait à plusieurs reprises la même action pendant de longues périodes. Les efforts répétitifs sont courants dans notre vie quotidienne car nous avons tendance à répéter les mêmes mouvements encore et encore. les travailleurs manuels qui soulèvent des objets lourds plusieurs fois, ou nous nous tenons dans une position «non naturelle» pendant une durée prolongée; par exemple, être assis devant un ordinateur ou conduire une voiture. Les activités peuvent inclure l’exécution de tâches qui impliquent de la force, telles que soulever des objets lourds de manière répétitive, éviter de se reposer tout en poursuivant une activité, une mauvaise posture et travailler dans des positions inconfortables ou dans un environnement froid.

Le RSI peut se présenter sous 2 formes;

1. La condition médicale reconnue telle que la tendinopathie, le coude de tennis, le syndrome de la coiffe des rotateurs ou le syndrome du canal carpien

2. Est plus communément appelée douleur non spécifique ou diffuse.

Causes des RSI

La chose suivante peut augmenter votre risque de développer un RSI :

• Activités répétitives.

• Effectuer des activités qui impliquaient de la force – par exemple, soulever des objets lourds.

• Pratiquer une activité pendant une longue période sans repos.

• Effectuer des activités qui vous obligent à travailler dans des positions inconfortables.

• Mauvaise position.

• Travailler dans un environnement froid.

Les symptômes peuvent inclure :

Ils ne sont initialement présents que lors de l’exécution de la tâche répétitive, mais progressivement, ils peuvent être présents tout le temps et s’aggraver lors du retour à la tâche. Cela peut éventuellement empêcher la personne de faire des travaux de routine et d’autres activités.

Il existe des options d’auto-assistance:

  • Faites régulièrement de courtes pauses pour vous étirer et bouger vos membres au travail

  • Changez régulièrement de tâches pour ne pas faire la même chose pendant une période prolongée

  • Des exercices comme le yoga, le Pilates, la natation ou le yoga peuvent aider à soulager vos symptômes

  • Reposez la zone symptomatique – mais pas trop longtemps car cela peut affaiblir vos muscles

  • Utilisez de la glace pour réduire l’inflammation causée par la tension dans le muscle.

  • Vous voudrez peut-être prendre des médicaments anti-inflammatoires et/ou analgésiques (conseillés par votre médecin généraliste)

Le traitement ostéopathique peut aider à réduire les symptômes et à atténuer le problème en traitant non seulement la zone symptomatique, mais aussi en regardant plus haut dans la chaîne. Par exemple, si vous avez RSI dans votre avant-bras, nous veillerons à ce que le coude, l’épaule, le cou et le haut du dos fonctionnent tous correctement, tant du point de vue musculaire qu’articulaire. Notre travail va favoriser le drainage des toxines et améliorer la circulation et relâcher les tensions dans la zone concernée. Nous donnerons probablement également des conseils sur les exercices, les étirements et les aides qui peuvent être utilisés pour réduire les symptômes, par exemple une épi-sangle pour réduire les symptômes de l’épicondylite ou du coude de tennis.

#MouvementRépétitif #Fatigue musculaire #TennisElbow #GolfersElbow #Travail de bureau

Bande de kinésiologie ?  ...... Est-ce que ça marche?  Est-ce uniquement pour le sport ?

Bande de kinésiologie ? …… Est-ce que ça marche? Est-ce uniquement pour le sport ? | Thierry Payet

En tant qu’ostéopathe, je vois un large éventail de personnes, du Jo de tous les jours aux athlètes d’élite. L’ostéopathie consiste à traiter la personne et pas nécessairement une blessure, aidant ainsi la personne à être plus performante dans les tâches quotidiennes et à se protéger contre les blessures. Pour aider à la préparation et à la réadaptation de mes patients, j’utilise une large gamme d’outils et de techniques. L’un de ces outils est le ruban de kinésiologie, c’est le ruban de couleur vive que vous pouvez voir les sportifs et les sportives utiliser en compétition. Mais, la bande de kinésiologie a bien plus d’utilités que d’aider simplement les sportifs.

Qu’est-ce que la bande de kinésiologie ?

Le ruban de kinésiologie ou K-tape est une fine bande de coton élastique extensible avec un adhésif acrylique. La bande de kinésiologie thérapeutique peut être appliquée à n’importe qui car elle est utilisée pour aider les personnes souffrant de diverses blessures musculo-squelettiques et sportives et peut être utilisée pour réduire l’inflammation. La bande de kinésiologie est conçue pour ne pas restreindre ou restreindre vos mouvements.

