POURQUOI ALLER CHEZ L'OSTÉOPATHE EN CAS DE BALLONNEMENT ?

POURQUOI ALLER CHEZ L’OSTÉOPATHE EN CAS DE BALLONNEMENT ? | Thierry Payet

Le « ventre gonflé », les douleurs abdominales et les gaz intempestifs après les repas sont les signes de ballonnements. Nous les retrouvons plus souvent chez les femmes, rendant les activités quotidiennes difficiles et pouvant parfois perturber le sommeil.

Bonne nouvelle ! Il existe plusieurs pistes pour les traiter efficacement, dont l’ostéopathie, pour un résultat durable.

DÉFINITION DU BALLONNEMENT

Le ballonnement est un trouble fonctionnel se caractérisant par l’accumulation de gaz dans le système digestif (estomac, intestin et côlon). Il peut se traduire par un « ventre gonflé » et des douleurs abdominales. Il peuvent être accompagnés ou non de flatulences et d’éructations. Ces symptômes sont présents après les repas.

LES CAUSES DES BALLONNEMENTS

Il existe plusieurs causes à l’origine des ballonnements :

  • La première cause de ballonnements est liée à l’alimentation.Certains aliments vont naturellement favoriser la production de gaz par leur fermentation dans les intestins. Lorsqu’on est sujet aux ballonnements, on évite les choux, les haricots, les sucres raffinés (tous les produits transformés et industriels), les féculents à indice glycémique élevé (pâtes, pomme de terre, riz blanc…), les yaourts et les boissons gazeuses.
  • Attention aux intolérances alimentaires qui peuvent également augmenter les ballonnements (lactose, gluten…).
  • En dehors des aliments consommés, le peu de temps consacré à un repas peut être un facteur favorisant l’ingestion d’air en mangeant.
  • La constipation : l’accumulation de selles dans le tube digestif favorise également la fermentation.
  • Le stress et l’anxiété peuvent favoriser les ballonnements : modification de l’alimentation générée par les émotions et somatisation.
  • causes mécaniques : Les restrictions de mobilité digestives peuvent alors être à l’origine de troubles fonctionnels persistants et favorisent les ballonnements.
  • Certaines pathologies : rassurez-vous, les ballonnements seuls ou accompagnés d’autres troubles fonctionnels digestifs ne sont pas le signe de pathologies. Pensez à consulter votre médecin s’ils sont accompagnés d’une modification brutale du transit (fréquence, aspect, couleur), de douleurs très vives, de fatigue et/ou de fièvre.

TRAITEMENT : OSTÉOPATHIE, MÉDECIN ET HYGIÈNE DE VIE

Il existe plusieurs pistes de traitement, en rapport avec
leurs causes.

Vous pouvez dès à présent consulter votre ostéopathe qui sera capable d’identifier les causes lors d’un interrogatoire, pour vous conseiller au mieux afin de rectifier votre hygiène de vie : alimentation, rythme de vie, gestion du stress et votre posture.

Puis, il commencera par un examen palpatoire complet à partir de sphère digestive et de l’ensemble de la posture du corps. Il effectuera ensuite un traitement manuel pour vous libérer des blocages mécaniques et soulager vos douleurs. En effet, les ballonnements peuvent être liés à des restrictions de mobilités digestives mais également être une conséquence des phénomènes de compensation, directs ou indirects, au niveau postural. Notamment au niveau du bassin, la colonne vertébrale mais aussi la base du crâne (passage du nerf vague (X) moteur de la digestion), qui sont en rapport avec la bonne fonction digestive.

N’oubliez pas qu’un traitement préventif, une à quatre fois par an, selon vos besoins, permet de garder l’équilibre et d’éviter le retour des troubles fonctionnels.

Toute pathologie exclue, votre médecin pourra vous orienter vers un nutritionniste pour vous aider à rééquilibrer votre alimentation, vous donner des conseils sur les règles d’une bonne hygiène de vie et vous prescrire du charbon actif qui permet l’absorption des gaz. Vous pouvez le trouver également en vente libre en pharmacie.

Pour limiter l’apparition et l’installation des ballonnements, voici quelques conseils que vous pouvez d’ores et déjà mettre en place :

  • Alimentation : évitez les aliments favorisant les ballonnements (décrits au-dessus). Préférez les légumes et fruits cuits, les féculents non raffinés et une alimentation la moins transformée possible.
  • Prenez le temps de bien mastiquer vos aliments et de vous concentrer sur votre assiette. Évitez les écrans et prenez au moins 30 minutes par repas.
  • Buvez au moins 1,5 L d’eau plate.
  • Faites une activité physique régulière : elle stimule la motilité intestinale et participe au bon fonctionnement global du corps.
  • Probiotiques, tisanes digestives…

Leave A Comment

5 × 4 =