Immunodéprimé, aliments à éviter pour les fêtes | Thierry Payet

Être immunodéprimé, quelle qu’en soit la raison, c’est avoir un système immunitaire affaibli et donc être plus fragile face aux risques d’infection. Au moment de préparer le menu des fêtes, faut-il écarter certains aliments si des personnes immunodéprimées figurent sur la liste des convives ? Faisons le point dans cet article.

immunodéprimés fêtes

Immunodépression et risque d’infections d’origine alimentaire

L’immunodépression se définit par un affaiblissement du système immunitairequi se traduit par une fragilité accrue face aux infections. Elle peut être temporaire ou définitive et avoir des causes diverses :

  • Un déficit immunitaire congénital ;
  • Une infection chronique par le VIH ;
  • Un cancer du sang (cancer hématologique), comme les leucémies ou les lymphomes ;
  • Des traitements anticancéreux comme la chimiothérapie, la radiothérapie ou l’immunothérapie ;
  • Des traitements immunosuppresseurs, utilisés dans le traitement de maladies auto-immunes inflammatoires chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis ou le lupus.

Les sujets immunodéprimés ont un risque augmenté de développer des infections et les infections peuvent être plus longues et plus sévères que chez les personnes sans déficit immunitaire. Le fait d’être plus fragile face aux infections nécessite de prendre de multiples précautions au quotidien, y compris vis-à-vis du risque d’infections d’origine alimentaire. Les intoxications alimentaires correspondent à la consommation d’aliments contaminés par des bactéries, des virus ou des parasites. Les plus connus sont la listériose, provoquée par la bactérie Listeria monoctyogènesla salmonellose par les bactéries du genre Salmonellel’hépatite A ou encore le ver solitaire, un parasite présent dans certains aliments.

Cuire à cœur les viandes, les poissons et les coquillages

Si vous êtes immunodéprimés, il est recommandé d’éviter de consommer des aliments susceptibles d’être contaminés par des bactéries, des virus ou des parasites. Ces précautions sont à adopter au quotidien, y compris au moment des fêtes. En effet, pour les repas de fêtes, certains plats peuvent présenter des risques. Les coquillages, surtout s’ils sont consommés crus, comme les huîtres ou les palourdes, peuvent provoquer une toxi-infection alimentaireen particulier chez les sujets immunodéprimés. Optez donc pour une huître chaude, la cuisson à cœur du coquillage limitant le risque. Il faut également s’assurer de la qualité des huîtres et du respect des bonnes règles de conservation jusqu’à la consommation.

Autre aliment souvent présent sur les tables de fêtes, mais dont il faut se méfier chez les immunodéprimés, le saumon fumé. Le fumage du poisson ne permet pas d’éliminer d’éventuels agents pathogènes présents dans le poisson ou introduit lors des différentes étapes de préparation ou de conservation de l’aliment. Si vous aimez le saumon, préférez une darne de saumon cuite à cœur, plutôt qu’une tranche de saumon fumé !

Ecarter les fromages au lait cru et attention aux desserts à base d’œufs

Pour le plat principal, les menus de fête sont souvent composés avec des plats de viandes ou de poissons cuits à cœur, qui ne posent pas vraiment de problème, si les règles d’hygiène sont respectées à chaque étape. Par contre, le plateau de fromages peut constituer un risque pour le sujet immunodéprimé. Choisissez un fromage à pâte pressée cuite, comme le gruyère, l’emmental ou le beaufort, et laissez de côté les fromages au lait crucomme les chèvres frais ou le reblochon. Si possible, ces fromages ne doivent pas être disposés sur le même plateau, ni servis avec le même couteau à fromage pour prévenir toute contamination entre eux.

Enfin, le dessert arrive et là encore, une vigilance s’impose pour le choix de la bûche. Les desserts à base d’œufs crus représentent un risque de salmonellose. Renseignez-vous sur la recette de la bûche avant de prendre des risques. Une bûche glacée à base de sorbets peut vous permettre de terminer le repas de fête en toute sécurité. Se régaler pour les fêtes n’est pas impossible en étant immunodéprimé, il faut juste prendre quelques précautions pour savourer les plats en toute sécurité !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Manger cru : quels sont les risques et comment les éviter ? agriculture.gouv.fr. Consulté le 20 décembre 2023.
– La salubrité des aliments pour les personnes au système immunitaire affaibli.www.canada.ca. Consulté le 20 décembre 2023.
Tags: No tags

Leave A Comment