Pendant la première décennie après son introduction, les praticiens au Japon ont été les principaux utilisateurs de la bande de kinésiologie thérapeutique. En 1988, la bande avait été adoptée par les athlètes olympiques et professionnels japonais avant de se répandre dans le monde entier.

Vous remarquerez peut-être que de plus en plus d’athlètes professionnels utilisent des bandes de kinésiologie pour améliorer leurs performances sportives, prévenir les blessures et leur permettre de reprendre le sport plus rapidement. La plupart des publications sur la bande de kinésiologie utilisent des athlètes professionnels comme exemple, mais un collègue ostéopathe sportif (Matt Wallden) décrit tout le monde comme un athlète car nous bougeons tous et avons tous la capacité d’augmenter notre fréquence cardiaque. Par conséquent, nous sommes des athlètes, la seule différence entre les Jo de tous les jours et les athlètes d’élite est le niveau de forme physique.

Avantages de la bande de kinésiologie

La bande de kinésiologie a une gamme complète d’avantages thérapeutiques. La bande de kinésiologie peut généralement être laissée en place pendant plusieurs jours jusqu’à une semaine, donc ces avantages thérapeutiques sont disponibles pour la zone blessée 24 heures sur 24, ce qui accélère considérablement le processus de guérison des blessures traumatiques et des conditions inflammatoires.

La kinésiologie a été étudiée pour avoir les avantages suivants :

1. Soulagement de la douleur (via un soutien structurel pour les parties du corps faibles ou blessées)

La bande de kinésiologie est une bande élastique flexible qui bouge avec votre corps. Cela fournit un soutien aux parties de votre corps sans que la bande ne glisse ou ne restreigne vos mouvements. En soutenant votre partie du corps, la bande de kinésiologie est en mesure de vous fournir un soulagement de la douleur et un soutien musculaire pour aider à contrôler les parties du corps affectées par l’inhibition musculaire.

2.Soutien musculaire

Votre force musculaire peut être assistée par une bande de kinésiologie via une assistance physique et une rétroaction tactile à travers la peau, par exemple une stimulation de la proprioception. Ce phénomène peut aider à la fois les athlètes valides à améliorer leurs performances et les hypertoniques, par exemple les enfants à faible tonus musculaire.

3. Réduction du gonflement

La kinésiologie procure un lifting passif à votre peau grâce à ses propriétés élastiques. Cet effet de vide permet à vos systèmes de drainage lymphatique et veineux de drainer les tissus gonflés ou meurtris plus rapidement que sans la bande de kinésiologie.

On pense également que ce même principe peut aider à éliminer les sous-produits de l’exercice comme l’acide lactique qui peuvent contribuer à la douleur post-exercice, par exemple la douleur musculaire à apparition retardée (DOMS).

Les conditions ou problèmes que la bande de kinésiologie peut aider sont :

Si vous pensez que vous pourriez bénéficier de la kinésiologie, les ostéopathes, les physiothérapeutes et les thérapeutes du sport formés au taping peuvent vous aider. Chez Health First Osteopathy, nous proposons des bandes de kinésiologie dans nos traitements. Pour faire une réservation, veuillez appeler le 07732059388 ou réserver en ligne pour une consultation aujourd’hui.

#kinesiologytape #soulagement de la douleur #musclesupport #douleur #traitement #ostéopathie

Un bref tour du vairon • Blog Santé Liem •

Un bref tour du vairon • Blog Santé Liem • | Thierry Payet

À diverses occasions, à la fin d’un cours sur le concept crânien, Sutherland aimait donner une conférence intitulée « A tour of the minnow 8 ». L’idée sous-jacente était d’illustrer des idées sur et sur le cerveau vivant. J’ai adopté l’idée de Sutherland, et nous accompagnerons le vairon lors d’une visite touristique à la période où l’œil se forme. Cette description servira d’exemple de dynamique de développement fluide. En palpant en utilisant un contact des mains doux et significatif, vous pouvez essayer de suivre ces dynamiques de développement :

