Scoliose et ostéopathie

Scoliose et ostéopathie | Thierry Payet

La scoliose est une torsion progressive de la colonne vertébrale qui se retrouve alors déformée. Les enfants et les adolescents sont majoritairement touchés par la scoliose qui évolue au fil des poussées de croissance. On note également que dans plus de 80% des cas, ce sont des filles qui souffrent de cette déformation.

Vous pouvez suspecter une scoliose chez votre enfant si:

  • L’une de ses épaules à l’air plus haute que l’autre
  • Il a du mal à se tenir droit, reste voûté
  • L’une de ses jambes à l’air plus courte que l’autre
  • Il se plaint de douleurs au niveau du bassin et du dos
  • Sa croissance semble ralentie, vous trouvez qu’il ne grandit pas très vite

La scoliose peut être plus ou moins prononcée selon les cas, et les conséquences qui en résultent varient elles aussi, mais la plupart du temps on vit normalement malgré la scoliose.

Il faut tout de même être vigilant, suivre de près les jeunes patients scoliotiqueset l’évolution de leurs troubles tout au long de leur croissance, notamment par l’observation de l’angle de Cobb.

On distingue deux types de scolioses:

  • La scoliose moyenne: Avec un angle de Cobb de 15 à 20 degrés, elle peut être contenue par un corset, mais d’autres solutions moins radicales existent.
  • La scoliose aggravée: Avec un angle de Cobb au-delà de 30 degrés, l’opération chirurgicale est souvent inévitable pour éviter une déformation importante et de fortes douleurs.

Dans les deux cas, l’ostéopathie est un bon complément car elle permet au patient de mieux supporter des traitements souvent longs et difficiles, et évite également les effets secondaires qui peuvent en résulter.

L’attitude scoliotique qui n’inclue pas de déformation, peut-elle être totalement prise en charge et corrigée par votre ostéopathe.

C’est pourquoi il est d’abord capital d’établir un diagnostic précis en fonction des symptômes afin de mettre en place le traitement le plus complet.

Leave A Comment

quinze − deux =