lapin alice au pays des merveilles

Que faire (ou pas) après une séance d’ostéopathie – Caroline Zumbihl, Osteopathe Montpellier | Thierry Payet

 

 

Pourquoi ?

Dans la philosophie de l’ostéopathie il y a le concept d‘auto-guérison du corps. C’est à dire que l’ostéopathe, en levant des tensions et des restrictions de mobilité va permettre au corps du patient de se réajuster autour de ses changements afin de retrouver son état d’équilibre naturel.

Et ça peut prendre du temps, de quelques heures à quelques semaines selon l’ancienneté des traumatismes traités, ainsi que la profondeur des changements effectués.

On ne peut pas demander la même vitesse d’adaptation à son corps selon qu’on ait traité un torticolis débuté il y a trois jours, ou un lumbago chronique datant d’il y a dix ans. D’autres facteurs rentrent en compte, entre autre, l’âge du patient (un bébé s’adapte au traitement bien plus vite qu’un senior) ainsi que son hygiène de vie.

Pour aider son corps à tirer le meilleur de sa séance d’ostéopathie voici quelques conseils.

Avant et pendant la séance :

Même si le sujet de cet article traite de l’après-séance, il me semble important de vous parler de votre participation active à la séance.

Un ostéopathe n’est pas un garagiste ! On n’y laisse pas son corps en « révision » pendant qu’on pense à l’achat des cadeaux de Noël. Si vous agissez de cette façon, non seulement vous perdez une bonne partie de l’efficacité du traitement ostéopathique, mais vous perdez la chance de mieux comprendre le fonctionnement interne de votre corps et de vous détendre en profondeur.

Avant la séance :

La veille, buvez modérément (la gueule de bois est incompatible avec l’ostéopathie) et couchez vous suffisamment tôt pour avoir une bonne nuit de sommeil.

Pour être dans les meilleurs conditions possibles, il est important de ne pas être dans un état de stress en arrivant chez votre praticien. Prévoyez 10 à 15 min d’avance pour ne pas être angoissé d’être en retard au rendez-vous, installez-vous dans la salle d’attente et détendez-vous !

lapin alice au pays des merveilles
S’il arrive dans cet état à sa séance il ne sera pas suffisamment détendu 😉

Ne mangez pas juste avant de venir. Essayez d’avoir au minimum une heure de distance de votre dernier repas, si ce n’est pas possible, mangez léger.

Allez aux toilettes ! Ceux qui ont déjà vécu une séance la vessie pleine comprendrons 😉

 

Pendant la séance :

Détendez-vous !

Fermez les yeux, desserrez la mâchoire, portez votre attention sur votre respiration jusqu’à ce que vous vous sentiez calme et détendu.

Portez maintenant votre attention sur les sensations ressenties lorsque votre thérapeute pose ses mains sur vous. Elles peuvent être de tout type, chaleur, léger vertige, tiraillement, pression, relâchement, libération, gêne… Elles peuvent aussi apparaître sous forme d’émotions, de souvenirs ou d’images mentales, c’est le (bon) signe que des « mémoires tissulaires » se libèrent.

Si vous en avez envie et que vous arrivez à les formuler, vous pouvez transmettre vos ressentis à votre ostéo, vous pourrez alors participer activement à la séance et mieux comprendre les mécanismes qui se jouent. Vous pouvez aussi attendre la fin de la séance pour lui faire part de votre vécu.

C’est toujours intéressant pour un ostéopathe de prendre connaissance de ce qui se joue chez le patient pendant une séance, n’hésitez pas à nous raconter !

Enfin n’hésitez surtout pas à interpeller votre ostéo sur toute source d’inconfort :

  •  position inconfortable, le thérapeute vous aidera à trouver un compromis entre votre confort et la position nécessaire à son travail
  • manipulation douloureuse : elles ne doivent JAMAIS l’être, gênantes parfois mais pas douloureuses
  • froid : j’ai toujours un plaid à disposition des patients, quand on se relâche la température du corps diminue

C’est trop dommage de rester crispé toute une séance parce qu’on a les pieds gelés ou que le thérapeute vous tire les cheveux en vous traitant le crâne (c’est du vécu !).