  • Le vairon se retrouve dans le cerveau antérieur primaire.
  • Il observe comment l’ébauche de l’œil apparaît au jour 25/26 (à un moment où le tube neural n’est pas encore fermé) sous la forme d’un petit sillon (le sillon optique) sur le cerveau antérieur.
  • Il accompagne plus avant ce développement et note comment ce sillon s’approfondit rapidement et comment, après la fermeture du tube neural, la minuscule vésicule optique apparaît comme une projection du prosencéphale primaire.
  • Le vairon observe attentivement comment la vésicule optique dans sa dynamique de croissance ultérieure atteint la limite externe du corps vers le jour 32 et la touche finalement.
  • Dès qu’elle touche l’épiderme, la vésicule optique s’aplatit et subit une indentation pour former la cupule optique. Le vairon est témoin d’une répétition de mouvements dynamiques de développement similaires à ceux menant à la formation du tube neural.
  • A ce point de contact avec la surface externe du corps, quelque chose d’autre se produit. Le vairon remarque à nouveau comment les cellules épidermiques initialement plates deviennent cylindriques et subissent une condensation et une invagination. Cette dynamique de développement est similaire à la gastrulation et à la neurulation. La vésicule optique est pressée par le futur matériau de la lentille et cède autour d’elle.
  • Le vairon accompagne le cristallin dans sa migration vers l’intérieur jusqu’à ce qu’il se détache finalement de la surface de la peau. (Le processus est similaire à la formation du tube neural à partir de la plaque neurale, sauf que dans ce cas, une forme de base circulaire plutôt que cylindrique se développe.)
  • Vers le 40e jour, le cristallin est entouré par la cupule optique qui s’est formée.
  • Sur la surface interne de la rétine, la couche cellulaire s’est développée pour former des neurones, dont les axones se développent à travers la surface interne de la rétine et finalement dans la tige optique. Le vairon se laisse transporter vers une sortie du flux qui le transporte, vers le point de sortie du nerf optique, et atteint le mésencéphale où les axones se propagent dans le toit du mésencéphale.
  • Enfin, le vairon émerge dans la fovéa centrale, comme emporté par le courant d’un ruisseau.
Stress d'examen !!!  Comment l'ostéopathie peut-elle vous aider ?

Stress d’examen !!! Comment l’ostéopathie peut-elle vous aider ? | Thierry Payet

Stress d’examen !!! Comment l’ostéopathie peut-elle vous aider ?

Lorsque nous entendons le mot stress, nous pensons au stress quotidien des adultes, en tant qu’adultes, nous savons comment nous pouvons être affectés par le stress et l’inquiétude – nous pouvons ne pas dormir, nous pouvons ne pas avoir d’appétit ou nous tourner vers la nourriture pour nous réconforter, nous pouvons nous endormir mais réveillez-vous avec des pensées qui se bousculent dans votre tête à 3 heures du matin – et il convient de rappeler que certains enfants peuvent également être affectés de la même manière, en particulier à ce moment de l’année scolaire. Oui, c’est la saison des examens !

Nous sommes tous conscients du stress émotionnel, mais qu’en est-il des effets physiques de ce stress ?

Le stress affecte le mécanisme de réponse « combat/fuite » du corps et oblige notre corps à produire certaines hormones qui nous aident à faire face au « danger ». Il s’agit d’une réponse normale à des choses qui nous font nous sentir menacés ou qui perturbent notre équilibre d’une manière ou d’une autre, cela déclenche la libération d’adrénaline et de cortisol dans les glandes surrénales. Ces hormones nous aident à nous concentrer sur le danger possible, détournent l’énergie vers le cœur, le cerveau et les muscles, et nous aident à rester vigilants jusqu’à ce que le danger soit passé.

Nous voyons souvent des adolescents et des enfants avec des problèmes de type « tension » sur la ceinture scapulaire, le haut du dos et le cou à cette période de l’année. Certains de nos patients se présenteront avec des maux de tête et des migraines, qui ont souvent été exacerbés en étudiant pendant de longues périodes devant un ordinateur, ou pire, affalés sur leur lit avec un ordinateur portable sur les genoux.

Le transport de sacs d’école remplis de livres lourds peut entraîner des problèmes de dos et d’épaules, et en plus des niveaux d’anxiété générale, les patients se sentent souvent angoissés et mal à l’aise au moment même où ils doivent bien fonctionner. Tout cela, en conjonction avec des poussées de croissance et des hormones. C’est beaucoup pour n’importe quel jeune à gérer !

Comment l’ostéopathie peut-elle vous aider ?

Chez Health First Osteopathy, nous sommes heureux de traiter des étudiants de tous âges. Nous sommes conscients que les adolescents ne sont pas souvent ouverts lorsqu’ils ne se sentent pas au top de leur forme et qu’ils ont souvent du mal à expliquer qu’ils sont un peu “tendus”, à la fois émotionnellement et physiquement. Un traitement ostéopathique doux peut souvent aider à soulager certaines des contraintes mécaniques et des contraintes associées aux longues heures d’étude, et nous sommes également en mesure d’offrir des conseils sur les meilleures façons de positionner les ordinateurs et les ordinateurs portables pour réduire les contraintes posturales.

Nous prendrons toujours une anamnèse complète et entreprendrons une évaluation biomécanique approfondie de tous les patients, pour nous assurer qu’il n’y a rien d’autre qui contribue aux symptômes présentés avant de commencer le traitement.

Que pouvez-vous faire pour aider ?

  • Assurez-vous que vos enfants prennent des pauses régulières.

  • Assurez-vous qu’ils restent hydratés.

  • Essayez de les faire bouger (même s’il ne s’agit que de monter et descendre les escaliers pour prendre un verre).

#StressExamen #Mal au dos #Posture #Stress #Ostéopathie #Enfants

Runner's Knee, à quoi sert toute cette douleur ?

Runner’s Knee, à quoi sert toute cette douleur ? | Thierry Payet

Qu’est-ce que c’est?

Le genou des coureurs, plus scientifiquement connu sous le nom de syndrome de douleur fémoro-patellaire (PFPS), est une affection qui affecte le cartilage sous la rotule (patella) et les structures qui le soutiennent, lorsqu’il se déplace de haut en bas et au-dessus de la rainure sur le fémur (os de la cuisse) lorsque vous pliez et redressez votre genou. La blessure survient à la fois chez les amateurs et les coureurs professionnels, certaines statistiques montrant qu’elle représente 50% de toutes les blessures de course.

Quels sont les symptômes?

  • Douleur autour ou sous la rotule
  • Douleur qui s’aggrave principalement lors de la descente d’une colline
  • Douleur sourde lors de la course sur un terrain accidenté.
  • Douleur lorsque vous poussez sur votre rotule

Quelles sont les causes?

Une blessure survient lorsqu’il y a un « mal suivi » de la rotule dans la rainure fémorale et une stimulation chronique des nerfs de la douleur dans la zone environnante. Le “Mal-Tracking” peut être dû à un certain nombre de facteurs tels que ; l’alignement de votre jambe et des forces musculaires anormales. Il a été démontré que le manque de force et de flexibilité des hanches, des ischio-jambiers et des quadriceps contribue à ce problème. Cependant, les erreurs de formation sont le principal coupable. Cela peut inclure une accumulation accélérée de kilométrage, ainsi que des courses à haute intensité excessives ou des travaux en côte. Des chaussures usées et inappropriées sont également citées comme cause possible.

Comment je le répare?

La première chose à faire est de se reposer, ainsi que l’utilisation de glace et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), cela aidera à réduire la douleur et l’enflure à court terme. Le bandage kinésiologique peut également aider à améliorer le mouvement de la rotule et à réduire la douleur. Encore une fois, ce n’est qu’un effet à court terme, mais il vous aidera à poursuivre votre rééducation.

La recherche montre que le renforcement des muscles de la hanche/fessier, en particulier les adducteurs de la hanche et les fessiers, peut réduire la douleur dans le syndrome fémoro-patellaire douloureux. Les exercices pour cela peuvent inclure; squats, promenades en crabe et ponts. Améliorer la souplesse de la jambe, en particulier les fléchisseurs de la hanche, est essentiel. Consulter un professionnel tel qu’un ostéopathe ou un physio est également un élément important pour réduire la douleur autour du genou et mobiliser les articulations et les structures des tissus mous. N’oubliez pas qu’il est important de réduire le kilométrage ou même de faire une pause complète dans la course. Une progression progressive vers la formation peut être discutée avec votre ostéopathe au fur et à mesure que vous progressez dans votre programme de réadaptation. Certains coureurs trouvent que courir en montée ou simuler des collines sur des tapis roulants est moins douloureux. La course en montée a la valeur ajoutée de travailler vos fessiers. Des muscles fessiers forts aident à contrôler le mouvement de la hanche et de la cuisse, empêchant le genou de se tourner vers l’intérieur. Le cyclisme et la natation sont d’autres activités «Knee Friendly» pour l’entraînement croisé.