 

Après la séance :

Après une séance votre corps va devoir accueillir et s’adapter aux modifications effectuées.

En libérant des tensions corporelles, la posture et  la proprioception (perception fine de son corps dans l’espace) doivent se réajuster à ce nouveau schéma corporel.

C’est pour ces raisons qu’on peut se sentir très fatigué après une séance, avoir des courbatures, voir apparaître une légère aggravation du symptôme avant son amélioration.

A très court terme :

Ouvrez les yeux, étirez-vous, relevez-vous doucement de la table de pratique, restez assis quelques instant, levez-vous doucement.

Si vous en sentez le besoin, prenez quelques minutes de plus pour vous reposer dans la salle d’attente.

Ne « jouez » pas avec votre corps. Combien d’entre nous ont la (mauvaise) manie de tester le résultat du traitement en tournant au maximum son cou pour un torticolis ou en faisant des ronds avec son pied pour une cheville douloureuse. Laissez votre corps tranquille ! Ce serait dommage de recréer un blocage en forçant sur une région encore fragile et « convalescente ».

 

Dans les jours qui suivent :

Hydratez-vous ! Boire beaucoup d’eau va permettre de libérer les toxines qui s’étaient accumulées dans les zones de tension.

bonne hygiene de vie, sommeil, alimentation, meditation
Voici un exemple de ce qui est conseillé autour d’une séance d’ostéopathie

Ne faites pas de repas trop lourd, ne buvez pas d’alcool, modérez votre consommation d’excitants (thé, café) et de cigarettes, au moins le premier jour, dans l’idéal les trois jours qui suivent la séance. Vous évitez ainsi à votre corps d’avoir à gérer trop de travail de digestion et d’élimination de toxines, laissant tout le champ possible à la recherche de son nouvel état d’équilibre.

Ne pratiquez pas de sport ni de travail physique trop éprouvant pendant 48 à 72h, pour les mêmes raisons que précédemment. On évite aussi bien l’entraînement de foot que le déménagement ou le grand ménage de printemps !

a-ne-pas-faire
Et voici l’exemple de ce qu’il faut mieux éviter après une séance !

 

Sur le long terme :

Si votre thérapeute vous a demandé de revenir faire une ou plusieurs séances, écoutez-le, même (et surtout !) si vous constatez une amélioration des symptômes. En n’allant pas au bout du travail ostéopathique vous risquez de voir réapparaître des douleurs ou des inconforts plus ou moins rapidement.

De même, l’ostéopathie ayant une vision globale de l’état de santé, vous serez sûrement amené à suivre quelques conseils ou à aller voir un spécialiste plus compétent dans son domaine.

Il peut s’agir :

  • d’exercices d’étirements à faire régulièrement
  • d’adaptation de postures dans la vie quotidienne (en voiture, devant l’ordinateur, en portant son enfant…)
  • de changements dans son alimentation
  • d’autres changements matériels, par exemple literie, chaussage, moyen de portage
  • de suggestion d’activité physique spécifique : yoga, pilates, tai-chi-chuan, natation, marche…
  • de suggestion d’un autre thérapeute pour vous accompagner dans un autre domaine de compétence, nutritionniste, homéopathe, kiné, psychologue, sophrologue, médecin chinois, etc…

Voilà vous savez tout du portrait robot du patient parfait ! Bien sûr si vous arrivez à tenir compte de toutes ces recommandations c’est l’idéal, mais ne soyez pas découragé, faites ce qu’il vous semble possible, profitez bien de votre séance  et reposez-vous, ce sera déjà très bien !

Ainsi un suivi en ostéopathie vous aide ponctuellement dans la prise en charge d’une demande spécifique, mais vous accompagne également dans votre démarche active de mieux être et de recherche d’un bon état de santé.

 

Crédits photo : www.pixabay.com

Leave A Comment

six − 1 =