Comment puis-je l’empêcher?

Il est également important d’être proactif avec les mesures de prévention, surtout si vous avez déjà souffert du genou du coureur. La mise en œuvre d’une routine régulière de force et de flexibilité, elle sera au centre de l’attention. Le renforcement des hanches, des fessiers, des quadriceps et des ischio-jambiers améliore la stabilité globale et aide la chaîne cinétique à mieux fonctionner – réduisant la charge sur l’articulation du genou et facilitant le soutien de l’articulation. Écoutez votre corps et réagissez au premier signe d’inconfort. Le genou du coureur est une blessure qui s’aggrave si vous continuez à courir dessus. Construire lentement du kilométrage vous aidera à rester en bonne santé. N’augmentez pas votre kilométrage de plus de 5 à 10 % d’une semaine à l’autre. Éviter les descentes excessives est également une bonne chose à faire si vous espérez éviter les blessures.

#Running #RunnersKnee #Pain #KneePain #Sport #SportsInjury #Activity #Rehab #Prehab #KinesiologyTape

Cupping Therapy... The Trending Holistic Therapy

Cupping Therapy… The Trending Holistic Therapy | Thierry Payet

Superstars such as Michael Phelps, Gwyneth Paltrow, Chris Martin and Jennifer Anniston have all been pictured sporting suction marks from cupping therapy, it is clear from this that there has been somewhat a resurgence in popularity in the ancient therapy, but “What is cupping therapy?”, “What does it do?” and “Does it Hurt?”. In the post we aim to answer all this questions.

History of Cupping

Cupping therapy has been around for approximately 5000 years, and is believed to have been founded by the Egyptians but became popular by the Chinese. Similar to acupuncture and acupressure, it is believed that to relieved certain symptoms and conditions it should be applied to key point within the body. It is believed to have a wide range of benefits for your health and wellness. Some of these benefits included muscle relaxation and improving immunity.

What is Cupping?

Cupping also known as “Ventosa” is a practice where someone places various “cups” on different parts of the body to create a beneficial reaction. The traditional technique is to use fire to create a vacuum on the cup but now more commonly used is the vacuum cup where a pump gun is used to create suction. The suction effect created raises the skin and draws blood and toxins to the surface. Cupping is used commonly throughout the Middle East, Europe and Asia to treat a variety of conditions such as;

  • Swelling

  • Chronic Pain

  • Inflammation

  • Rheumatism

  • Migraines

  • Bronchitis

  • Common Cold

What to Expect during Cupping?

The vacuum cups (Which we use) can be pumped to different strengths dependant on the individuals needs. Initially, when the cups are first placed on the chosen area and “pumped”, there will be a pulling sensation, which can be uncomfortable but not painful. After a few minutes, there can be some small tingling sensations where the cups are placed as the fluids under the fascia are drawn to the surface of the skin. The cups can be removed at anytime if you feel too uncomfortable. Usual the cups are left in place for approximately 5-10 minutes. The “bruising” or “cupping” marks begin to form after about two minutes of static cupping. The area will feel warm but not painful. The normal cupping mark appears in small clusters of pinpricks that are red or pink. The bruise will usually disappear between 3-10 days depending on the level of bruising. These bruises are not usually painful, they look worse than they are. There are varied reports on how cupping effects different people. It usually depends on the reason they’re doing the treatment. The most common reported feedback is the feeling of relaxation in the muscles and in ones self.

https://youtu.be/25MsxtpoQsQ

Cupping Massage

Cupping massage is a form of deep tissue massage that doesn’t facilitate the use of hands, and instead uses a cup and a pump gun to achieve the therapeutic effect. Whilst Cupping is usually static with the typical application of the cups between 5-10 minutes, massage cupping allows the movement of the cups with limited static time.

The point of this therapy is to get the blood flowing and unblock the lymphatic system. It works by drawing up stagnant blood from the tissues and moving it to the natural exit points in the body. The lymphatic system is then activated and will help by mobilising the waste for excretion from the body.

Typically, massage cupping can be used together with manual manipulation to achieve an increase in the range of motion. For Athletes, it is used after exertion to relax the deep tissues and assist in the build up of lactic acid which causes muscle pain (or the DOMS).

https://youtu.be/rZ__V-wmlF8

#LowBackPain #cupping #SportsInjury #SportsMassage #Pain #Stress #Relaxation #PainRelief